↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Sum 41


Order In Decline


(19/07/2019 - - pop punk - Genre : Ska / Punk)
Produit par

1- Turning Away / 2- OUT FOR BLOOD / 3- The New Sensation / 4- A Death In the Family / 5- Heads Will Roll / 6- 45 (A Matter of Time) / 7- Never There / 8- Eat You Alive / 9- The People Vs… / 10- Catching Fire
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (11 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"L’album de Sum 41 le plus puissant et agressif à ce jour !"
Julien, le 09/08/2019
( mots)

Sum 41, c’est ce groupe qui irrémédiablement nous renvoie au temps des « piques » sur les cheveux ; des « baggys » et Vans à carreaux. C’était aussi l’époque des clips MTV, et celui de "In Too Deep" nous donnait envie d’aller pogoter dans la piscine vide en écoutant le groupe jouer ce classique punk rock des années 2000.


Le quatuor Canadiens arrivait alors en parfait reflet de Blink 182, la couleur de leur son allait évoluer avec les années passant par des teintes plus sombres, des riffs plus lourds mais toujours avec cette patte « punk californien » en toile de fond. Le groupe amorcera un virage musical à partir de 2011 et l’album Screaming Bloody Murder avec des sonorités plus métal. L’hospitalisation de Deryck Whibley en 2014 ne freinera pas ce changement de ton qui se confirmera sur certains titres de 13 Voices.


Bien qu’assez inégaux et sans réels hits marquant, ces deux albums permettent à Sum 41 de se détacher -un peu- de cette étiquette de rock pour adolescent. Ils sont annonciateurs d’un avenir sonore plus heavy et la prise de trajectoire vers le métal est rendue crédible notamment à l’écoute de la batterie et des solos de guitares entendus sur ces deux dernières galettes.


C’est en avril qu’apparait le 1er single de Order In Decline. Et là, c’est une claque … "Out for blood" est une balle à fragmentation prise en pleine tête : riff surpuissant ; voix martelante et ce solo en « shred » qu’on croirait tout droit sorti d’un titre d’Avenged Sevenfold. Les paroles font état de la résignation générale du monde actuel « Apathetic, uninspired. What’s to believe in, there’s nobody leading » (« Indifférent, sans inspiration. A quoi pouvons-nous croire, il n’y a personne pour nous mener »). Toutes les promesses entrevues auparavant sont confirmées, et avec la manière sur ce premier titre.


Quelques jours plus tard, le groupe annonce la couleur de ce qu’allait être cet Order In Decline « undoubtedly Sum 41’s heaviest and most agressive album to date » (« sans aucun doute l’album le plus puissant et agressif de Sum 41 à ce jour »). 


Ce côté heavy est rendu possible avec le retour dans la bande canadienne de Dave Baksh à la guitare. La six cordes est clairement mise en avant tout au long de cet album, instrument qui avait été quelque peu délaissé sur 13 Voices.


Le disque s’ouvre sur "Turning Away" qui fait référence au combat mené par Deryck Whibley contre son addiction à l’alcool « and when all of my faith is gone. I don’t even want to try … And with all these steps I take. It’s giving me back my life » (« et quand j’ai épuisé ma foi. Je ne veux même plus essayer… Et tous ces pas vers l’avant que j’ai faits. Ils me ramènent à la vie »). 


Musicalement ce titre est une synthèse de ce que sera Order In Decline avec des passages menés par une voix calme et mélodieuse, un refrain conforme au son qu’on connait du groupe, des accords lourds et un solo technique pour les guitares.


L’album se poursuit sur "Out for Blood" donc ; puis vient the "New Sensation" … Un titre qu’on croirait piqué à Muse pendant l’enregistrement de Drones (le break à 2:40 fait furieusement penser à "Psycho", non ?). Bien qu’on n’attende pas de Sum 41 qu’ils sonnent comme le trio de Teignmouth, la chanson passe plutôt bien et se laissera facilement écouter.


["A Death in The Family" est excellent et ravira les fans du groupe. Le morceau pourrait facilement se trouver sur Chuck ; la construction de la chanson rappelant celle de "We’re All to Blame" agrémentée d’une nouvelle « démo » technique de guitare sur le solo.  "Heads Will Roll" revient à un style rock : des sons un peu plus légers, les claps dans les mains ainsi que le riff d’intro sont entraînants et le solo gagne en travail sur les effets de sons au détriment de la complexité. 


Arrive l’autre moment fort de l’album : "45 (A Matter of Time)". Et là encore, quelle introduction ! La guitare offre un nouveau riff massif et percutant, prêt à tout briser sur son passage. Mené à 200 km/h, les 3 minutes du morceau visent clairement Donald Trump « You’ve proven a real man is something you’re not … You get what you’ve earned. We’ll take pleasure in watching you burn » (« Tu as prouvé que tu n’étais pas un vrai homme. Tu n’as eu que ce que tu méritais. Nous prendrons du plaisir à te regarder brûler »). "Eat You Alive" s’inscrit dans la même lignée sonore, en moins efficace, et construite autour du thème fil rouge de cet album : la division et le chaos.


Nouvel instant nostalgie avec la balade "Never There". On se revoit marchant au retour du lycée les écouteurs du baladeur à fond pour tenter de noyer un chagrin d’amour adolescent. Encore un morceau qu’on aurait pu retrouver sur Chuck. Sur le même registre, la chanson de clôture "Catching Fire" qui sans être mauvaise, manque clairement d’identité et fait -malheureusement- office de fin somme toute très banale à cet album.


Il y a trois ans avec 13 Voices, la bande de « Bizzy D » nous avait laissé entrevoir un futur plus orienté sur des sons lourds et typé métal. Force est de constater que la promesse a plus qu’été tenue et que le résultat est très convaincant. Sans jamais en faire trop, Sum 41 a su s’approprier un style sonore différent de celui lui qu’on pouvait lui connaitre, explorer des horizons plus centrés sur le rock, sans oublier de contenter les fans de la première heure. 

Commentaires
M., le 24/08/2019 à 23:54
Bel article ! ????????
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Sum 41


13 Voices


Album de la semaine
À lire également