↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Mars Red Sky


Date : 20/02/2015
Salle : Magasin 4 (Bruxelles - BELGIQUE)
Première partie : Moaning Cities
Pierre D, le 02/03/2015
( mots)

Photo: RigAnne Photography

Fin de la trêve hivernale dès la mi-février à Bruxelles. Après les concerts de Motorama au Botanique et de Dope Body au VK*, le Stellar Swamp Festival avait lieu au Magasin 4 et à l'Atelier 210 les 20 et 21 février. Deux soirées pour prendre le pouls et transfuser du sang neuf dans cette vieille chose desséchée qu'est le psychédélisme.

Des nuits froides et pluvieuses comme cela, il y en a plein à Bruxelles. Là, il est recommandé de passer la frontière géographique et sociale du canal au nord de la ville pour se rendre dans l'une des seules salles de la capitale belge prête à accueillir une telle grand-messe chargée de volume et de sens. Le Magasin 4 (autrefois situé au numéro 4 de … la rue du Magasin) tourne à plein régime pour faire passer des groupes qu'on n'entend pas ailleurs. Géré par une équipe entièrement composée de bénévoles, le M4 vacille de noise en punk via le doom et le black metal. Les célébrations des 20 ans de la salle fin 2014 ont été l'occasion d'entendre The Lords Of Altamont aussi bien que Napalm Death ou des groupes bruxellois plus confidentiels comme The Dyson's. Elles sont rares les salles pouvant se targuer d'une ligne de conduite dans leur programmation et bien que l'équipe ne soit pas composée de fanatiques du psyché, le Stellar Swamp Festival avait toute sa place ici.

Les Moaning Cities, sensation (relativement) récente du psychédélisme en Belgique, ont pris l'initiative d'organiser leur version des Psych Fest nées un peu partout en Occident à la suite de l'Austin Psych Fest initiée par The Black Angels. La programmation du Stellar Swamp Festival est concentrée sur l'Europe (Belgique, France, Suisse, Allemagne...) et donne un coup de projecteur bienvenu pour éclairer un instantané du psyché hors des frontières anglo-saxonnes. Marquée par un esprit un poil communautaire, l'organisation prévoit un service de couchsurfing et de covoiturage. Le psyché demeure donc une valeur refuge pour les gens inquiets d'être nés trop tard.

Le Stellar Swamp Festival a pour lui un nom tout à fait délectable et pas trop con. Outre son pouvoir évocateur, l'explication donnée par Valerian Meunier, chanteur et guitariste des Moaning Cities tient la route : "c'est une référence au marécage bruxellois avec une idée d'élévation (…) De pieds dans la boue et de tête dans les étoiles". On ne passera pas ici en revue tous les groupes présents le 20 février au Magasin 4, parce qu'ils étaient dans l'ensemble très chouettes. Double Veterans, Forks, Mars Red Sky et High Wolf ont fait plus que le job.

Quant aux Moaning Cities, ils ont eu l'humilité de passer en second de leur propre festival. Empêtrés dans des accointances un peu trop visibles avec The Black Angels, la parenté a surtout pour tort de concerner un groupe un peu trop récent pour être correctement digéré. En concert néanmoins, ce sont peut-être les ouïes aux guitares ou la basse surpuissante, toujours est-il que les Moaning Cities parviennent à muscler leur son pour un résultat plus intéressant. Il y a des instants de grâce où le groupe a tout. Les ondulations de basse. La voix envoûtante. Le bon son de guitare à la chaude saturation. Le groove implacable. Et les chansons qu'ils n'ont pas oubliées d'écrire.

Faute d'y avoir assisté, on ne relatera pas la soirée du lendemain à l'Atelier 210 mais l'on se réjouira que des initiatives comme celles-là puissent voir le jour. Là où d'aucuns déplorent l'absence de mouvement collectif et s'inventent à grand peine des groupes fédérateurs, mieux vaut louer les élans individuels. Loin de prétendre unifier à la truelle une prétendue scène, le Stellar Swamp Festival offre un instantané des diverses manières d'aborder le psychédélisme en 2015 dans des lieux parfaits pour une telle musique. Voilà où on en est, et c'est plutôt joli à admirer.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine
À lire également