↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Interview de Local Natives


Caroline BT, le 18/11/2010

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec deux membres de Local Natives, à quelques heures de leur concert des Inrocks à Lille vendredi 5 novembre 2010 à l’Aéronef. Ce quintette californien vit à Silver Lake, près de Los Angeles. Sorti, fin 2009, leur premier album Gorilla Manor est un petit bijou folk, riche en harmonies vocales, à l’univers authentique et sincère. Matt Frazier (batterie) et Ryan Hahn (guitare, chant) reviennent sur l’année écoulée.


Tout d'abord, je tiens à vous remercier et dire que je suis une grande fan de votre musique. C'est un des programmateurs du Grand Mix qui m'avait conseillé votre album en novembre 2009. C'est une des plus belles références qu'on m’ait soufflée l’an dernier.

Pourriez-vous expliquer à nos lecteurs comment vous vous êtes rencontrés ?
Ryan Hahn : J'ai rencontré Taylor (NDLR : Taylor Rice : guitare, chant) il y a longtemps au collège, il y a dix ans. Lui et moi avons commencé à jouer de la guitare ensemble. Nous avons formé un groupe au lycée avec Kelcey (NDLR : Kelcey Ayer : claviers, percussions), qui joue des claviers. Et puis il y a cinq ans, nous avons rencontré Matt (NDLR : Matt Frazier : batterie) et Andy (NDLR : Andy Hamm : basse) , c'est comme ça que nous avons commencé ce groupe.

Le nom de votre groupe est-il une sorte de référence aux indigènes américains ?
Matt Frazier : Non pas du tout en fait, non ce n'est pas ça, mais beaucoup de gens pensent que c’est ça.
Même pas une petite idée ?
Ryan Hahn : Oui, c’était juste une idée, c’est Andy qui avait mis cela sur la table, en pensant à de nouveaux noms (NDLR : Local Natives s’appelait avant Cavil as Rest). Nous avons aimé le sentiment qu'il nous donnait, l’image qu’on avait en tête en entendant ce nom, la nature ... C’est comme ce groupe, c'est comme une communauté, c’est très collaboratif. C’était très représentatif de ce groupe, de la façon dont nous travaillons ensemble.

Le nom de votre album est Gorilla Manor, pourriez-vous en dire un peu plus sur ce titre à nos lecteurs ? Il s'agit de votre maison …
Matt Frazier : Mais je vois que vous le savez déjà …
Oui, oui, mais nos lecteurs, non !
Matt Frazier : Bien sûr, bien sûr. Oui, Gorilla Manor c’est juste une sorte de nom, nous avons surnommé la maison où nous vivions, juste parce que c'était la première fois que nous vivions ensemble. C'était la première fois où que nous essayions vraiment de devenir un groupe professionnel, à temps plein.
Vous savez, c’est un peu comme un gorille essayant de bien se tenir, dans une belle maison, c’est ainsi que nous nous considérions …Oui nous avons écrit beaucoup de l'album dans la maison, et nous nous sommes tellement amusés en vivant ensemble que c'était comme un hommage à ces moments là.

Quelles ont été vos influences pour Gorilla Manor ?
Ryan Hahn : Oui, je pense que c'est un tout. Je pense il y avait beaucoup d’influences qui venaient ensemble … Notre son était très collaboratif, même avant la fin de l’album, je veux dire, tout le monde était très impliqué, les influences venaient de partout, ce n’était jamais comme si on suivait un seul groupe ou un certain style de musique ou encore « il faut qu’on fasse un son comme celui-là ». Cela a été un processus très naturel.

J'ai entendu le podcast PMA, il y a quelques temps et il était fait par vous, c’était extra d’écouter vos choix.
Matt Frazier : Je suis content que vous ayez aimé ce genre de choses.
Je lui tends la liste qu'ils avaient réalisée :

1. Kings Go Forth – Fight With Love
2. Jamie Lidell – Completely Exposed
3. Crystal Castles – Celestica (Bear in Heaven Remix)
4. Arctic Monkeys – The Afternoon’s Hat
5. Jorge Ben – Errare Humanum Est
6. Holy Fuck – Red Lights
7. Delta Spirit – Bushwick Blues
8. The Beach Boys – ‘Til I Die (Alternate Mix)
9. Tyrannosaurus Rex – Debora
10. Superhumanoids – Simple Severin
11. Tobacco – Fresh Hex (feat. Beck)
12. The Paragons – Riding High On A Windy Day
13. The Hives – Diabolic Scheme
14. Balthazar – Blues For Rosann
15. Smokey Robinson & The Miracles – Baby, Baby Don’t Cy
16. Bear in Heaven – You Do You
17. Outkast – SpottieOttieDopaliscious

Dans votre album, il y a une fabuleuse reprise de "Warning sign" par Talking Heads, pourquoi avez-vous choisi cette chanson ?
Matt Frazier : Eh bien, Talking Heads, était certainement, comme vous l'avez dit, l'une de nos influences que nous avions, à l'époque de l'album, enfin, pendant que l’on enregistrait l'album, je veux dire …
Et nous avons eu ce spectacle à Los Angeles, c'était comme, un de nos plus grands spectacles, nous avons voulu faire une cover et Andy a amené l'idée de reprendre ce titre.
Et c’était très agréable, car cela a été l'une des chansons les plus populaires. Elle était devenue, un peu comme une piste de l'album à part entière. Du coup, nous devions mettre notre propre touche, notre propre interprétation, - un téléphone sonne longuement dans l'Aéronef – euh bref nous avions les harmonies, que nous, moi, Taylor et Kelcey avions couchées sur le papier, et après; nous l'avons fait, le flow a été assez facile à partir de là, cela s’est mis en place assez rapidement.

Vous avez eu votre premier grand succès à Austin, Texas, pourriez-vous nous dire comment vous vous êtes retrouvés là-bas ? Dans ce festival, de Los Angeles au Texas ?
Ryan Hahn : Oui, la première fois que nous l'avons fait …au fait ça s'appelle le South By Southwest.
Donc la première fois nous l'avons fait en 2009, c'était une sorte de … Nous avions presque fini l'album, on venait d'emménager à Los Angeles … Nous essayions simplement de faire parler de nous par tous les moyens possibles. Tant de gens nous avaient dit que SXSW était le lieu idéal, pour les groupes inconnus, et, vous savez, pour se faire découvrir.
C'était une sorte de réseau, où il fallait vraiment se donner … et vous le savez, ce n'est pas comme un festival normal, c'est tout simplement le chaos, il y a des centaines de spectacles qui ont lieu au même moment ..
Oui j'ai vu la liste pour l'année prochaine, pour SXSW 2011, ce sera une très longue liste !
Matt Frazier : oui tellement de groupes …

Votre deuxième concert en France a été à Tourcoing, vous vous en souvenez ? Nous vous avons vu, cette nuit là a été incroyable … Vous voyez le deuxième concert, en février ?
Matt Frazier : Oui …
Après la date à Paris ? C'est près d'ici, c'est environ à 15 km ici, comment avez-vous réagi face à ce succès dans une petite ville en France ?
Ryan Hahn : Ah oui, nous avions été à Paris, avant.
Mais même maintenant, c’est incroyable que dans une petite ville comme ça, oui dans une plus petite ville, mais avec malgré tout plein de gens qui sortaient pour venir nous voir, c'était une sensation assez incroyable !
Pour nous aussi !
Matt Frazier : La France … la France est ma destination préférée pour l’accueil qu’elle nous a réservé, vraiment génial ...
Ryan Hahn : Très favorable, oui.
Avant même que tout le monde se soucie de nous aux États-Unis, les gens en France étaient déjà enthousiastes à propos de notre groupe, c’était vraiment cool.

Je vous ai vu dans un takeaway show à Saint-Malo de la Blogothèque, en février encore, c’était incroyable de jouer dans une fête foraine ?
Ryan Hahn : oh oui, super, il y avait une fête foraine près du concert.

Parlons plus des festivals ... J'ai vu que vous aviez joué à Coachella et à Glastonbury, c’était énorme, non ?
Matt Frazier : Oui, celui-là (Coachella), c’était énorme, parce que c'est très près du lieu où on a grandi, d’où on vient en Californie.
C’est là qu’on avait toujours voulu jouer, et finalement, y arriver, aller y jouer, c'était très amusant, surtout avec notre premier album, c’était quelque chose. Effectivement, nous avons été nerveux .Je me suis souvenu être nerveux pour ce festival, vraiment excité, le disant à tous mes amis, vous savez tous mes amis étaient dans le public, c’était vraiment, vraiment cool. Cela a été un de mes shows préférés cette année là.
Ryan Hahn : Et puis, Glastonbury, a été, quelque chose dont vous entendez parler en tant que musiciens, mais c’est toujours si loin de nous, et pourtant nous avons saisi l’opportunité, c’était vraiment incroyable.
D’ailleurs, j'ai vu des photos des festivals, sur votre blog (des avant-après), c'était très drôle !
Matt Frazier et Ryan Hahn : Oui oui !!

Je vous ai vu aussi à Panterio à Cannes cet été, avez-vous aimé la Côte d’Azur ?
Matt Frazier et Ryan Hahn : ah cool ! C’était très sympa, très beau ! Très différent !
Pour moi aussi !
Matt Frazier et Ryan Hahn : vraiment très beau !

Vous connaissez la Corse, en France ?
Matt Frazier : Non on n’y est jamais allés.
En juillet, il y a un festival, Calvi on the rocks, vous devriez vous y rendre ...
Matt Frazier : Vraiment ? C’est quand, en Juillet ?
Oui; en juillet c’est une île près de la France.
Matt Frazier et Ryan Hahn : Waow ça doit être génial ...

Souhaitez-vous vous frotter à un autre genre musical, comme l’électro ou autre chose ?
Matt Frazier : Je pense que nous sommes toujours ouverts à des idées différentes, et je ne sais pas, nous ne nous sommes pas enfermés dans une boite ou dans un style, oui il y a beaucoup de nous-mêmes, de styles et d’autres choses dans cet album.
Mais je sens, que nous pouvons aller partout où nous voulons, et qui sait ce que va être le prochain album, on va écrire les chansons et voir ce qui sort …Peut-être commencer en n’utilisant plus que d'électronique, ou alors plus d’échantillonneurs et des trucs comme ça …qui sait …
Vous ne savez pas encore …
Matt Frazier : Non, pas encore

Souhaitez-vous partir en vacances ou commencer un nouveau projet maintenant ?
Ryan Hahn : Je pense que le projet est de …, enfin nous avons des choses prévues jusqu’en décembre, puis après cette tournée, nous avons terminé.
En décembre, nous allons tous faire un break, parce que nous sommes en tournée depuis longtemps (presque deux ans) et on va passer du temps à la maison, rendre visite à nos familles …Je pense qu’en janvier, nous allons nous retrouver et commencer à écrire de nouveau et ce sera le début du nouvel album, alors qui sait combien de temps il nous faudra ...

Accepteriez-vous qu'une de vos chansons soit reprise dans une publicité ?
Matt Frazier : Je pense que cela dépendra de la publicité. Surtout que de nos jours, les gens ont une attitude et des opinions différentes par rapport aux groupes qui permettent que leurs chansons soient utilisées dans les publicités …
Je pense que nous sommes ouverts à cela, il faudrait que ce soit quelque chose ...
Quelque chose que vous aimez ?
Matt Frazier : oui

Quels sont vos albums favoris ?
Ryan Hahn : récemment ? ou dans tout ce qui existe?
Matt Frazier : Il y en a tellement ... Je veux dire … Mon Dieu, il y en a un si grand nombre ...
Vous pouvez y réfléchir et nous pouvons revenir à cette question.
Matt Frazier : Non, il y a que celui vers lequel je reviens toujours quand je ne sais pas me décider, et je mets toujours celui-là : c'est bon choix, c’est les Beach Boys.
J’aime le premier album des Strokes.
Ryan Hahn : "Hail to the thief" de Radiohead. Je crois que cela a un peu changé ma façon de voir les choses en musique …

J'ai vu votre nouveau clip vidéo "Who knows who cares ?". C'était très beau ... Il a été tourné aux États-Unis ?
Ryan Hahn : Oui assez près de là où nous vivons, à quelques heures au sud de la Californie. Cela a été décidé un peu à la dernière minute. Le réalisateur a trouvé cet emplacement magnifique. Et ça a super bien fonctionné !
Matt Frazier : Nous avions déjà tourné plusieurs clips, l’idée c’était d’avoir du plaisir et de s’amuser, c’était le concept …
Comme le titre de la chanson ...
Matt Frazier et Ryan Hahn : oui c’est ça.

Dernière question : le livret de votre CD est très beau, il y a quelqu'un qui est artiste dans votre groupe ?
Ryan Hahn : Ouais, tout peut se faire avec le groupe. Andy et moi en avons réalisé une bonne partie, nous avons été effectivement graphistes avant. Alors, comme nous avons trois personnes capables de le faire ….Il est toujours agréable de faire ce genre de choses dans le groupe.
Il est rare de voir cela pour un premier album.
Matt Frazier : Oui, Content que cela vous ai plu !
Félicitations !

Merci, c'est la fin, si on veut avoir du temps pour les photos.
Matt Frazier et Ryan Hahn : Merci beaucoup.

Rendez-vous ce soir !
Matt Frazier et Ryan Hahn : Certainement !
En savoir plus sur Local Natives,
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également