↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Bat For Lashes


The Haunted Man


(24/10/2012 - - Folk / Expérimental - Genre : Autres)
Produit par

1- Lilies / 2- All Your Gold / 3- Horses of the Sun / 4- Oh Yeah / 5- Laura / 6- Winter Fields / 7- The Haunted Man / 8- Marilyn / 9- A Wall / 10- Rest Your Head / 11- Deep Sea Diver
Note de 4.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Natasha Khan délaisse ses rêveries mystiques pour dévoiler sa vraie nature."
Caroline BT, le 02/11/2012
( mots)

Bat For Lashes revient avec un album très attendu The Haunted Man, trois ans après la sortie du mystique Two Suns. Révélée avec Fur and gold en 2007, Natasha Khan, l’interprète de Bat For Lashes, en avait dérouté certains avec son deuxième opus (Two suns) un peu singulier (souvenez-vous de sa surprenante pochette kitsch et des titres "The big sleep" "Two planets"). Evoluant dans un créneau beau et créatif, mais risqué, comme celui de Björk il y a 15 ans, Bat For Lashes réussit encore à envoûter cette année avec The Haunted Man. Bat For Lashes nous avait fait patienter avec une cover inédite de "Strangelove" (Depeche Mode) plutôt réussie pour une marque de parfum. On se rappellera celles de "A Forest" (The Cure) ou de "All I need" de Radiohead, dont elle avait assuré la première partie. Evoquons également en 2010 le duo avec Beck "Let's Get Lost" pour Twilight 3. Trois ans plus tard, dans cette rentrée chargée en nouveautés, le nouvel album de Bat For Lashes remportera-t-il tous les suffrages ?

Si Natasha Khan semble avoir abandonné l'enrobage mystique new-age, l'exercice de la simplicité s'avère difficile. Ici, moins d'errances dans le désert et plus d’évocations guerrières ("Trophy", The Wizard"), ni de licornes ("Horse and I") ou autres animaux fantasmagoriques ("Siren song"), ni de petites clochettes si chères à Bat For Lashes. Un changement plutôt positif et qui ne l’empêchera pas de faire encore preuve de fantaisie et d’imagination. Chasserait-elle aussi ses démons avec cette magnifique pochette où elle se présente nue ? Quelques titres avaient filtré sur le web depuis juillet, dont le clip de "Laura", chanson sublime tenant sur un ralenti au piano (on pense à "Moon and moon" ou "Good love"). Si on avait pu s’effrayer que cette dernière fut coécrite avec l’auteur de "Video Games", Natasha montre avec cette mélodie bouleversante qu’elle s’est finement éloignée de l’influence de Devendra Banhart, estompant un peu son côté néo hippie. Puis c’est "All your gold" (dans la veine de "Pearl's dream") qui nous a été donné à découvrir, où la simplicité des arrangements est au service d’un morceau pop rythmé et efficace, sans tomber dans les travers des années 80.

Dans cet album où elle chante mieux que jamais ("Laura"), Natasha évoque une partie de sa source d'inspiration, le livre "The enchantment of art" de Duncan, qui parle de "retour à la nature, de lieux sacrés et d'activités communautaires", que l’on peut retrouver dans "Winter fields" ou "Deep sea diver". La mélancolie et l’introspection ne sont donc pas loin comme avec le magnifique "Lilies" (en ouverture : I was empty as a grave, ghostless was the air) ou encore avec "Marilyn" et ses petits sons incongrus. The Haunted Man, tout en rassurant les fans de la première heure qui retrouveront la sensibilité ("Lilies"), le côté théâtral ("Horses of the sun"), les chœurs mystiques ("The haunted man") met en avant sans complexe la personnalité marquée de Natasha. A 32 ans, cette artiste multi-instrumentiste anglaise a mûri et nous livre un troisième album moins sophistiqué (quelques titres se résument à une ligne de basse et une boucle de batterie) mais tout aussi subtil. Avec un seul titre décevant ("Rest your head") abusant des vieux synthés kitchs, Bat For Lashes réussit à nous émouvoir ("Laura", "Lilies") et à nous faire danser avec "A wall" ou le surprenant "Oh Yeah".

Miss Khan passe haut la main le test du troisième album et se libère de son côté hippie. A l’image de cette sublime pochette (photo prise par Ryan McGinley), Natasha nous prouve avec une sincérité poignante qu’elle a su se défaire des fantômes qui la hantaient. The Haunted Man mixe sentiments profonds, simplicité et écriture soignée. Après un concert surprise réussi à La Flèche d'or, ne ratez pas son prochain passage au Trianon en novembre et au Splendid de Lille le 26. Enfin, elle n’a pas fini de nous surprendre puisqu’elle a récemment repris de façon singulière le titre "We found love" de Rihanna.

Si vous aimez The Haunted Man, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Bat For Lashes


Two Suns


Critique d'album

Bat For Lashes


Fur And Gold


Album de la semaine

VOLA


Witness


"

Il leur aura fallu le temps, mais on peut désormais l’affirmer sans fard : sur son troisième album, Vola a trouvé tout à la fois son style et sa force de composition. Si les danois avaient su jusqu’ici faire preuve d’éclectisme et d’ouverture d’esprit dans leur metal progressif à accointances électro-djent, on ne les avait encore jamais vus aussi robustes que sur ce Witness qui jette un très gros pavé dans la mare du milieu, au point désormais d’éclabousser à grosses gouttes les cadors du genre, TesseracT en tête. Carrément.

"
À lire également
Compte-rendu de concert