↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Placebo


Life's What You Make It


(07/10/2016 - Universal - Glam rock alternatif - Genre : Rock)
Produit par

1- Life's What You Make It / 2- Jesus' Son / 3- Twenty Years (live at Europavox Festival 2015) / 4- Autoluminescent / 5- Twenty Years (piano version live at Evening Urgant, Moscow 2016) / 6- Song #6
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Avis de première écoute
Note de 3.5/5
Seulement six chansons, dont deux version de Twenty Years ! Cet EP anniversaire laisse sur sa faim, d'autant plus qu'il est prometteur: les deux reprises sont sublimes, chargées d'émotions, le premier titre est un power pop du meilleur effet et le dernier, une incursion réussie dans un style électronique plus minimaliste.
Avis de première écoute
Note de 2.5/5
Un EP hétérogène mais plutôt moyen, bien loin de la rage adolescente des débuts du duo Molko - Olsdale. On lorgnerait plutôt sur "Loud Like Love", loin d'être leur meilleur album. Écoutable, mais pas mémorable.
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Placebo


Loud Like Love


Critique d'album

Placebo


Battle for the Sun


Critique d'album

Placebo


Meds


Album de la semaine

Mark Lanegan


Straight Songs Of Sorrow


"

A peine 7 mois après la sortie de l’excellent Somebody's knocking , revoilà déjà un nouvel album de Mark Lanegan, Straight songs of sorrow . Si les fidèles du vieux loup américain sont habitués à la régularité stakhanoviste de ses sorties, ce douzième disque solo (le sixième en 8 ans) revêt un caractère particulier, car il parait conjointement à son autobiographie, sortie aux Etats-Unis sous le nom de "Sing Backwards and Weep".

"
À lire également