↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Grim Reaper


At the Gates


(11/10/2019 - Dissonance Productions - NWOBHM - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- At the Gates / 2- Venom / 3- What Lies Beneath / 4- The Hand that Rocks / 5- Knock at the Door / 6- Rush / 7- Only When I Sleep / 8- Line Them up / 9- Break neck Speed / 10- Under the Hammer / 11- Shadow in the Dark
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Solide, direct, bien fait : Grim Reaper demeure une référence. "
François, le 03/01/2020
( mots)

Les vieilles institutions du heavy anglais ont été à l’avant-garde en 2019. Moins connu que d’autres, Grim Reaper est désormais mené – pour ce qui est des membres originaux - par son chanteur Steve Grimmett depuis deux albums. Troisième roue du carrosse, le groupe a trop souvent manqué d’originalité pour réellement percer. Pour autant, on aurait tort de négliger la bande, surtout avec ce nouvel opus fort sympathique. On retrouve toute l’imagerie gothique travaillée depuis les années 1980 et la fameuse faucheuse, ici bien fantomatique, en couverture. 


Bien sûr, il y a des titres quelconques, solides mais sans grand relief (typiquement, "What Lies Beneath" ou le saxonien "Only When I Sleep"), avec leur lot de riffs lourds et soli véloces. Bref, on est ici dans du heavy classique tout droit issu des écuries de la NWOBHM sauce 2019. Rien de bien neuf direz-vous, certes, mais quand même, l’équipage sait jouer et mener sa barque, tandis que Grimmett conserve du coffre. Quand le combo est plus inventif, cette recette peut faire mouche à l’image de "A Knock at the Door" : les plans y sont variés, les mélodies efficaces, bref, une belle tranche de Metal manufacturé avec savoir-faire. 


De même, on se laisse séduire par les refrains entraînants de l’énergique "Venom", des mélodies attachantes sur le pont de "The Hand that Rocks the Craddle" qui avait commencé par un mid tempo orientalisant bien amené. "At the Gates" qui ouvre le l’album annonçait déjà la couleur avec sa puissance jouissive. Les bonnes idées parsèment ainsi l’opus : "Breakneck Speed" possède un refrain calibré pour faire hurler la foule et un solo en litote. 


On notera une première partie d’album plus inspirée que la seconde moins surprenante, mais un ensemble plus qu’honorable et sans réel temps mort, dans une économie interne malgré tout bien pensée (le dernier morceau est parfaitement à sa place, concluant l’album avec le ton adéquat). 


Les connaisseurs trouveront ici de quoi se rassasier sans bouder leur plaisir, quand ceux qui veulent se mettre une petite pilule heavy dans le gosier pour passer le temps seront satisfaits. Que demande le peuple ? 

Si vous aimez At the Gates, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

VOLA


Witness


"

Il leur aura fallu le temps, mais on peut désormais l’affirmer sans fard : sur son troisième album, Vola a trouvé tout à la fois son style et sa force de composition. Si les danois avaient su jusqu’ici faire preuve d’éclectisme et d’ouverture d’esprit dans leur metal progressif à accointances électro-djent, on ne les avait encore jamais vus aussi robustes que sur ce Witness qui jette un très gros pavé dans la mare du milieu, au point désormais d’éclabousser à grosses gouttes les cadors du genre, TesseracT en tête. Carrément.

"
À lire également