↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Chronique Livre

Paul Stanley – Backstage Pass (Talent, 2022)


"Crois en toi ! Travaille dur pour concrétiser tes rêves ! Et sois un être libre – Paul Stanley"
Daniel, le 17/05/2022
( mots)

 Préambule

Un préambule où, sans gêne ni retenue, l’auteur de cette chronique proclame urbi et orbi que Paul Stanley est son plus grand héros de tous les temps. Avant Batman. Avant Keith Richard(s). Avant Rodney Matthews. Avant Stephen King. Avant Conan le Barbare.

C’est vraiment vrai. Même pas pour rire.

 

Corps du texte

A défaut de sortir des disques, les vieux hardos se bousculent pour publier des autobiographies (rédigées avec l’aide de journalistes ou d’auteurs méconnus poliment appelés "écrivains fantômes") dont les propos peuvent paraître déconcertants.

Celui ou celle qui achète un livre écrit (ou pas) par un musicien peut assez logiquement s’attendre à ce que l’auteur y évoque des souvenirs et des mystères musicaux.

Malheureusement, un curieux phénomène de mode pousse nos hardos préférés à parler de tout autre chose.

Par exemple, Bruce Dickinson s’est fendu d’un énorme mode d’emploi pour pilote de Boeing 737 débutant (1). De temps à autre, l’escrimeur évoque vaguement, entre deux plans de vol, le fait qu’un groupe nommé Iron Maiden aurait enregistré un album (ou fait une tournée mondiale). Mais c’est pour en revenir aussitôt à la mécanique mystérieuse du tube de Pitot.

Pour sa part, Rob Halford nous a résumé l’annuaire des aires autoroutières "canailles" à tendance LGBTQ+ (2). C’est marrant pendant vingt pages puis ça devient aussi emmerdant à lire que le Guide du Routard quand on n’a aucun projet abouti de vacances.

A son tour, Paul Stanley nous propose un second ouvrage (3), un peu moins volumineux que ceux de ses confrères (4), où il nous confie une multitude de conseils proto-philosophiques (tendance "feel good").

Parmi toutes ces interminables pages de prêchi-prêcha (5), le guitariste rythmique le plus étoilé du monde réussit le miracle de ne mentionner que trois ou quatre fois Kiss (6), comme si le groupe n’était qu’un vague projet parallèle à sa carrière originelle de "coach santé mentale".

C’est tellement drôle que j’ai acheté un second exemplaire du livre pour l’offrir à mon meilleur ami avec qui je partage depuis 53 ans un sens absolu de la dérision (tendance "Peanuts" du regretté Charles Schultz ou tendance "Spinal Tap" des regrettés Spinal Tap). Je sais qu’il me pardonnera et, pire encore, qu’il va lire amicalement le livre.

Mais, que nous enseigne Paul ?

Comment aimer Papa ? Pourquoi aimer Maman ? Comment accepter un handicap physique qui fait de vous un enfant différent ? Comment supporter un Gene Simmons en vrai ? Comment préparer des pâtes al dente (je n’invente pas) pour les petits enfants ? Comment être heureux, même quand on n’est pas trop heureux ? Pourquoi il faut y croire (ou pas) ? Est-il bon de manger des œufs crus ? Faut-il aimer son épouse au point d’accepter qu’elle soit chrétienne ? Est-ce que l’alcool est moche (à l’exception du bon vin d’Italie) ? Pourquoi est-il improductif de soulever des poids de plus de quinze kilos à la salle de fitness ? Qu’est-ce qui rend un Peter Criss si méchant et un Ace Frehley à peu près gentil mais un peu méchant quand même ?

Paul, je t’adore ! Vraiment. C’est platonique mais c’est vrai. Chaque année, je te souhaite un bon anniversaire et je prends de tes nouvelles quand tu ne vas pas bien ou que tu es hospitalisé pour une broutille ou l’autre. Je possède une de tes guitares sacrées (celle avec l’étoile du Starchild) et j’ai même une reproduction de toi en Monsieur Patate (7).

Mais, par pitié, pourrais-tu enregistrer un ou deux nouveaux titres plutôt que de me casser les pieds avec ta recette de jus de carotte parfumé au gingembre ? Je m’en fiche éperdument !

Ne sois pas fâché ! Merci et bises !

 

(1) A quoi sert ce bouton ? Talent Editions - 2018 (411 pages).

(2) Confess Talent Editions - 2021 (394 pages).

(3) publiée ne 2014, sa biographie – Face The Music – n’a jamais été traduite en français

(4) Backstage Pass Talent Editions – 2022 (266 pages).

(5) dans ce domaine, il reste néanmoins impossible de détrôner Bono quand il évoque ses conceptions géopolitiques sur scène…

(6) ce petit groupe new-yorkais méconnu au sein duquel il a passé à peine cinquante années de sa vie.

(7) à vrai dire, comme j’aime l’exhaustivité, j’ai les quatre Kiss en Monsieur Patate (et aussi – comme ça, vous saurez tout – une poupée Gene Simmons en plastique qui crache vraiment du faux sang dégueulasse).


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/0f8bcf4e9ea7de3ac6519c0679a4fb84/web/chronique.php on line 71
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également