↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Yann Tiersen


Date : 13/09/2002
Salle : Fête de l'humanité (La Courneuve)
Première partie :
Lilian, le 13/09/2002
( mots)
N'étant pas un habitué de la fête de l'huma., c'est avec un léger doute que je vais à ce concert de Yann Tiersen. Sûrement la peur d'être déçu, d'une part par le coté politique de la chose, et d'autre part par Yann Tiersen lui-même. J'ai la plupart de ses albums, mais cela ne change pas grand chose au fait qu'il n'est pas (ou que je pense qu'il n'est pas…) un homme de scène. Quelle surprise, je me suis vraiment régalé et les gens autour aussi. Heureusement toute pression politique disparaît aux abord de la grande scène où s'amasse bon nombre de personnes (plusieurs milliers pour etre vachement précis), pour assister à ce concert qui démarre pile-poil à l'heure (20h30). L'orchestre de l'ensemble Synaxis prend place et Yann Tiersen s'installe à son tour, et c'est parti sur le célébrissime thème du film "le fabuleux destin d'Amélie Poulain" sur fond d'orchestre. Après quelques morceaux, c'est au tour de la chanteuse à la voie douce, Claire Pichet de faire son apparition. Le bonhomme passe sans complexe d'un instrument à un autre, c'est déconcertant, surtout pour ceux qui lutte pour en apprendre un seul, ainsi ce soir, on l'a vu à l'accordéon, au violon, à la basse, à la guitare, au xylophone, au piano et j'en passe. On le voit même jouer de plusieurs instruments en temps, aurait-il deux cerveaux ? C'est affolant ! Enfin après une petite heure, grosse surprise, les Têtes Raides font leur apparition, acclamé par le public. C'est chouette, je suis pas fan, mais c'est chouette ! Maintenant l'ambiance est là, le public est enchanté, que demander de plus. Et quand on voit le prix de l'entrée pour les trois jours (10€), on peut pas rêver mieux. Les morceaux s'enchainent, les solos de violons (malgré quelques soucis de micros) sont majestueux, les accompagnements sont parfois surprenants; comme une cornemuse innatendue sur certains morceaux, ou comme ce guitariste qui joue au tournevis et à la baguette au lieu d'un bon vieux médiator, et qui sort des sons de fou. Puis le moment de la fin arrive, un peu tôt peut être, mais bon il faut dire qu'il y a quand même trois rappels après, dont un qui m'a vraiment surpris. Partis sur le coté droit de la scène, la petite troupe de Tiersen et Grégoire Simon des têtes raides, partent dans un pure trip progressif 100% rock'n'roll, qui déménage, et ce pendant facilement ? d'heure non stop, la classe, là vraiment. C'est le plus que j'attendais pas du tout, et qui confirme la place qu'a pris Yann Tiersen, au beau milieu des artistes rock. Le tout s'achève sur une présentation de toute l'équipe par Yann Tiersen (qui parle enfin au public !), et tout le monde s'en retourne chez lui. C'était vraiment une très bonne soirée, surprenante et enrichissante. Et en plus il faisait beau, et vous n'y étiez pas ?!
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également