↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Philip Selway


Strange Dance


(24/02/2023 - Bella Union - Batteur de Radiohead - Genre : Autres)
Produit par

1- Little Things / 2- What Keeps You Awake At Night / 3- Check For Signs Of Life / 4- Picking Up Pieces / 5- The Other Side / 6- Strange Dance / 7- Make It Go Away / 8- The Heart Of It All / 9- Salt Air / 10- There'll Be Better Days
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Philip Selway nous fait une nouvelle fois entrer dans sa danse pleine de douceur et de sensibilité"
Quentin, le 30/08/2023
( mots)

Radiohead n'existant plus que par intermittence (sept ans déjà depuis A Moon Shaped Pool), les aficionados du légendaire quintette d'Oxford se tournent depuis plusieurs années vers les projets annexes de chacun des membres du groupe, en particulier les essais solitaires de Thom Yorke et plus récemment la collaboration très remarquée entre le divin roux, Johnny Greenwood et Tom Skinner avec la première réalisation de The Smile au style aussi inspiré qu'hétérogène.


Parmi tous les side-project développés par les membres de Radiohead ces derrières années, l'un des plus confidentiels est celui du batteur Philip Selway qui officie sous son nom propre depuis 2010 avec deux albums au compteur, Familial et Wheatherhouse. Comme beaucoup d'artistes, ce dernier a vu dans la parenthèse sanitaire une occasion d'explorer de nouveaux territoires artistiques et s'est attelé à la composition d'un troisième album paru cette année et intitulé Strange Dance.


Navigant bien loin des eaux remuantes des premiers albums de Radiohead, Philip Selway, qui s'est concentré sur la composition et le chant et n'a pas touché les baguettes sur cet album, livre un nouvel écrin de douceur et de sensibilité avec des compositions d'une grande finesse et des arrangements particulièrement soignés. Une attention particulière a été apportée à la production avec une recherche dans les textures et une superposition de couches sonores du plus bel effet. Il est d’ailleurs recommandé d’écouter cet album au casque pour profiter pleinement des multiples effets et variations qui habillent discrètement l'arrière-plan des différents titres et ainsi mieux apprécier la subtilité de ce travail d'orfèvre.


Marchant dans les pas d'un certain Mark Hollis, qui constitue une de ses influences, et appelant la comparaison avec Tim Bowness pour sa sensibilité et ses mid/tempo feutrés, l'Anglais livre des mélodies joliment ciselées et aériennes mises en lumière par une instrumentation riche où piano et mouvements de cordes élégiaques jouent les premiers rôles. Tiercé gagnant, "Little Things", "Check For Signs Of Life" et "The Other Side" sont assurément des ballades imparables qui imprègnent immédiatement l'esprit de l'auditeur avec leur air de piano hypnotisant et leur habillage de violons lyriques. Un album qui contient ainsi son lot de moments de grâce comme l'irrésistible envolée finale des cordes sur "The Heart of it All" ou la force tranquille et rassurante du conclusif "There'll Be Better Days".


Si les morceaux "Picking Up Pieces" et "Make It Go Away" se veulent plus directs et accessibles par leur tempo plus enlevé et leurs atours pop plus aguicheurs, l'immédiateté n'est pas toujours de mise et plusieurs écoutes seront nécessaires pour apprécier l’imbrication des couches mélodiques et des effets sonores. De fait, la musique développée sur Strange Dance ne plaira absolument pas à tout le monde avec un "What Keeps You Awake At Night" nébuleux qui pourra paradoxalement en endormir plus d'un ou "Strange Dance" qui verse comme son nom l'indique dans un registre plus expérimental. Le chant mezzo voce de Selway poussé à son paroxysme sur "Salt Air" rebutera indéniablement ceux qui sont en quête d'un souffle plus épique et moins uniforme.


Reste que Philip Selway livre un très bon album qui saura toucher l'oreille des mélomanes en quête de sensibilité et de douceur et fait par là bien mieux comparativement aux précédentes productions de ses autres comparses de Radiohead. Soyons sérieux, The Smile mis à part, Thom Yorke n'a jamais tutoyé le génie dans ses expérimentations électroniques solitaires ou avec Atoms For Peace et Johnny Greenwood s'est illustré par des bandes originales de films très réussies mais guère plus. Alors qu'il s'est déjà révélé comme l'un des principaux artisans du "son" Radiohead, et si c'était finalement la carrière solo de Selway qu'il fallait désormais suivre ?


 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également
Compte-rendu de concert