↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Daft Punk


Tron Legacy


(06/12/2010 - Walt Disney Records - Electronic Godfathers - Genre : Autres)
Produit par

1- Overture / 2- The grid / 3- The son of Flynn / 4- Recognizer / 5- Armory / 6- Arena / 7- Rinzler / 8- The game has changed / 9- Outlands / 10- Adagio for Tron / 11- Nocturne / 12- End of line / 13- Derezzed / 14- Fall / 15- Solar sailer / 16- Rectifier / 17- Disc wars / 18- C.L.U. / 19- Arrival / 20- Flynn lives / 21- Tron legacy (End titles) / 22- Finale
Note de 3.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (10 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Les Daft Punk s'essayent plutôt avec réussite à l'exercice de la bande originale"
Geoffrey, le 08/02/2011
( mots)

Une BO ne mérite pas souvent ses lignes dans nos pages. Et pour cause : peu de compositeurs s’y frottent, et on y trouve vite une certaine redondance, parmi les musiques oh combien majestueuses des John Barry, Hans Zimmer ou encore John Powel, qui se révèlent de qualité, souvent dans des styles très voisins pour des films à Oscars. Mais lorsque une telle sortie concerne les Daft Punk, fleuron historique de la French Touch, que le buzz à largement et efficacement précédé (on se souvient des nombreux fake qui fleurissaient ici ou), on se doit de s’y intéresser. 

Mais que les amateurs du duo versaillais se calment : de Daft Punk, cette bande originale n’en présente aucunement la saveur. Dans cet exercice, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo restent le plus souvent à l’écart des synthés pour davantage se concentrer sur le griffonnage des portées sur lesquelles sont couchées les notes du thème général. Un thème entre celui de Batman (version Christopher Nolan) et celui de la trilogie Jason Bourne pour le côté héroïque et aventureux qu’il dégage. Par ailleurs très réussi et très narratif, il réussit parfaitement à nous illustrer l’aspect technologique du film des studios Disney. Et c’est au London Symphonic Orchestra qu’est laissé le soin d’interpréter la bande originale pour une grande part. En parallèle, c’est plus discrètement que les ordinateurs des deux français accompagnent les cordes et les cuivres, souvent pour compléter le champ sonore limité de l’ensemble classique, dans l’apport de basses ténébreuses et de sons aigus ou acides. Les deux premiers titres illustrent parfaitement ce propos en exploitant l’un, puis l’autre, le thème du film, d’abord dans une version orchestrale ("Overture"), puis dans une version trip-hop puissante ("The Grid").

Et le tracklisting s’écoule aussi fluide que l’eau dans une rivière, avec des titres parfaitement liés, soit par ce thème générique, soit par ses accords, tendant davantage vers le classique pour certains, vers l’électro pour d’autres. Et dans ces cas là, enfin, on se met à reconnaître quelques petites choses des Daft Punk. "Derezzed", par exemple, rappelle les musiques électro-punk du premier album du duo casqué Homework, quand "The son of Flynn", lui, fait davantage penser au son house de Discovery. Mais ces courts clins d’œil ne serviront qu’à justifier le choix de Disney d’avoir fait composer la BO de Tron par les deux français, devenus par la force (ou plutôt faiblesse) des choses les faire-valoir du disque. Ce qui n’empêche pas Tron Legacy d’être une très bonne bande originale, avec tout ce que ça comporte d’inconvénient, à savoir les répétitions et la durée souvent trop courte des meilleurs morceaux. Partant ainsi du précepte (très adapté à l’exercice de la musique de film) que plus c’est long, plus c’est bon, on retiendra quelques très bons titres, notamment à l’écoute de "Tron Legacy (End titles)", et son rythme électro syncopé. Certainement un des seuls morceaux formatés pour une écoute indépendante de tout l’univers et de l’imagerie du film.

Et là où le film ne semble pas faire l’unanimité parmi les critiques, cet album se défend très honnêtement, exploitant au mieux les contraintes du genre. Daft Punk parvient donc à en extraire une bande-originale riche et complexe, où le grand-écart Classique/Electro tire beaucoup plus sa réussite d’une production magistrale que d’un travail de composition exemplaire. Sans doute n’avons-nous pas à attendre d’avantage d’une BO.

Si vous aimez Tron Legacy, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Daft Punk


Alive 2007


Critique d'album

Daft Punk


Human After All


Album de la semaine
À lire également