↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Daft Punk


Alive 2007


(19/11/2007 - Ed Banger Records - Electronic Godfathers - Genre : Autres)
Produit par

1- Robot Rock/Oh Yeah / 2- Touch It/Technologic / 3- Television Rules the Nation/Crescendolls / 4- Too Long/Steam Machine / 5- Around the World/Harder, Better, Faster, Stronger / 6- Burnin'/Too Long / 7- Face to Face/Short Circuit / 8- One More Time/Aerodynamic / 9- Aerodynamic Beats/Forget About the World / 10- The Prime Time of Your Life/The Brainwasher/Rollin' & Scratchin'/Alive / 11- Da Funk/Daftendirekt / 12- Superheroes/Human After All/Rock 'n' Roll
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (60 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Bercy 14 juin 2007, du haut de leur pyramide les Daft Punk vous contemplent…"
Louis, le 07/12/2007
( mots)

Sérieusement, 2007 pouvait-elle se terminer autrement qu’avec le retour des enfants prodigues au pays ? Jamais depuis dix ans et la vague Big Beat britannique qui enfanta des disques parmi les plus nécessaires de notre génération l’electro n’avait connue pareille année : la croix de Justice est bien partie pour nous indiquer le chemin vers la lumière pour plusieurs années encore alors que Digitalism impose son pogo électronique dans tous les clubs de la planète. Plus que des noms, on retiendra surtout ce mouvement général, cette dynamique électro qui enfante par portées de dix des tubes à résonnance universelle. Les groupes sont éphémères, Internet et folie Myspace obligent, et l’effet de mode joue à plein, mais l’inventivité et les doigts de fée de certains groupes imposent le respect. Klaxons, Van She, Boys Noize, toute la clique de Ed Banger… tous doivent aux Daft Punk leur révolution Homework de 1997.

Plus qu’à Johnny ou Polnareff, la planète MTV pense Daft Punk quand elle pense à la France. Ambassadeurs officiels de la French Touch, nos deux robots les plus hype du monde moderne ont ouvert la voie internationale à d’autres groupes hexagonaux. Pourtant rien à voir avec "l’exception culturelle française" tant vantée par certains, pas d’intellectualisme à outrance ou de tranche de vie dépressive à la guitare hésitante. Par leur funk électronique et leur désormais cultissime vocoder, ils auront servi de guides suprêmes à toute une scène qui n’attendait qu’eux pour éclater. Trois albums pour poser les bases, faire se rencontrer les scènes disco, rock et electro, rompre les codes. Credo révolutionnaire en 1997, c’est aujourd’hui la base même de toute cette vague électronique. Mais reconnaître leurs qualités ce n’est pas oublier les déceptions. Des albums parfois longuets où l’expérimentation prenait le pas sur le plaisir et surtout un Human After All déroutant et, il faut bien le dire, raté. Mais l’aventure digitale ne pouvait pas se terminer sur cette déception…

Enregistré le 14 juin 2007 à Bercy pour leur unique représentation parisienne de leur tournée mondiale entamée en 2006, Alive 2007 arrive juste à temps pour figurer sous le sapin des fans. Colossale pyramide numérique, spectacle son et lumière à damner un épileptique et foule consciente d’assister à l’évènement musical de la décennie, le retour des Daft Punk dans leur capitale ne pouvait qu’être grandiose. Puisant plus d’une vingtaine de titres de leurs trois albums, le duo Bangalter – Homem Christo ne se contente pas d’aligner ses meilleurs morceaux. Il les mixe, les accouple et nous livre des titres inédits que chaque fan se devra de décortiquer pour tenter de rassembler les morceaux d’origine. On ne pourra que s’incliner devant la montée en puissance d’un "Robot Rock" qui nous plonge au milieu d’un Bercy en transe. Cette impression d’être au cœur de l’événement est renforcée par les cris du public qui ont été conservés pour l’enregistrement de l’album. Certains pourront regretter la qualité du son assez médiocre avec une musique trop tassée qui rappelle furieusement les enregistrements à coups de téléphones portables. Alive 2007 est à écouter d’une traite mais on retiendra un "Too Long / Steam Machine" d’anthologie avec l’impression que jamais les Daft n’avaient réussi à nous faire planer aussi haut (magique à partir de 1.35min). Plus brut, "Around The World / Harder, Better, Faster, Stronger", qui mêle deux de leurs titres les plus emblématiques, confirme leur statut de parrains de toute la scène electro mondiale.

Tout réussi que soit Alive 2007, jamais il ne vaudra le bordel orgasmique qu’aura pu être leur tournée. Pas de DVD prévu, on conseillera donc à tout le monde de jeter un œil sur les vidéos de fans qui pullulent sur la toile. A Bercy ce jour-là, certains n’avaient pas 5 ans quand Homework débarquait. Génération Daft Punk…

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Daft Punk


Tron Legacy


Critique d'album

Daft Punk


Human After All


Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert