↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Godspeed You ! Black Emperor


Lift Your Skinny Fists Like Antennas to Heaven


(09/10/2000 - Constellation Records - Post Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Storm / 2- Static / 1- Sleep / 2- Antennas to Heaven
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (19 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 5.0/5 pour cet album
"L'un des albums les plus ambitieux du nouveau millénaire. Un vrai trésor."
Gregory, le 09/01/2010
( mots)

Il y a de ces groupes que l'on assimile aisément à des ouvriers de l'industrie du spectacle, juste bons à offrir de simples divertissements musicaux. On les écoute en allant au travail, en faisant son jogging ou en préparant le repas du soir. On en discute entre amis, et l'on s'encanaille même à prononcer le mot "oeuvre" du bout des lèvres, à l'occasion, avant que la conversation ne sombre dans l'oubli, suivie par le dit album lui-même, rejoignant nos étagères de compact discs ou, plus actuellement, notre lecteur itunes finalement remplis aux trois quarts de disques auxquels l'on a apporté qu'une écoute furtive, qu'ils soient bon ou mauvais, sans vraiment en retenir ne serait-ce que des miettes. Malgré tout, certains albums échappent encore à ce triste schéma, structure appauvrie de ce qu'est devenue le nouveau modèle de consommation de la musique. Parmi eux figure Lift Your Skinny Fists Like Antennas to Heaven du groupe québécois Godspeed You ! Black Emperor. Carrefour sensationnel de genres musicaux aussi opposés que le classique, le punk, la pop, et l'électronique, l'architecture de l'album se construit autour de quatre morceaux, d'une durée totale d'une heure vingt environ. A l'image des répertoires classiques, ces morceaux sans paroles (hormis celles samplées) fonctionnent comme des récits divisés de manière subinterne en chapitres.

La richesse des quatres pièces de ce Lift Your Skinny Fists Like Antennas to Heaven se découvre au fur et à mesure d'une écoute dont l'attention de l'auditeur est entièrement requise. Les structures mélodiques des morceaux, où le calme laisse place à la tempête puis reprend ses droits avant d'exploser à nouveau, ne vont pas sans rappeler Sigur Rós à leur apogée avec l'album ( ). La famille des cordes et les percussions s'accordent ici à la perfection pour témoigner d'une justesse à la fois sombre et onirique jusqu'ici rarement atteinte dans la musique rock, au sens large du terme. Il serait difficile par la suite d'analyser de manière beaucoup plus détaillée l'oeuvre de Godspeed You tant chaque mélodie peut se métamorphoser en une toute autre, tant elles sont à la fois imprévisibles à la première écoute et pourtant d'une cohérence invraisemblable. Une angoisse latente, une rage de vivre imperméable, une fragilité façonnée d'honnêteté: il est évident que la musique ici transmet une chaleur humaine immédiate. Et c'est là d'ailleurs l'un des principaux combats du groupe québécois: ne pas céder aux sirènes du mainstream, de la musique globale, de la réduction de l'art à une simple industrie du divertissement, à de la créativité en conserve. En témoigne la couverture intérieur de l'album, signée William Schaff, dont les dessins dénonçant de manière plus ou moins implicite, selon chacun, les dérives des majors.

L'apocalypse a bel et bien eu lieu lors du passage à l'an 2000. Et c'est ce Lift Your Skinny Fists Like Antennas to Heaven qui porte en lui les météores enflammés venant raviver, de leur chaleur irradiante, le monde "pas si petit que ça" de la musique. Mais loin d'annoncer la fin de toute trace de vie, cette apocalypse est d'un tout autre ordre : elle vient perturber l'hégémonie trop étouffante du mainstream, faire exploser les convictions de ceux qui pensaient que les contrats financiers mirobolants étaient devenus les seules perspectives offertes aux artistes de talents (ou même sans talents). Avec ce brouillage des cartes, aussi naturel que déconcertant, aussi éblouissant qu'étonnant, le collectif québécois de Godspeed You ! Black Emperor prouve qu'il est encore possible de révolutionner la musique, d'en fusionner les différents genres, et d'en conserver l'émotion et la pudeur intactes.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également