↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Beatles


Please Please Me


(22/03/1963 - - Culte - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- I Saw Her Standing There / 2- Misery / 3- Anna (Go To Him) / 4- Chains / 5- Boys / 6- Ask Me Why / 7- Please Please Me / 8- Love Me Do / 9- PS I Love You / 10- Baby It's You / 11- Do You Want To Know A Secret / 12- A Taste Of Honey / 13- There's A Place / 14- Twist And Shout
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (12 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Commentaires
Arbitre, le 27/09/2020 à 01:35
Pour l'époque (1962), c'est un bon disque. Ca démarre énergiquement avec "I saw her standing there". Il y a la présence des 2 grands tubes qui ont lancé les Scarabées, à savoir "Love me do" et "Please, please me". Pour ma part, j'ai bien aimé "Do you want to know a secret", magistralement interprété par little George Harrison. Dans "There's a place", on peut entendre John Lennon inaugurer un thême qui lui sera cher tout au long de sa carrière, celui de l'introspection. "A taste of honey" est une jolie chanson interprétée par Mac Cartney, là encore tout un symbole annonciateur du goût prononcé de celui-ci pour les ballades romantiques. Autre tradition inaugurée ici : LA chanson de Ringo ("Boys") de l'album (tradition respectée sur chaque album à l'exception de "Let it be").
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Beatles


Let It Be


Critique d'album

The Beatles


Abbey Road


Album de la semaine

VOLA


Witness


"

Il leur aura fallu le temps, mais on peut désormais l’affirmer sans fard : sur son troisième album, Vola a trouvé tout à la fois son style et sa force de composition. Si les danois avaient su jusqu’ici faire preuve d’éclectisme et d’ouverture d’esprit dans leur metal progressif à accointances électro-djent, on ne les avait encore jamais vus aussi robustes que sur ce Witness qui jette un très gros pavé dans la mare du milieu, au point désormais d’éclabousser à grosses gouttes les cadors du genre, TesseracT en tête. Carrément.

"
À lire également