↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

David Gilmour


About Face


(00/02/1984 - - - Genre : Rock)
Produit par

1- Until We Sleep / 2- Murder / 3- Love On The Air / 4- Blue Light / 5- Out Of The Blue / 6- All Lovers Are Deranged / 7- You Know I'm Right / 8- Cruise / 9- Let's Get Metaphysical / 10- Near The End
Note de 3.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Commentaires
Sylvain, le 07/06/2018 à 09:56
About face est quand même un album qui gagne à être redécouvert. Outre le superbe Murder, il contient deux ou trois autres bons titres, dont You know I'm right et Near the End (qui, d'après ce que j'ai lu quelque part, a failli figurer dans The Final Cut, mais Waters de plus en plus autocrate s'y serait opposé). Dommage que des daubes comme Blue light gâchent un peu l'ensemble.
SYLVAIN, le 17/09/2017 à 09:58
Sans doute le moins réussi des quatre albums solo de David Gilmour. Un morceau, néanmoins, vaut le détour : le superbe "Murder", l'un des titres les plus grunge du grand musicien, et qui aurait été digne de figurer dans un album du Floyd.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

David Gilmour


On An Island


Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également