↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Deportivo


Date : 05/02/2005
Salle : File 7 (Magny le Hongre)
Première partie : Stuck in the Sound
Lilian, le 12/02/2005
( mots)
Quelle affiche ! Décidément le File 7 est une salle étonnante. Non seulement dégage-t-elle de plus en plus une ambiance sympathique, on y croise des habitués, et la programmation est toujours plus étonnante. Rien que ce soir, ce seront Stuck in the Sound, Gomm et Déportivo qui se partageront les planches pour une soirée qui sera donc placée sous le signe de l'hyperactivité. Stuck in the Sound Chose plutôt rare pour un concert de rock, les débats commencent pile à l'heure ! Et c'est Stuck in the Sound qui s'y colle. Déjà croisé en première partie d'Overhead, je me fais très peu de soucis quant à leur prestation de ce soir. Le jeune groupe remplit sans problème son rôle de premier groupe et fait bouger le (très) jeune public après seulement quelques titres, dont l'excellent "Delicious Dog", même un peu cafouillé sur la fin. Le peu de temps qui leur est imparti leur permet quand même de placer des titres qui ne figurent pas sur le premier album, comme le superbe "Toy Boy" (présent sur la compile CQFD des Inrockuptibles) qui semble donner du fil à retorde au bassiste qui sera passé par toutes les grimaces pour aller agripper les premières cases de son manche. C'est aussi sur ce titre que le vrai bordel commence dans le public, avec des jeunes bien décidés à s'emparer du front de scène pour pogoter. Au bout d'une demi heure intense, Stuck quitte la scène sous les applaudissements et peu se satisfaire de sa prestation. Même si elle était moins intimiste et moins longue que la précédente, ce soir le son était tout simplement énorme ! Gomm A peine un quart d'heure plus tard, tout le monde regagne la salle pour le second groupe. Pour moi c'est l'inconnu; de Gomm je n'avais pu entendre qu'une chanson à la radio. Le groupe entame son set sur une chanson en allemand ("Kark....Heinz....Mucke") et affirme de suite son style. Musique répétitive, grosses guitares et rythmes infernaux à la limite du punk auront raison des gamins qui se déchaînent sans retenue, obligeant même le chanteur/batteur à leur demander de ne pas se faire mal. La chanteuse claviériste est tout simplement déchaînée, tandis qu'au milieu de la scène, les deux guitaristes/bassistes, travailleurs de l'ombre, passent leur temps à s'échanger leurs instruments. Au niveau technique, c'est énorme, et même si le résultat est un peu brut, il n'en est pas moins subtil et mélodique. Le groupe ira de son hommage avec une reprise étonnante et décapante de "Call me" de Blondie. La fin du set nous conduit un peu plus dans la musique répétitive pour notre plus grand bonheur, tant ce n'est pas péjoratif dans ce cas, et le groupe a le droit lui aussi à son ovation. C'est vraiment une grosse surprise ? Courrez les voir dés que possible. Déportivo Après un long entracte, les lumières s'éteignent enfin et "La mauvaise réputation" de Brassens se fait entendre à travers les baffles. La salle reprend en ch?ur (merci Sinsemilia ?) avec entrain, et Déportivo attend la fin pour rappliquer sur scène. Peu empreint à la causette ce soir, le chanteur compensera par un déferlement de bon gros riffs et de la mise en charpie de ses cordes vocales. Ce qui ravira évidemment les gamins du public qui désormais passeront la soirée à grimper sur scène pour slamer. On a beau jouer la carte de la tolérance, "c'est des jeunes, faut qu'ils s'amusent", c'est un peu lourdingue à force. En tout cas Déportivo ne s'arrête pas à un si petit détail et va même jusqu'à en jouer. Jérôme se met au niveau de son public et slam à son tour guitare en main ou montre son derrière en petite provocation. Côté musique, comme à son habitude, Déportivo nous joue l'intégralité de "Parmi eux", ainsi que tous les titres présents sur le cd bonus vendu avec ce même album ("Kae-Kae", "First", "Yard of blond girl"). Mais la perle reste cette reprise écorchée de Miossec ("Les bières aujourd'hui s'ouvrent manuellement"). A son habitude le groupe reprend "Territorial pissing" de Nirvana, mais ce soir ils ont décidé de jouer, même si "ça peut merder" un tout nouveau morceau. Sans surprise, il s'inscrit peut-être un peu trop dans la lignée d'autres titres du premier album. Le deuxième rappel se fait attendre, mais le groupe ne reviendra pas. En terme de conclusion, ce concert de Déportivo est une réussite. Presque au bout de sa tournée le groupe n'a rien perdu de sa spontanéité et de son énergie. Vivement le deuxième album quand même pour des concerts un poil plus long.
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine
À lire également