↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Bo


Koma Stadium


(00/09/2007 - - Pop electro - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Bollywood / 2- Yokohama / 3- Gonzopolis / 4- Happy song / 5- Albert & Fred / 6- Surf avec Brian / 7- Goodnight / 8- Pam Pam Pam Pam / 9- Miss Pickup / 10- Dad Klub / 11- I got the blues / 12- Kobenhaven / 13- Mary P / 14- Un petit air pour Morfar
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Une pop électronique étonnante... Koma Stadium est une belle découverte."
Caroline, le 14/03/2008
( mots)

Avec Koma Stadium, son deuxième album, Bo voulait faire un album entre "Sondre Lerche et TTC". Il aime la bidouille électronique et la pop, s'inspire du hip-hop autant que de Philippe Katerine. Tout un programme. Enregistré "à la maison", cet album a des airs de joyeux foutoir. Attention à ne pas s'y tromper. Sous ses airs de dandy déjanté et touche-à-tout, Bo maîtrise parfaitement son sujet.

Franchement original, Koma Stadium marque d'abord par sa diversité, qui peut dérouter à la première écoute. Mais Bo annonce la couleur dès le premier titre. Bienvenue à "Bollywood", un petit monde étonnant où se mêlent sans complexe les influences musicales, où les textes ciselés côtoient les références absurdes. Derbies vernies, cravate impeccable et sourire ironique aux lèvres, le maître des lieux nous entraîne dans son univers décalé et poétique. Dadaïste disent certains, sûrement influencés par le titre "Dada Klub". On se risquerait davantage à évoquer le surréalisme, tant les paroles de Bo peuvent rappeler les associations incongrues inventées par Breton.

Le single "Yokohama" donne un premier aperçu du monde de Bo : choeurs sixties, guitare électrique diablement efficace, tranche de vie racontée avec humour. Un bon morceau, qui reste malgré tout le moins original de l'album. On rentre avec "Gonzopolis" dans la folie douce et les textes absurdes : les "couilles de King Kong" et les "oreilles de Spok", il fallait oser. On entend à la fin du morceau Bo s'amuser : "J'adore jouer des trucs à la con". On a compris. Mais cette légereté apparente cache un vrai talent.

Entre les titres drôles et second degré ("Surf avec Brian", "Miss Pickup") se cachent de petits bijoux bien plus sombres et profonds ("Happy Song", ou l'excellent "Goodnight). On passe de la pop chaloupée ("Albert et Fred") au hip-hop improbable ("Pam Pam Pam Pam"), des ballades sondrelerchiennes ("I got the Blues") à des airs de cabaret ("Kobenhaven"). On trouve encore dans Koma Stadium des morceaux très électro, comme l'étonnant"Mary P".Un titre qui, effectivement, rappelle TTC. Et Bo n'hésite pas à enchaîner ce titre électro avec "Un petit air pour Morfar", un instrumental au piano.

Si l'album est disparate, il garde une jolie cohérence grâce à ces refrains que l'on fredonne avec plaisir, à cette ambiance plutôt légère, et aux accents pop qui soutiennent l'ensemble.

Bo voulait faire un mix entre Sondre Lerche et TTC ? Il a gagné son pari. Et à ceux qui aimeraient le voir se recentrer un peu sur cette pop électronique qu'il maîtrise si bien, Bo promet que le troisième album sera moins disparate. On l'attend avec impatience.

Si vous aimez Koma Stadium, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également