↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Radiohead


Date : 11/11/2003
Salle : Forest National (Bruxelles)
Première partie : Asian Dub Foundation
Tim, le 11/11/2003
( mots)
Radiohead, que dire... Si je dis souvent que je ne suis fan d'aucun groupe, cela fait quand même deux fois que je traverse la France pour aller les voir en concert. La première fois cet été aux eurockéennes et maintenant à Bruxelles au cours d'une semaine de vacances radioheadiques. Aprè avoir déposé des amies vers 10h du matin devant la salle ( elles voulaient absolument être au premier rang ) où déjà une petite dizaine de personnes étaient présente, je suis allé visiter Bruxelles. Le 11 Novembre étant aussi férié en Belgique, la plupart des endroits étaient fermés, il faisait 3 degrés, ouhh allons vite se réfugier dans un café. Je rejoins quand même la salle vers 17h30 pour être bien placé et là il ya environ 150 personnes qui attendent. L'attente ne sera pas si longue que ça car les portes s'ouvrent à 18h45, on va pouvoir se mettre au chaud. Là c'est la ruée, j'arrive à être au quatrème rang en plein milieu de la scène, pas de gens beaucoup plus grands que moi aux allentours, vue imprenable cela s'annonce bien. La première partie est assurée par Asian Dub Foundation , ce groupe issu de la communauté indienne à Londres à la réputation de bien bouger et ils ont fait un tabac cet été en France aux vieilles charrues. Leur prestation d'un peu moins de 45 minutes n'aura pas convaincu le public et les aura surement laissé sur leur faim. Il faut dire que le public avait plutôt impatience de voir la bande a Thom Yorke. Le set dynamité par les deux MC et par Cyber au milieu de la scène avec son énorme percu était de très bonne facture, j'aurais bien bougé un peu plus mais tout devant pas tellement la place pour suivre les MC qui nous demandait de sauter avec eux. Apres une attente qui semblait interminable les voila enfin! La tension est à son comble, la foule exulte et ils commencent le set par "The Gloaming". C'est impressionnant de voir que leurs setlists changent sans arrêt. Les chansons jouées ainsi que leur ordre varient pour chaque concert, on ne peut savoir à quoi s'attendre. Cette fois ci l'ordre fut le suivant : 1. The Gloaming 2. 2+2=5 3. Sit Down Stand Up 4. Where I end And You Begin 5. Exit Music For A Film 6. Kid A 7. Just 8. Sail To The Moon 9. Climbing Up The Walls 10. Myxomatosis 11. Like Spinning Plates 12. Lucky 13. Karma Police 14. Scatterbrain 15. The National Anthem 16. Paranoid Android 17. Idiotheque Alternant chanson calme avec Thom au piano et les chansons plus dynamiques où ce même Thom s'en donne à coeur joie en sautant sur la scène. Toutes ces chansons s'enchaînent à un rythme hallucinant laissant peu de temps au public pour reprendre son souffle. Mais le public en redemande et c'est légitime, même si Thom Yorke ne semble pas au top de sa forme au début du concert. Les jeux de lumières nous en mettent plein la vue comme par exemple sur "Myxomatosis", et le groupe prends un réel plaisir à être sur scène, Ed fais quelques signes au public quand il ne joue pas et Thom va même jusque monter sur un des retour son pour s'amuser de la réaction du public. Plus le concert avance et plus l'ambiance est chaude, devant les videurs ne chaument pas et évacuent au fur et à mesure les personnes (souvent des filles) qui se sont évanouies. La fin du set est une folie pure et simple la foule est en délire et il est de plus en plus difficile de se concentrer uniquement sur la scène, notemment sur "Paranoid Android" et "Idiotheque". Les membres esquissent ensuite un léger aurevoir mais déjà les techniciens s'affairent à repréparer la scène et les instruments. Tiens des percussions de chaque coté de la scène, le rappel va commencer à n'en pas douter par "There There". Colin revient le premier saluant la foule, nous auront le droit à deux rappels, le premier commencant effectivement par "There There" et le second par "The bends" trop peu souvent joué à mon goût. rappel 1 18. There There 19. I Might Be Wrong 20. A Drunken Punch Up At A Wedding 21. Street Spirits rappel 2 22. The Bends 23. Evrything In It's Right Place 2 Heures de concert, un set millimétré, on en redemande, on ne veut pas se dire que c'est fini, il y a tant de titres qu'on aurait aimé entendre en live comme par exemple "Creep" joué quelques jours plus tard à Paris, ahhh pourquoi je n'y étais pas. Consolation quand même les deux amies qui avaient attendu toute la journée devant la salle ont réussi à récupérer un bout de l'une des baguettes utilisées sur "There There"...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Black Mountain


Destroyer


"

Cela vous aura peut-être échappé, mais Black Mountain a discrètement rendu l’âme il y a de cela un peu plus de deux ans. Oh, rien d’aussi dramatique qu’un split avec tambours et trompettes, rien qu’un départ en catimini, celui du couple Amber Webber - Joshua Wells à qui l’on doit le sémillant projet alternatif Lightning Dust, dont on attend par là même un nouvel album très bientôt. Sans annonce, communiqué ni explications, alors que les canadiens venaient d’écoper de leur plus beau succès critique avec leur magnifique IV. Bien sûr, les choses sont loin d’être aussi simples, et la note accordée à ce Destroyer vient d’ailleurs démentir la sentence prononcée en début de paragraphe. Néanmoins, une page se tourne, et autant on oubliera sans doute assez facilement le cogneur Wells - remplacé poste pour poste par Adam Bulgasem, autant il sera bien plus ardu de faire abstraction du chant mystique de Webber qui nous laissera à jamais orphelins.

"
À lire également