↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Animal Alpha


You'll Pay For The Whole Seat, But You'll Only Need The Edge


(30/06/2008 - Differ-Ant - Métal néo-féminin - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Bundy / 2- Pin You All / 3- Monster Of Disguise / 4- Fire! Fire! Fire! / 5- Alarm / 6- Breed Again / 7- In The Barn / 8- Even When I'm Wrong, I'm Right / 9- Tricky Threesome
Note de 2/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Ou quand le rock se décline au féminin et qu'en plus il vous rentre dans le chou"
Jerome, le 12/09/2008
( mots)

Bastion reconnu du black métal version bien burnée, la Norvège serait-elle en passe de devenir le nouvel Eldorado d'un mouvement commençant sérieusement à s'étouffer de lui-même, sclérosé qu'il est dans ses travers et dans son autocaricature dérisoire ? Même si ce qu'il est coutume d'appeler "neo-métal" n'a pas à rougir de ses ventes, aidées par un matraquage intensif des ondes devant, n'en doutons pas, répondre à la demande d'un certain public, ce style de musique a depuis bien longtemps sombré dans des abysse créatrices, tentant de survivre sans se renouveler, ou d'exister sans évoluer. Alors qu'est ce qu'un groupe comme Animal Alpha peut bien apporter comme liquide au moulin ? Juste quelques gouttes de ciguë en plus ?

Pas forcément. Car pour se démarquer de ses confrères stéréotypés, le groupe possède un avantage de poids en la personne d'Agnete Maria Kjolsrud, sorte de Mike Patton féminine maquillée comme une Geisha venue du froid, et capable de prouesses vocales sauvant de la banalité les compositions de ce You'll Pay For The Whole Seat, But You'll Only Need The Edge. Passant successivement de l'état de sainte-nitouche juvénile à la hargne d'un bulldog en manque de protéines ("Bundy"), la chanteuse porte à elle seule le disque pour le sauver du naufrage. Et même si certaines pistes sonnent légèrement ampoulées ("Monster Of Disguise"), voire carrément ennuyeuses ("Alarm"), tout ça est rapidement oublié quand la garce vous prend par la crinière pour vous dévorer les pavillons auditifs à pleine dents sur le bien nommé "Even When I'm Wrong, I'm Right", ou pour vous rattraper par les lobes et vous beugler des "Fire! Fire! Fire!" dans les cages à miel jusqu'à vous rendre complètement fou. Mais n'allez pas non plus croire que la belle se contente d'éructer sauvagement sans autre forme de procès. Car tout n'est finalement que subtilité et savant mélange entre une sensualité parfois touchante ("In The Barn") et une férocité animale finement dosée.

Mais là où le groupe s'évite bien des problèmes, c'est en ne misant pas sur une surenchère de morceaux qui aurait forcément aboutît à un disque à rallonge frôlant l'écoeurement. Avec You'll Pay For The Whole Seat, But You'll Only Need The Edge, on n'a finalement pas trop le temps de s'ennuyer. Ici, la vision incisive du rock par Animal Alpha s'injecte en doses rapides. Neuf pistes pour à peine plus d'une demi-heure. Ni plus ni moins. A prendre ou à laisser. Ce qui n'empêchera pas de préférer la dominatrice sadique à la pucelle effarouchée.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également