↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Oceansize


Frames


(01/10/2007 - Superball - Rock progressif / metal - Genre : Rock)
Produit par

1- Commemorative ____ T-Shirt / 2- Unfamiliar / 3- Trail of Fire / 4- Savant / 5- Only Twin / 6- An Old Friend of the Christys / 7- Sleeping Dogs and Dead Lions / 8- The Frame
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Un monument du rock alternatif des années 2000"
Quentin, le 21/02/2023
( mots)

Nous étions déjà revenus sur les précédents opus livrés par les Anglais d’Oceansize en soulignant leur caractère brillant mais relativement éclaté entre métal, post-rock et progressif atmosphérique. Cette débauche remarquable d’idées et d’énergie, qui avait réuni dès le premier effort du groupe une base très solide de fans, pouvait en effet souffrir, aux moins aux oreilles du grand public, de l’absence d’une ligne directrice claire et d’une construction globale cohérente. Il restait ainsi à pouvoir définitivement construire le pont entre des mélodies souvent lumineuses des Mancuniens et des expérimentations sonores plus violentes et parfois peu accessibles.


Avec ce troisième album intitulé Frames, Oceansize franchi un cap, celui de canaliser la fougue ardente des débuts pour cadrer (c’est le cas de le dire) une inspiration toujours foisonnante dans un modèle de composition plus homogène et mature, mais également plus libre. Après le départ de son bassiste, le groupe s’est largement remis en question, Mike Vennart regrettant d’avoir tronqué une partie de son identité musicale pour coller davantage aux standards commerciaux sur le second album (parution de single, morceaux plus concis). Les Anglais ont donc saisi l’opportunité de ce nouvel album pour repenser leur manière de composer en s’attachant les services d’un nouveau bassiste et d’un nouveau producteur. Pari réussi.


La principale évolution musicale notable de Frames réside dans le fait de proposer des morceaux moins progressifs et complexes, plus atmosphériques, dans un schéma très inspiré du post-rock (longueur exacerbée, instrumentation planante, multiples crescendos, centralité des motifs mélodiques répétés tout au long des morceaux). De fait, aucune composition ne descend ici sous les six minutes, donnant la possibilité au groupe d'étirer les titres au maximum et d’exploiter autant que possible l’émotion véhiculée par les mélodies avec des montées en intensité proprement prodigieuses qui atteignent leur paroxysme dans des rugissements de guitares mémorables.


Le premier titre de l’album, "Commemorative T-Shirt", est typique des nouvelles ambitions qui animent cet album avec une longue montée en puissance basée sur la répétition avec de plus en plus d’intensité d’un motif mélodique hypnotisant. Les instruments s’ajoutent un à un avec la plus grande classe jusqu’au chant de Vennart et on notera en particulier la prestation exceptionnelle de Mark Heron derrière ses fûts, qui porte par la puissance et la variété de son jeu l’ensemble du morceau. Même schéma sur "Unfamiliar" et surtout sur le décoiffant "Trail of Fire" qui permet aux Britanniques de démontrer tout leur talent pour faire décoller les morceaux. Ici, on débute sur une jolie boucle mélodique au piano puis on alterne les changements de rythmes avant l’assaut final où, comme annoncé, la trainée de poudre prend feu. Les dernières minutes du morceau vont à cent à l’heure avec un tsunami de guitares qui s’entrecroisent pour nous laisser haletants. Heureusement que "Savant" nous offre un répit avec son orchestration et ses arrangements emprunts d'émotion et de sensibilité accompagnant une mélodie langoureuse qui se dévoile délicatement.


Une pause de courte durée tant l’album termine sur les chapeaux de roue. Le groupe signe avec "Only Twin" l’un de ses plus grands morceaux avec ses magnifiques violons qui virevoltent dans une danse hallucinée autour des superbes harmonies vocales de Mike Vennart et Steve Durose. Le refrain, qui vient culminer après une énième montée en émotion, nous achève sans concession et "An Old Friend of the Christie's" prend le relais avec son atmosphère mystérieuse et son orgue grandiloquent qui se termine dans un déluge de saturation.


En décalage avec le reste de l’album, "Sleeping Dogs and Dead Lions" nous agresse avec ses riffs chaotiques et ses brusques changements de rythmes qui plairont assurément aux amateurs de sensations fortes qui affectionnent le métal violent. Frames se referme avec son titre éponyme dans la pure veine post-rock avec des guitares cristallines qui se superposent pour amorcer un refrain lumineux et porteur d’espoir. Tout l’inverse du titre bonus "Voorhees", hanté par des développements tortueux qui donnent une teinte menaçante à cette fin d’album, exceptionnel en tout point.


Oceansize nous livre avec Frames un monument du rock alternatif des années 2000. Incontournable, indépassable, rarement un groupe aura su s’approprier avec autant de brio les codes du post-rock, du métal et rock progressif pour composer une signature musicale originale et hautement addictive. Ce troisième album reste le point culminant de la discographie du groupe, auteur d’un quatrième album décevant avant de se séparer en 2011 sans plus d’explications.


Mike Vennart a bien poursuivi sa carrière en solo et en tant que guitariste de Biffy Clyro mais aucun groupe n’a à ce jour su prendre la place laissée vacante par les Mancuniens. En gestation depuis plusieurs années, le side-project Empire State Bastard de Simon Neil et Mike Vennart devrait finalement voir le jour cette année avec un premier concert programmé lors de la prochaine édition du Hellfest en juin 2023. Nous verrons bien si les deux hommes sont capables de réveiller un géant endormi. Affaire à suivre…


A écouter : "Trail of Fire" / "Only Twin" / "An Old Friend of the Christie's"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Oceansize


Effloresce


Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également
Compte-rendu de concert