↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Interview : Frànçois & The Atlas Mountains


Caroline BT, le 29/04/2014


Ce samedi 12 avril 2014, Albumrock a eu le plaisir de s'entretenir avec François Marry, chanteur de Frànçois & The Atlas Mountain, en tournée pour leur nouvel album Piano Ombre. C'est après leur concert donné au Grand Mix à Tourcoing, pour le jeune public (goûter concert à partir de 3 ans), que nous avons pu échanger. Le concert a été l'occasion d'écouter un titre exclusif "Dessine" et une version inédite de "La vie dure" adaptée pour les enfants ! Le groupe a été tout aussi énergique pour les enfants que pour les grands qui ont assisté au live de la soirée. Suffisamment dense pour ne pas voir passer le temps à son écoute, Piano Ombre s'accompagne aussi d'une application pour téléphone qui permet de découvrir 24 chansons supplémentaires et d'autres subtiles surprises.


Comment s'est passé le goûter concert, aviez-vous déjà expérimenté ce type de concert avec des enfants ?

Oui, on avait fait un gouter concert à Angoulême il y a trois ans, mais il n'y avait pas de concert le soir. Ils avaient fait une décoration assez mignonne et nous avaient mis sur un bateau. On jouait parterre avec les enfants, au plus près des enfants du coup. Oui là c'était un peu trop séparé.


Vous avez un peu adapté l'orchestration et les paroles des chansons (le refrain de "La vie dure" : "Considères-tu qu'il faille rester assis ou se lever et danser", les loups qui font "Ouuuuh", ou encore le titre "Dessine") ...

Oui, c'était le moins qu'on puisse faire, quand on a cet âge là c'est un peu moins intéressant de regarder un public sur un podium, faire un truc d'adultes.


Qui a eu l'idée de la photo de la pochette, est-ce dans les Landes ?

Oui c'est dans les Landes ! et c'est moi qui ai eu l'idée avec le designer avec lequel j'ai bossé, qui réalise beaucoup d'anamorphoses, c'est à dire une peinture sur une surface en 3D. J'avais flashé sur un tableau de Magritte qui s'appelle "Le banquet", qui représente ça, un soleil, je vais te le montrer si tu veux, je l'ai là (NDLR : sur le mac d'un collaborateur au final).


Parlez-nous de l'application Piano Ombre, qui est le plus branché multimédia d'entre vous, le plus connecté ? 24 chansons pour 24 heures quelle idée géniale ... Et en plus le tutoriel de l'application est sympa !

Le petit film d'explication a été tourné ici ! Ben moi j'avais envie de la faire. Proposer une version de l'album pour Ipad ou Iphone, c'est une idée qu'on avait évoquée de loin, sans savoir comment la réaliser. Ayant eu cette envie, Domino m'a envoyé un mail en nous disant, on a une équipe de développeurs qui a reçu des fonds du Art council en Angleterre pour développer ces projets là. Ils cherchaient un groupe de notre taille, qui ne soit pas non plus un groupe mainstream, qui sortait un album à cette période là ... Mais du coup moi je voulais pas faire une application qui soit juste bateau avec les paroles les dates de concert tout ça je voulais essayer d'utiliser l'outil Iphone Ipad, de manière un peu plus poussée ...

Interactive ...

Oui voilà, vu que sur l'album, il y avait ce soleil, et puis voilà je voulais créer un espèce d'outil qui permette de trouver le soleil pour se positionner sur Terre ...
Toi, tu bosses là-dedans, alors ça t'intéresse et tu es curieuse de ce qui se fait, mais je pense que les habitudes du grand public sont vraiment loin d'être prêtes pour ce genre de choses. J'ai énormément bossé dessus, genre j'ai passé des nuits blanches à dessiner, et au final je pense qu'il y a très peu de gens qui l'utilisent.


Parlons des réseaux sociaux, comment gérez-vous ce moyen de communication, est-ce très suivi par les fans ?

Je suis sur Twitter de manière assez sporadique, je ne l'ai même pas sur mon téléphone. Mais surtout Facebook, oui j'ai l’impression qu'il y a beaucoup de gens qui réagissent. Le batteur s'en occupe.


Évoquons Carte Blanche sur France Inter : Qu'est-ce qui vous plaisait chez ces artistes que vous connaissez bien et que vous aviez invités dans cette émission live ? (This is the Kit avec Kate Stables et Abou Diarra)

Je voulais des artistes qui couvrent le spectre de F&TAM, vu que j'ai commencé à Bristol et que je rêvais de musique africaine. C'était bien d'avoir des musiciens africains et tous les deux sont aussi des musiciens que je connais, que j'ai rencontré, avec qui j'ai passé du temps humainement avant de découvrir leur musique. Abou Diarra trainait beaucoup à Saintes parce qu'on a un ami en commun ... Et puis Kate, je la connais en tant qu'amie.


Envisagez-vous des collaborations futures, des duos ?

J'aimerai beaucoup aller au Maroc, collaborer avec un chanteur soufi, avec qui j'avais collaboré. Après on va sortir, peut-être sous forme de site ou sous forme de 45 tours, des enregistrements qu'on a fait en Afrique où justement on collabore avec des musiciens de là-bas.

Qu'en est-il des reprises, il y en a de prévues ?

Oui on le fait de temps en temps, mais c'est vraiment un exercice de promo, c'est à dire qu'en France, ils sont hyper codifiés, (faire deux morceaux acoustiques plus une cover), c'est une connerie, on les a préparées, oui, pour répondre à cette mode, mais je t'avouerai qu'on préfère faire de la musique pour se faire plaisir.


Sur scène, vous avez une superbe énergie, y-a-t-il des festivals qui vous font rêver ? (La tournée prévoit Musilac, Rock en Seine, Les Vieilles Charrues ...).

Oui il y a le GreenMan, qui a lieu au Pays de Galles, dans lequel je suis allé, qui est très qualitatif. On est contents de retourner au Midi festival, car c'est un style qu'on aime aussi bien. On est aussi contents d'aller aux Franco folies car on avait eu peu d'opportunités de jouer sur une grande scène ...


Comment s'est passé la rencontre avec Mathieu Demy, le réalisateur du clip La vérité ?

Cela s'est fait par mon manager qui était au courant de sa volonté de travailler avec un groupe, et moi au début je voulais présenter un film avec l'album, mais pour cause de restrictions de budget, on a pas pu mener le projet à bien, donc on a du se retrancher sur le clip.


Et avec Ash Workman ? (Le producteur de Piano Ombre)

Cela s'est passé de manière très instinctive. Il nous a été conseillé par le label. Je voulais un anglais, lui il était jeune, dispo frais, voilà, il était efficace, en même temps producteur et ingénieur du son, qui pouvait travailler avec un budget qui était un peu serré. On s'est rencontré vite fait, j'ai eu des bons échos sur son travail, humainement on a bien accrochés, on y est allés un peu sans réfléchir.


Quels sont tes disques du moment ?
Oui il y a un truc qui est super que j'ai découvert : On a joué à Liverpool, et la première partie nous a filé leurs enregistrements, sur un label qui s'appelle Modern Polymath et le groupe s'appelle Whoever fights monsters. C'est vraiment chouette, c'est très ambiant, en ce moment, j'écoute beaucoup de musique comme ça, apaisante, qui m'accapare pas trop l'esprit, des morceaux un peu longs.

C'est vrai qu'au Grand Mix, en général les premières parties sont de qualité (Sharon von Etten, BRNS, Lena Deluxe, Chairlift, Pan Aurora, Amatorski ...).

Oui, d'ailleurs ce soir c'est Chassol la première partie, on va en prendre pour notre grade, c'est un musicien très impressionnant ah oui il est vraiment incroyable, il est très très fort !

Merci à François Marry pour sa simplicité et son professionnalisme et à Julien Guillaume du Grand Mix.

http://www.francoisandtheatlasmountains.com
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur vos smartphones et tablettes Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Album de la semaine
À lire également