↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Watcha


Mutant


(07/04/2003 - Yelen Musiques - Métal alien - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Sam III / 2- Clean / 3- Cool / 4- Dunk Barrow le baron / 5- Doc' / 6- Borné / 7- I.A / 8- And the beat goes on / 9- Vibe / 10- Narrow minded / 11- La rumeur / 12- King anymore / 13- Mutant
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (7 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Watcha s'autoproduit pour la 3ème fois et nous livre une production hors norme !"
Matt, le 14/05/2003
( mots)

Watcha a fait le déplacement à New York pour l'enregistrement de ce 3ème album, s'autoproduit de nouveau et le résultat est un "Mutant" étonnamment bien réalisé.
Dans les 2 albums précédents, on avait connus ces parisiens plus violents, niveau musical évidemment. Même si la hargne et la dénonciation sont toujours de mise pour cet opus, on les sent mieux dans leur style, et plus à même de faire découvrir leur musique à un plus large public.
J'ai dit « large public » et non pas « grand public » ; en effet, leur musique est loin d'être simpliste. Original, riffs sauvages et breaks inattendus, textes à méditer et, comme je l'ai déjà dit, bénéficiant d'une excellente production, "Mutant" fait partie de ces albums qu'on peut réécouter sans s'ennuyer en ayant la sensation d'avoir encore des choses à y découvrir !

Principale originalité de "Mutant" : le gros travail sur les voix (narrations, samples, échos, effets en tout genre, secondes voix …).
Peu de groupes de métal aujourd'hui prennent autant de soin sur la qualité des chants.
Bon y'a des hurlements certes, mais c'est du métal quand même...
Si j'osais j'appellerai ça du métal mélodique, tiens !
La voix part certaines fois dans des influences soul/funk qui donnent une saveur toute particulière et originale. On note d'ailleurs au passage la surprenante reprise des Whispers "And the beat goes on", ça rafraîchit un peu la version originale !

Voilà donc un groupe qui démontre que chanter en français n'est pas une tare et que notre langue peut au contraire prendre toute sa valeur dans un groupe de métal, en donnant tout son sens à la musique. Mais du coup il ne suffit plus de gratter et donner des coups de double en espérant faire un maximum de bruit… ah bah non ! Ca, Watcha l'a compris. Ca fait du bien.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Watcha


Phénix


Album de la semaine

Black Mountain


Destroyer


"

Cela vous aura peut-être échappé, mais Black Mountain a discrètement rendu l’âme il y a de cela un peu plus de deux ans. Oh, rien d’aussi dramatique qu’un split avec tambours et trompettes, rien qu’un départ en catimini, celui du couple Amber Webber - Joshua Wells à qui l’on doit le sémillant projet alternatif Lightning Dust, dont on attend par là même un nouvel album très bientôt. Sans annonce, communiqué ni explications, alors que les canadiens venaient d’écoper de leur plus beau succès critique avec leur magnifique IV. Bien sûr, les choses sont loin d’être aussi simples, et la note accordée à ce Destroyer vient d’ailleurs démentir la sentence prononcée en début de paragraphe. Néanmoins, une page se tourne, et autant on oubliera sans doute assez facilement le cogneur Wells - remplacé poste pour poste par Adam Bulgasem, autant il sera bien plus ardu de faire abstraction du chant mystique de Webber qui nous laissera à jamais orphelins.

"
À lire également