↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Nada Surf


The Weight Is A Gift


(19/09/2005 - V2 Music - Power Pop - Genre : Rock)
Produit par

1- Concrete Bed / 2- Do It Again / 3- Always Love / 4- What Is Your Secret / 5- Your Legs Grow / 6- All Is A Game / 7- Blankest Year / 8- Comes A Time / 9- In The Mirror / 10- Armies Walk / 11- Imaginary Friends
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (19 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Nada Surf confirme ..."
Lilian, le 15/09/2005
( mots)

En 2002, après bien des années de galère, Nada Surf revenait sur le devant de la scène rock avec un album aussi surprenant qu'inattendu. Let Go non seulement avait cette douce saveur du retour, mais sentait tout aussi bon le renouveau d'un groupe, qui avait fait basculer sa musique rock vers une pop subtile tantôt douce, mélancolique, tantôt puissante. Trois ans après les revoilà avec un album qui ce coup-ci est attendu, et craint en même temps, tant le niveau de Let Go semble difficile à égaler.

Premier constat, Matthew Caws et ses compatriotes ont su garder les mêmes ingrédients qui ont valu tant de compliments à Let Go, mais sans tomber dans le piège de l'auto-plagia. Sur "The weight is a gift", on retrouve une flopée de titres rafraîchissants et intelligents, fait de mélodies et de paroles raffinées, avec une pointe de vivacité qui manquait peut-être un peu à son prédécesseur. A l'instar de l'excellent tube "Always Love", déjà diffusé en boucle sur les radios spécialisées, c'est tout l'album qui en vient à hanter l'esprit après seulement quelques écoutes. Les riffs sont efficaces et des titres comme "Concrete Bed", "What is your secret", "Imaginary friends" ou encore "Do it again", au delà de la pêche qu'ils procurent, ont le pouvoir de faire battre la mesure même aux pieds les plus timides. "Blankest year", hommage à Iggy Pop selon les dires de Daniel Lorca, bassiste du groupe, est de loin le titre le plus rock de l'album. Simpliste et dansant, il possède néanmoins la marque de fabrique de Nada Surf, notamment grâce aux chant de Matthew. Mais que serait un album de Nada Surf sans ses ballades. Le langoureux "Comes a time" et "Your legs grow" qui n'est pas sans rappeler " Blonde on blonde", raviront sans nul doute les amateurs de morceaux calmes.

Le virage pris par la groupe il y a trois ans, sans pour autant renier le passé, est tout à son avantage. Synonyme certainement quelque part de maturité, il a (re)propulsé le trio new-yorkais parmi les meilleurs groupes de la scène rock actuelle. Et ce nouvel album n'est qu'une nouvelle preuve du talent déjà mis à l'oeuvre par le combo sur The proximity effect, Let go ou encore sur scène.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Nada Surf


You Know Who You Are


Critique d'album

Nada Surf


Lucky


Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également