↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Sigur Ròs


Date : 13/02/2003
Salle : Grand ReX (Paris)
Première partie :
BeN, le 13/02/2003
( mots)
Le groupe islandais de passage à Paris faisait étape dans la salle de cinéma du Grand ReX, assez insolite pour un concert ??! Mais Sigur Rós ce quatuor qui sort de l'ordinaire peut sans problème s'apprécier assis confortablement dans un fauteuil. Mise en scène : la vue Très plongeante de la salle mettait parfaitement en valeur le groupe et ses musiciens (Violons + Choristes). Mon manque de connaissance de l'historique du groupe ne m'a pas permis de reconnaître tous les titres en dehors de ceux de leur dernier opus, mais l'important est ailleurs. Le plus captivant c'est la débauche d'énergie des artistes pour produire une musique si douce et qui se termine en apotéose !! Sur certains titres on a presque envie de pleurer tellement ces sons transcendant et boulversant vous pousse dans vos derniers retranchements émotionnels. Jonsi Birgisson, leur leader laisse le public bouche-bée avec ces chants nordiques et son fabuleux archet glissant sur une guitare ! :D Les autres membres du groupe ne sont pas en reste et le miracle prend forme sous nos yeux et pourtant, moi qui croyait comme la plupart des critiques que tout venait d'un sampler ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également