↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Gov't Mule


Peace...Like a River


(16/06/2023 - Fantasy Records - Blues-Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Same As It Ever Was / 2- Shake Our Way Out [feat. Billy F Gibbons] / 3- Made My Peace / 4- Peace I Need / 5- Your Only Friend / 6- Dreaming Out Loud [feat. Ivan Neville & Ruthie Foster] / 7- Head Full of Thunder / 8- The River Only Flows One Way [feat. Billy Bob Thornton] / 9- After The Storm / 10- Just Across The River [feat. Celisse] / 11- Long Time Coming / 12- Gone Too Long
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (7 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Une nouvelle livraison réussie pour la mule la plus célèbre du rock US"
Quentin, le 07/08/2023
( mots)

L'association de Warren Haynes et Allen Woody dans les années 1990 en marge du Allman Brothers Band, pour ce qui devait être à la base uniquement un projet parallèle, a parcouru un sacré bout de chemin au point qu'il est désormais difficile d'aborder le blues-rock d'inspiration sudiste et l'univers des jam bands sans parler de Gov't Mule.


Le groupe fait en effet désormais office de formation culte et Warren Haynes, seul aux commandes depuis le décès d' Allen Woody d'une overdose d'héroïne en août 2000, assure depuis près de 30 ans la continuité du son rock de la mule et ses multiples influences puisées dans la soul ou le jazz repoussant ainsi les classifications statiques et bien établies du genre. Notons au passage, en plus de sa virtuosité guitaristique qui n'est plus à démontrer, l'incroyable longévité du bonhomme qui a, outre ce 12ème album studio à la tête de la mule, enregistré de nombreux albums solo et collaboré avec les plus grands musiciens qui officient dans ce style.


Aujourd'hui composé comme un quatuor avec Matt Abts à la batterie, Danny Louis comme claviériste multi-instrumentiste et Jorgen Carlsson à la basse, Gov't Mule a enregistré ce nouvel album au cours des mêmes sessions que le précédent mais ne partage pas exactement le même esprit. En effet, si Heavy Load Blues rendait comme son titre pouvait le suggérer un hommage appuyé à la musique traditionnelle américaine et au blues pur jus, ce nouvel album ne se cantonne pas au seul style musical qui a fait la renommée du groupe mais cherche plutôt à embrasser les différentes facettes de sa musicalité. De fait, les deux albums ont été créés dans des salles différentes, sans matériel ni instruments partagés, conférant aux deux projets une identité propre. Ce nouvel opus est d'ailleurs de l'aveu même du groupe plus positif que certains de leurs précédents albums avec des morceaux qui célèbrent davantage la quiétude et les moments heureux de l'existence ainsi que l'esprit d'unité.


Particulièrement gourmand avec plus d'1h15 de musique, ce Peace… Like A River multiplie les embardées stylistiques et se paye le luxe d'inviter une pléthore de musiciens de marque à commencer par une autre légende de la 6 cordes, l'inébranlable Texan Billy F. Gibbons qui imprègne de sa voix caverneuse et de ses soli complices le très groovy "Shake Your Way Out". Billy Bob Thornton ajoute également sa voix trafiquée sur l'atmosphérique sur "The River Only Flows One Way" et ses effluves de reggae tandis que la chanteuse soul Célisse Henderson donne du corps au sensuel "Just Across The River". Attardons-nous également sur "Dreaming Out Loud", ode à la liberté emmenée par une basse très remuante qui réunit des citations de Martin Luther King Jr., de Robert et John Kennedy, et de l'ancien leader des droits civiques John Lewis. Le titre rappelle le funk psychédélique de Sly and the Family Stone et compte la participation de Ruthie Foster, elle qui avait déjà assuré les chœurs sur l'album Hight & Mighty, et d'Ivan Neville, qui transpire la soul de la Lousiane par tous les pores, bien aidé en cela par ces sonorités de cuivres en provenance de la Nouvelle-Orléans. Enfin, bien qu'ils ne soient pas officiellement crédités sur l'album, "After the Storm" est un hommage plus qu'appuyé aux Doors avec un orgue hammond qui rappelle l'ambiance ténébreuse des célèbres Riders, enrichie d'un solo décoiffant.


Le groupe revient également à ses fondamentaux typiques du Southern-rock, à la fois dans ses aspects les plus musclés façon Lynyrd Skynyrd avec le riff rugueux de "Peace I Need" ou les twin guitars de "Head Full of Thunder" mais également dans la douceur enveloppante d'un "Your Only Friend" qui évoque davantage les ballades du Allman Brothers Band. On appréciera également l'introductif "Same As It Ever Was" et son alternance de passages acoustiques aériens et de montées en puissance électriques, le classique mais néanmoins très entraînant "Long Time Coming", sa section de cuivres enlevés et ses nappes de claviers accompagnant une guitare wah-wah des plus plaisantes tandis que "Gone Too Long" constitue l'hymne "freebirdien" du disque avec son accompagnement de piano et ses slides au bottleneck débouchant sur un beau solo conclusif.


Mais l'album n'a pas encore livré sa pépite puisque la pièce maîtresse de ce 12ème album, forte de plus de 9 minutes, marie l'esprit progressif des années 70 sur une mélodie prenante que les Beatles n'auraient pas renié, l'âme du blues/rock en plus. On y compte des développements instrumentaux à foison (guitare, piano, claviers) et parfaitement maîtrisés qui donnent à ce morceau la figure de nouvel incontournable dans la discographie déjà foisonnante du groupe. On regrettera simplement le final du morceau qui aurait certainement mieux mérité qu'un banal fade out...


Avec ce 12ème album plus diversifié que jamais, le temps semble couler sur Warren Haynes avec la quiétude de la rivière dont il est question dans ce dernier opus et si l'on sait que le nom du groupe fait référence aux promesses non tenues par le gouvernement d'Andrew Johnson aux esclaves noirs affranchis, cela fait bien longtemps qu'en matière de musique la promesse est tenue et que Gov't mule n'a plus rien à prouver pour entrer dans le panthéon du rock américain. Chapeau Messieurs !

Commentaires
Frippa, le 07/08/2023 à 17:05
Excellente critique ! Un grand groupe, un grand guitariste, toujours une pièce maîtresse du rock made in USA. Privilégiez l'édition deluxe ! Tout comme le délectable copieux précédent bluesy albumen deluxe 2 CD !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également
Compte-rendu de concert