↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Lunatic Age


Peau Neuve


(28/09/2004 - At(h)ome - - Genre : Rock)
Produit par

1- Echo / 2- Hypersensible / 3- Le souffle / 4- C'est la vie / 5- La fille qui rêve pour moi / 6- J'aime / 7- Elle nous quitte / 8- Comme au cinéma / 9- Demain / 10- On saigne on s'aime / 11- Peau neuve / 12- Warsaw
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Dur dur de faire oublier "Miranda" !"
Lilian, le 05/11/2004
( mots)

Quand j'ai enfilé "Miranda" pour la première fois dans mon lecteur, j'ai pris une grosse claque. Cet album fut une grosse bouffée d'air frais avec un son très particulier. Le style des Lunatic était alors entre le crade et le propre, entre saturation et douceur, en bref ce qu'on aime appeler "noisy". C'est donc en courant que je me suis rendu chez mon disquaire (celui de tout le monde en fait) dés que j'ai appris que le tout nouvel album était enfin (3 ans après le deuxième) sorti.

Mais bon voilà, si le groupe a choisi d'appeler son disque "Peau Neuve", ce n'est sûrement pas anodin. Le côté noisy n'est sûrement pas très vendeur, alors voilà que nos quatre montpelliérains s'en retournent dans un style plus conventionnel, vers le métal-pop, avec beaucoup moins de fantaisie et un chant qui a pris irrémédiablement le dessus sur la musique, alors qu'elle se fondait dans un tout.

Après ça, on va avoir du mal à me croire si je pense que "Peau neuve" est un bon album, et pourtant. Là où "Miranda" était excellent, "Peau neuve" est bon, très loin de faire déshonneur à la scène française.

Ce qu'il y a de bien, c'est qu'on ne traîne pas pour se rendre compte du changement. Dés le premier titre, "Echo", on oublie ce qu'on connaissait déjà pour se laisser absorber par l'excitation de la découverte. Sur un rythme entêtant, le chant clair de Sébastien Gatineau sonne impeccablement et donne le ton d'un album qui joue sans cesse entre eaux calmes et eaux houleuses. Un album sérieux et intense avec quand même un point faible: le titre "C'est la vie". Si l'ensemble de l'album paraît solide, ce titre là sonne très creux, avec un refrain à plaire aux fillettes. Heureusement le reste est suffisamment bon (et la télécommande assez efficace) pour oublier rapidement cet écart.

Paradoxalement, c'est le titre "Peau Neuve" qui se rapproche le plus des compos de "Miranda", et pour notre plus grand plaisir. La voix distordue et torturée se fond dans les guitares résolument métalleuses (et ce sur tout l'album) avec une rage bien palpable. "Warsaw" pour conclure reste dans cette ligné de titre brute avec un rythme plus punk.

Si ce nouvel opus du quatuor montpelliérain a de quoi déconcerté au départ, et peut-être même décevoir, on y trouve néanmoins suffisamment de bonnes choses pour finir heureux de cette acquisition. Les Lunatic sont maintenant largement armés pour donner du plaisir en concert, capable de jouer dans la diversité, et ce pour le plus grand bien de nos oreilles.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Groupe

Lunatic Age


Critique d'album

Lunatic Age


Miranda


Album de la semaine

VOLA


Witness


"

Il leur aura fallu le temps, mais on peut désormais l’affirmer sans fard : sur son troisième album, Vola a trouvé tout à la fois son style et sa force de composition. Si les danois avaient su jusqu’ici faire preuve d’éclectisme et d’ouverture d’esprit dans leur metal progressif à accointances électro-djent, on ne les avait encore jamais vus aussi robustes que sur ce Witness qui jette un très gros pavé dans la mare du milieu, au point désormais d’éclabousser à grosses gouttes les cadors du genre, TesseracT en tête. Carrément.

"
À lire également