↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Prohom


Date : 25/04/2003
Salle : Les 18 Marches (Moissy-Cramayel)
Première partie :
Lilian, le 25/04/2003
( mots)
Sur la route je trépigne d'avance de retrouver la très conviviale salle des 18 Marches (voir compte rendu d'Eiffel du 12/12/2002 au même endroit). Donc retour à Moissy Cramayel entre deux champs pour croiser la route de Prohom, huuumm ! Dans cet esprit un peu familial je rentre sans souci avec mon appareil photo, et prends tout de même le temps de demander si je suis autorisé à mitrailler le groupe. Après quelques discussions avec le staff de Prohom, on me fait comprendre que cela ne pose aucun problème, c'est top ! La première partie est assurée par un très jeune groupe qui évolue dans un style très particulier. Une sorte de Hardcore accompagné de musique vraiment expérimentale et d'une batterie on ne peut plus puissante. Malheureusement pour eux le public n'accroche pas … et discute, ce qui semble énerver le jeune chanteur derrière son clavier. L'ambiance est tout autre à l'arrivée de Prohom, il faut dire que sur 200 personnes, mis à part les habitués de la salle, il n'y a que des connaisseurs. Après quelques réglages de son, Philippe et ses acolytes nous dévoilent leur set. Un concert qui débute comme l'album par "Rester en ville" et sa longue intro. J'me demandais comment ils arriveraient à allier les sons électro avec tout le reste. En fait c'est simple (à expliquer), Philippe Prohom, lance la piste électro de la chanson au début, et tout vient se poser dessus, la guitare d'Emmanuel Praz, la batterie de Yann Coste et enfin le chant. Le plus difficile étant d'être synchro. Chose pas simple, sur la fin du second morceau, le chanteur butte sur le sample "il faudra aussi éliminer les hommes de religion" ("Le miroir et moi") en chantant par dessus. Ce qui semble passer inaperçu. En tout cas l'ambiance est très chaude, à peine 10 minutes de concert, et voilà déjà le trio torses nus. Après l'excellent "Pas d'idées", commence une chanson que personne ne connaît. Sur la feuille de sample de Philippe Prohom que j'ai récupéré, on peut lire Boby, mais comme les titres sont tous abrégés… Autres surprises, après le très planant "Heureux", 3 nouveaux titres à la suite. Prohom nous annonce d'abord une chanson pour les filles, sur la souffrance des hommes. Un mini débat s'installe, c'est très marrant, il discute beaucoup entre les chansons. Cette chanson est suivi de (peut-être) "Compte Pas", qui comme la précédente est appuyée de sons de basse très techno. "Amer" vient clôturer cette série d'inconnues, et est annoncée comme une chanson triste. Le public se rebiffe et demande du Bonheur, mais "S'il n'y avait que du bonheur, on ne saurait même pas ce que c'est" selon Philippe. La suite est déjà plus connue, le titre dénonciateur "Mise en bouche" et le tube qui les a fait connaître "Ça oublie d'aimer". Encore un nouveau morceaux est joué, "Humain" sur la liste de samples. Le ton monte, et le trio veut mettre l'ambiance sur "Ne plus y penser", ou Yann Coste se met debout derrière ses fûts avant d'enchaîner sur le très attendu "Georges". Le doigt en l'air pour tout le monde comme symbole de la frime, et le rythme s'installe. Pour le coup, tout le monde saute. Ça ne fait aucun doute, c'est la chanson vedette, alors qu'elle n'est pas diffusée à la radio. La première partie du concert vient s'achever sur "Le concours" avant le rappel qu'ils feront sans quitter la scène. Le groupe reste donc sur scène pour son rappel, et quand l'ambiance dans le public s'étouffe, nous rappelle qu'ils ne sont toujours pas revenus, relançant ainsi les acclamations. Le rappel débute alors sur un nouveau morceau qui s'appelle peut-être "Né à la place", qui de tous les (très bons) nouveaux morceaux est celui qui semble avoir été le plus apprécié. Deuxième rappel avec le même principe pour finir sur "Accoudé au bar" et accroupi. Voilà donc un excellent concert d'1h30, où l'on a pu découvrir de très bons musiciens pour les deux accompagnateurs de Philippe Prohom, avec une batterie puissante et un jeu très carré, et une guitare aux accords toujours efficaces, malgré une pédale de disto un peu foireuse. Sans parler du chant … Je vous conseille de ne pas les rater s'il passe près de chez vous, ça vaut le détour.
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert