↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Elderberries


Ignorance and Bliss


(16/03/2009 - Discograph - Garage/Hard Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Au Bikini / 2- Lost My Way / 3- It Doesn'T Really Matter / 4- Visions / 5- False Acquaintance / 6- The Choice / 7- Gone Too Far / 8- Ungracious / 9- Impostor / 10- We Should Be Running / 11- Far Away / 12- Sick Of Silence
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (6 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"Le deuxième opus du quintet le plus cosmopolite du moment."
Amelie, le 28/10/2009
( mots)

The Elderberries, un groupe made in France? Pas tout à fait...Avec un combo cosmopolite (UK, Canada et France) et un son présenté comme "heavy", le groupe se situe bien loin de l'électro-rock ou de la folk nébuleuse qui sont l'acabit de la plupart de nos groupes nationaux (avec plus ou moins de réussite d'ailleurs). Mais soit, on ne va pas faire la fine bouche pour une fois que la scène française nous propose un groupe brut de décoffrage, qui revendique des influences vintage (AC/DC, Led Zeppelin, The Stooges et les Ramones, pour ne citer qu'eux). Après un premier album  jugé assez prometteur par la critique (Nothing Ventured Nothing Gained), le groupe se devait de transformer l’essai et a mis pas moins de 2 ans pour concevoir son nouvel opus intitulé Ignorance & Bliss.

Les retrouvailles sont mitigées. Même si la première déferlante sonore est assez prometteuse (le très bon "Au Bikini"), on sent que, derrière leur image "négligemment travaillée" (moustaches, cheveux longs, chemises à carreaux... le parfait uniforme du stoner) le groupe a consenti à quelques compromis. Le groupe semble s'être incliné face à l'appel du pied de la "hype" (design de la pochette et du myspace, clip...). L’énergie et la créativité  de certains morceaux s’en ressentent, à commencer par le single mollasson "It Doesn't Really Matter". On s'ennuie sur "Visions"  et  le titre "Sick Of Silence" manque de patate.  "Far away" aurait pu être une belle pièce, mais le groupe est passé à coté de cette balade planante en posant des arrangements  simplistes qui ne suffisent pas à poser l'ambiance.

Tout n’est pas négatif dans cet album, loin de là. Ignorance & Bliss contient  quelques petites perles comme le très efficace "Au Bikini", l'énergique "Lost My Way",  l’étrange  "We Should Be Running"  et les puissants "Gone Too Far" et "Impostor", qui promettent des prestations live sans compromis. Le manque de maturité du groupe fait toutefois défaut à la qualité générale de l'album. Cependant, même si il ne rivalise pas avec les mastodontes du genre, Ignorance & Bliss se laisse facilement écouter, avec un certain plaisir même.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également
Compte-rendu de concert