↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

N*E*R*D


Fly Or Die


(23/03/2004 - Virgin - funk rock - hip hop - R'n'B - Genre : Autres)
Produit par

1- Don't Worry About It / 2- Fly Or Die / 3- Jump / 4- Backseat Love / 5- She Wants to Move / 6- Breakout / 7- Wonderful Place / 8- Drill Sergeant / 9- Thrasher / 10- Maybe / 11- The Way She Dances / 12- Chariot of Fire
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (17 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Découvrez le nouveau projet rock des Neptunes."
Aurélie, le 13/04/2004
( mots)

Surprenante évolution que celle du rock. Bien que né du blues et de la musique populaire noire, il est rapidement devenu le monopole d'artistes blancs. Aujourd'hui, les frontières musicales et raciales ont tendance à s'estomper, et on ne va pas s'en plaindre... Je vous parlais récemment d'un rappeur blanc venu s'immiscer dans un genre dominé d'ordinaire par ses compatriotes noirs, lui apportant de ce fait un supplément d'âme. Je voudrais à présent vous présenter un groupe qui a accompli la démarche inverse, et a choisi d'introduire dans la musique rock des influences funk/rap.

Ce groupe répond au doux nom de N.E.R.D, mot que l'on peut traduire en français par "taré" mais qui se trouve également être l'abréviation de "No One Really Dies". Pharrel Williams et Chad Hugo, célèbres producteurs de hip-hop (on leur doit notamment les hits "Hella Good" de No Doubt, "Rock Your Body" de Justin Timberlake, "Beautiful" de Snoop Dogg et bien d'autres), ont-ils choisi ce nouveau nom afin de nous rappeler que les Neptunes ne sont pas morts, et que N.E.R.D n'est qu'un de leurs nombreux projets ? Peut-être. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que ce deuxième album du collectif augmenté du rappeur Sheldon "Shay" Haley ne ressemble à rien de connu.

Là où le premier album du groupe, In Search Of, accordait une large place aux ordinateurs, aux samples, aux beats numériques et autres effets électroniques, Fly Or Die bénéficie du son de vrais instruments enregistrés en live, et notamment de synthés enjoués façon jeu vidéo, de guitares psychédéliques et de basses lourdes à souhait. Dixit Chad : "We've always played our own instruments in everything we do, but we convert them into programming for the final tracks. For Fly or Die, we decided to pick up the instruments and play ourselves and leave it like that. It's more honest and people don't know this side to us yet." Pharrell Williams et ses acolytes se paient même le luxe d'avoir Lenny Kravitz et le batteur de The Roots sur "Maybe" ainsi que les frères Madden du combo punk Good Charlotte sur le bondissant "Jump".

Le résultat est ambitieux, fantaisiste tout en étant parfaitement maîtrisé, à la frontière du rock, du funk, de la pop et du hip-hop. NERD réussit le pari insensé de mélanger et rénover toutes les musiques qui les ont fait vibrer adolescents. On ne doit donc pas s'étonner de retrouver pêle-mêle sur Fly or Die des tubes trépidants comme "She Wants To Move", des titres plus lents et groovy comme "Thrasher" ou au contraire plus pop comme "The Way She Dances", et enfin des ballades comme "Wonderful Place" ou la magnifique piste cachée "Trying to Find My Way Back". Sur d'autres, Pharrell Williams, de plus en plus rock star, s'amuse avec sa voix, plus excentrique, jusqu'aux cris à la Prince sur "Don't Worry About It". Parfois, toutes ces influences s'incarnent dans un seul titre : c'est le cas de "Break Out", chef-d'oeuvre d'arrangements inventifs.

L'autre atout de Fly or Die, outre son instrumentation quasi parfaite, c'est l'incroyable sens de la mélodie dont font preuve les hommes de N.E.R.D. Pharrell Williams et Chad Hugo sont décidément les maîtres du refrain grandiose et du couplet inoubliable. Chaque morceau est un tube en puissance, et le premier single, "She Wants To Move", est proprement inégalé dans son genre. Seule faille, qui empêchera cet album d'atteindre l'objectif que devrait se fixer tout groupe, à savoir les cinq guitares d'Albumrock : le contenu des textes. Car voici à présent, mesdames et messieurs, un échantillon de la prose de N.E.R.D : "Her ass is a spaceship I want to ride" ("She Wants to Move"), "Mommy, Daddy, I know you love me / but if bad grades... Playstation... Restriction, you take it from me" ("Fly or Die"), ou encore "Momma! I love you! And I was waitin for you!" ("Wonderful Place"). Il y a de quoi déchanter un peu, non ? Mais soyons indulgents, et reconnaissons que N.E.R.D nous livre là un opus largement au-dessus de la production actuelle, l'un de ces albums qui vous revigorent et vous donnent une furieuse envie de faire la fête... A découvrir donc !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

N*E*R*D


Seeing Sounds


Critique d'album

N*E*R*D


In Search Of


Album de la semaine
À lire également