↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Korn


MTV Unplugged


(05/03/2007 - Virgin - Neo metal - Genre : Hard / Métal)
Produit par Richard Gibbs, Alex Coletti

1- Blind / 2- Hollow Life / 3- Freak on a Leash / 4- Falling Away From Me / 5- Creep / 6- Love Song / 7- Got the Life / 8- Twisted Transistor / 9- Coming Undone / 10- Make Me Bad/In Between Days / 11- Throw Me Away
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (19 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 1.5/5 pour cet album
"Dernier râle en date d'un groupe en complète dérive."
Jerome, le 06/04/2007
( mots)

D'un côté MTV. Pompe à fric par excellence, véritable machine commerciale invitant régulièrement certains des artistes les plus en vue du moment à se produire en acoustique (d'où l'appellation Unplugged...). Si nombreuses sont les prestations anecdotiques, la chaîne mercantile aura quand même réussi à mettre en boîte quelques-unes des plus belles prestations live du siècle dernier (notamment celles de Nirvana , Alice In Chains ou encore Eric Clapton).

De l'autre Korn. Groupe de néo-métal précurseur en son temps et qui, soyons honnête, souffre d'une sévère baisse de régime depuis une bonne paire de disques. La faute à la maladie, aux départs de certains membres, au temps qui passe... Toujours est-il que le mariage semble délicat et qu'on en vient vite à se demander à quoi peut bien ressembler la (nouvelle) bande à Jonathan Davis une fois débranchée. La réponse tient en onze actes. Et au risque de couper court à tout suspense, on est plus proche de la tragédie que de l'album de l'année.

Dès les premières notes de "Blind", il y a comme un doute qui vient s'installer. Et si la musique de Korn avait besoin d'électricité pour se développer ? Car, hormis l'effet de surprise devant les percussions et l'ambiance salsa de ce premier morceau, le constat tombe de manière implacable : on s'ennuie sec ! Exit la puissance du combo et cette ambiance pesante bien caractéristique, vous n'aurez droit ici qu'à de vagues soubresauts mollassons et sans saveurs. Pauvre Jonathan Davis, vocaliste hors pair pour peu qu'on lui en laisse l'opportunité, et qui semble pour l'occasion tout engoncé sur son tabouret. Et la venue de quelques guests n'arrivera malheureusement pas à remettre l'embarcation à flot. Première à se joindre au groupe, Amy Lee ( Evanescence ) n'apportera, comme on pouvait s'en douter, pas beaucoup d'eau au moulin d'un "Fleak On A Leash" poussif. En fait, seul Robert Smith sur le medley "Make Me Bad / In Between Days" réussira à tirer son épingle du jeu, piquant au passage la vedette aux stars de la soirée. A croire que le frontman de The Cure se sent nettement plus à l'aise dans ce style d'exercice.

Car il faut quand même se rendre à l'évidence. Il y a des groupes qui réussissent à se jouer des styles et à qui la caisse de résonance va à ravir, et il y a les autres. Et même si, au fond, on peut toujours saluer la prise de risque du groupe, s'éterniser sur l'audace d'une telle démarche et sur le travail effectué pour adapter l'ensemble des arrangements, il n'en reste pas moins que Korn n'est vraisemblablement pas taillé pour ce type de prestation. Et ce n'est pas les nouvelles versions des deux titres issus du dernier opus (See You On The Other Side) qui me feront mentir. "Twisted Transistor" et "Throw Me Away" n'étant pas bons à la base, on se demande comment une nouvelle mouture réussirait à les rendre plus audibles. Seul "Hollow Life" et "Love Song" pourrait en fait susciter un intérêt, quoi que trés limité. Pour terminer, les plus attentifs auront sans doute remarqué que la reprise de "Creep" n'aura pas été abordée dans ces lignes. En effet, une certaine forme de bienséance et quelques vagues traces de respect pour un des fondateurs du mouvement néo-métal, m'empêche de révéler tout le bien pensé de cette version...

Alors. Nouvelle tentative commerciale ou mort programmée d'un groupe essayant par tous les moyens de se rattraper aux branches ? Vierge de tout live officiel, la discographie du combo ne pouvait rêver pire réalisation que ce MTV Unplugged. Les fans se consoleront sûrement en misant leurs dernières brides d'espoir sur la prochaine galette, annoncée, à qui veut encore y croire, comme un digne retour aux sources. Quant aux autres...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Korn


Take a Look in the Mirror


Album de la semaine

Mark Lanegan


Straight Songs Of Sorrow


"

A peine 7 mois après la sortie de l’excellent Somebody's knocking , revoilà déjà un nouvel album de Mark Lanegan, Straight songs of sorrow . Si les fidèles du vieux loup américain sont habitués à la régularité stakhanoviste de ses sorties, ce douzième disque solo (le sixième en 8 ans) revêt un caractère particulier, car il parait conjointement à son autobiographie, sortie aux Etats-Unis sous le nom de "Sing Backwards and Weep".

"
À lire également
Compte-rendu de concert