↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Astonvilla


Strange


(01/09/2001 - Naive - - Genre : Rock)
Produit par

1- Invincible / 2- Le chien / 3- Wash my soul / 4- Prière / 5- Interlude Invincible / 6- Dislok / 7- Crève-moi / 8- Strange / 9- Voiture française / 10- L'Occident / 11- Interlude Respire / 12- Slowfood
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (7 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
""
Matt, le 25/11/2002
( mots)

A la première écoute du troisième album (en dehors de l'album live) de ce groupe français récompensé aux victoires de la musique 2002, rien de nouveau... Pas de surprise. Ce qui n'est pas forcément péjoratif : on reconnaît le groupe qu'on aime.
On note évidemment au premier regard posé sur la jaquette, un trip sur les chiens... pas évident à comprendre d'ailleurs. La pochette est belle certes, ça donne un genre (stylé le doberman). D'ailleurs, j'ai accroché directement sur la pochette avant de voir qu'il s'agissait du dernier album d'Aston Villa.
Le livret est basé sur cette ambiance canine, et le second titre « Le chien » amuse avec ces aboiements en fond. Plus généralement, j'ai un peu de mal à capter le sens profond des textes d'Aston Villa.
C'est un point de vue subjectif, mais je les trouve trop compliquées à saisir. Il me faut environ 3 à 4 lectures pour commencer à voir au-delà des mots. Le point positif, c'est que ça donne à réfléchir… Le point négatif, c'est qu'à part les torturés de l'esprit, on aime bien comprendre ce qu'on écoute rapidement; ça peut agacer, donc.
La galette est bien enregistrée, le label "Naïve" (Comme Muse pour ne citer qu'eux) est un gage de qualité, les chœurs sont bien chantés, les accompagnements mélodieux quand il s'agit d'instruments (style violons sur "Prière" et "Strange", y'a pas à dire, ça fait tout de suite classe la guitare sous le menton) et originaux quand il s'agit de samples (j'ai déjà parlé de "Le chien" par exemple).
Du point de vue musical, on ne peut pas enlever à Aston Villa, qu'il y a de la recherche au niveau du son ou des sons (comme on veut). Les "timbres" des grattes varient d'un titre à l'autre, des secondes voix sont ajoutées, la basse est chiadée. Aucune chanson n'est livrée brute. On sent un bon travail derrière dans un souci de plaisir d'écoute pour les consommateurs (et/ou fans) que nous sommes. Et ça on ne peut que les en remercier, parce que ça prouve au moins qu'ils aiment ce qu'ils font et qu'ils aiment leur public. Et du coup, ça nous plaît, ne serait-ce que pour le geste.
Je pourrais conclure en disant qu'il s'agit là d'un bon album à écouter, bien que je ne l'ai pas trouvé transcendant…
On notera pour finir l'implication du groupe. A l'ouverture de la boîte du CD, on tombe nez à nez avec un flyer qui soutient la cause de Survival (association de défense des peuples indigènes). On aime la démarche ou on l'aime pas.
Pour finir, mention spéciale à "SlowFood". Alors là, je dis chapeau ! Autant, si j'ai pu dire que les chansons "classiques" tout au long de l'album ne respiraient pas l'originalité, on ne peut vraiment pas en dire autant de cet hymne à la bouffe française. Pour une surprise, c'est une surprise qui met l'eau à la bouche. A déguster absolument !! Un casting exceptionnel !

Note de 4.0/5 pour cet album
Lilian, le 11/04/2003

En sortant son Live Acoustic, Astonvilla avait placé la barre haute en terme de qualité. Ce qui à mes yeux a rendu la sortie de ce troisième album encore plus périlleuse. Le but, faire comprendre que l'accoustique n'est pas l'essentiel chez Astonvilla tout en gardant le public aussi brillament trouvé. Franchement... pour moi c'est réussi, cet album est extra, bourré de sons nouveaux et de mélodies pop si cher à la bande. C'est aussi l'album de la fin d'une ère, pour AV, car à l'issue des enregistrements, les frères Muller (Doc et le King, respectivement batteur et guitariste) s'en sont allés pour voler de leur propres ailes, remplacé notament par Frank Pillant, qui revend pour l'occaze sa veste de producteur pour repasser derrière sa six cordes. Un album de transition peut-être ! yo lo no sé ! mais en tout cas je ne peux que vous le conseiller !!!

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Groupe

Astonvilla


Album de la semaine
À lire également