↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Babyshambles


The Blinding EP


(04/12/2006 - Regal Records - Dohertisme - Genre : Rock)
Produit par

1- The Blinding / 2- Love But You're Green / 3- I Wish / 4- Beg, Steal or Borrow / 5- Sedative
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (33 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Pete Doherty et ses complices reviennent se rappeller à notre bon souvenir."
Louis, le 28/12/2006
( mots)

Pete Doherty qu'on le veuille ou non n'est pas qu'un artiste, ses frasques en ont fait la coqueluche des tabloids anglais, détronant la famille royale au nombre de unes infamantes. Sa relation avec Kate Moss, la brindille la plus célèbre du monde, sa réputation de pharmacie sur pattes, rien ne lui a été épargné par les médias. Le résultat est atteint : la sainte ménagère de moins de cinquante ans, au nom de Doherty protège les oreilles de ses tout aussi saints rejetons. N'en déplaise à ses détracteurs, la loque qu'il représente est tout simplement l'âme des Libertines, l'une des meilleures choses qui soit arrivée à nos oreilles de l'autre coté de la manche depuis bien des années. Ne tombons pas dans la caricature et n'en faisons pas un poête maudit, incompris de la masse trop grossière pour comprendre son infini talent. Ce mec n'est ni un génie ni la plus grosse arnaque anglaise de ces dernières années comme certains aiment à le présenter, on a suffisamment reproché au Rock d'avoir rangé les bières au placard et balancé les seringues pour maintenant hurler au scandale.

Doherty et ses nouveaux complices de Babyshambles avaient divisé la critique avec Down in Albion, leur premier album. Brouillon, son crade, voix pas toujours au niveau et titres bâclés avaient occultés de véritables petites perles rock, des titres comme "Albion" ou "Pipedown" qui sans payer de mine offraient une petite démonstration du talent du monsieur. Mais Doherty restant Doherty ils se font virer de leur ancien label Rough Trade, et rejoignent donc EMI, une grosse pointure consciente du potentiel artistique mais surtout commercial de l'enfant terrible du royaume. Les Babyshambles nous reviennent en ces périodes de fêtes avec ce mini-LP de cinq titres "The Blinding EP". Première information le son ne change pas, toujours aussi crade, d'un autre coté produit par Mick Jones, un ex membre des Clash, on pouvait s'attendre à retrouver un son parasité et qui sentait bon l'artisanal Mais après tout Is This It des Strokes avait un son dégeulasse, cela ne l'empechait pas d'être un album parfaitement réussi. Les cinq titres sont tous équilibrés et à la différence de l'album précédent, on ne se demande pas ce qui est passé par la tête du groupe pour oser mettre certaines chansons sur le disque, pire, quelles drogues avaient pu les pousser à créer de si terribles objets. Ici les chansons s'enchainent sans problèmes, pas d'ovni musical comme Down in Albion en regorgait. The Blinding EP est porté par un single éponyme, titre puissant et fortement addictif, la batterie est lourde, la basse frappe juste, on a souvent reproché au Babyshambles de ne pas faire du rock, c'est fait. "Love but you're Green" ou "Sedative" sont plus proches de ce à quoi nous avait habitué Doherty, des ballades aggrémentées de quelques riffs bien sentis. La voix est posée, réflechie, on est loin des experiences vocales du précédent album qui nous horripilaient.
The Blinding EP laisse présager de belles choses, l'impression que les Babyshambles se sont enfin décidés à travailler sérieusement leurs compositions. Et fort heuresement le sérieux apporté n'a pas entaché la créativité de Doherty et ses comparses, ils ne sont en rien devenus des anges et le taux de produits illicites dans leur sang continue à atteindre des plafonds. On attend impatiemment un album complet qui viendrait confirmer la bonne tenue de cet EP, a priori le plus dur est fait mais avec Doherty, on ne sait jamais, dès fois qu'il lui prendrait de refaire un duo avec Kate Moss... Rien de révolutionnaire mais les Babyshambles ont haussé le niveau, gommant les défauts qui pouvaient rendre insupportable leur premier opus. Sceptiques, penchez-vous dessus et peut-être que Doherty ne vous apparaitra plus seulement comme la loque présentée partout, ce serait dommage.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Babyshambles


Shotter's Nation


Critique d'album

Babyshambles


Down In Albion


Album de la semaine
À lire également