↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Interview SORAH


Maya Enib, le 06/10/2014
Par une belle après-midi ensoleillée, nous avons rendez-vous avec le chanteur de SORAH sur la terrasse d'un café du Vieux Lille. C'est avec le sourire que Moh nous rejoint quelques minutes plus tard, pour une interview d'une heure très sympathique. Détendu, il se livre facilement sur ses différents projets et au fil des questions nous nous apercevons que son chemin est déjà tout tracé.

 


Bonjour ! Avant tout, peux-tu te présenter  en quelques mots aux lecteurs d’Album Rock? 

Avec plaisir. Moi c’est Moh, c’est mon nom de scène, mais  en fait je m’appelle Mohamed. Je suis dans la musique depuis très longtemps. J’ai commencé par faire du Gospel à 8 ans puis du blues rock quand j’étais ado. J’ai commencé la guitare vers 19/20 ans et je ne l’ai plus jamais quitté depuis. J’ai vécu un moment au Canada dans le cadre de mes études. A Québec j’ai joué dans de petits clubs avec quelques groupes en guitare/voix. Puis j’ai terminé mes études et j’ai bossé un peu en tant qu’archéologue. Maintenant j’espère passer intermittent du spectacle pour faire avancer mes différents projets car j’ai envie de me consacrer uniquement à la musique.

 
Alors tu fais partie du groupe SORAH. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce groupe ?

SORAH est un projet que j’ai formé en 2011 avec des amis. Je suis content car il s’agit de mon plus gros projet. A la base c’est parti d’une envie de former un groupe avec des potes. Au fil des rencontres, le groupe s’est agrandi pour arriver au groupe actuel de 5 personnes issues de 5 univers totalement différents. Le saxophoniste est brésilien. C’est un musicien professionnel plutôt orienté musique jazz, et latino. Notre bassiste est Capverdien avec une orientation plutôt reggae africaine. Le guitariste est métis algérien et vient du monde du métal à la base. Le batteur est français et affectionne plutôt le stoner, du rock plus dur. L’idée de SORAH c’est de faire de la musique sans trop se donner de barrières.  


Sur votre page Facebook j’ai pu voir que vous aviez fait pas mal de concerts sympas.

Oui on a joué au Rock en Stock par exemple cet été sur la côte et au Touquet aussi pour la fête de la musique. C’était noir de monde et c’était vraiment cool. On avait déjà fait le Rock en Stock d’hiver qui était vraiment chouette et c’est pourquoi ils nous avaient reprogrammés cet été. On est passé juste avant HK et les saltimbanques de 19 à 20h, un samedi soir en plus : c’était royal ! Depuis on nous appelle de plus en plus et on ne démarche quasiment plus. L’année dernière on a dû en faire une cinquantaine à peu près mais il a fallu absolument arrêter les concerts pour créer de nouveaux morceaux. Actuellement on est à la recherche d’un nouveau manager. On a envie d’orienter notre musique davantage vers le pop/folk maintenant. On est en train de travailler avec un nouvel arrangeur sur le prochain EP dont la sortie est prévue pour début 2015 d’ailleurs. L’idée c’est de structurer davantage notre musique. Au début on cherchait, on tâtonnait tous les champs pour voir ce que çà allait donner. Normalement les grosses dates vont aussi commencer à arriver car en général vers septembre/octobre on reprend les concerts avec SORAH. Donc çà avance bien. 


Comment vous êtes vous rencontré ?

J’entends parfois que le monde de la musique est vaste mais c’est faux. En réalité, il est tout petit. Alors c’est au fil des fêtes et des rencontres..  J’ai croisé Ulisses et Manu, guitariste et bassiste, dans des soirées. On s’est dit que ce serait sympa de faire quelque chose ensemble, alors on s’est mis à jammer.  Çà nous a plu donc on a continué à trois pendant un moment. Le batteur, c’est amusant car je le connaissais déjà mais, on s’est revu par hasard. En discutant, j’ai appris que son projet de stoner se terminait, alors je lui ai dis que j’étais à la recherche d’un batteur. On a fait un essai et çà a fonctionné. Et à la fin, le saxophoniste est arrivé. Il joue aussi du Ukulélé dans le groupe. 


Ce qui frappe d'entrée, quand on regarde votre chaine youtube c'est le grand professionnalisme dont vous faîtes preuve. 

Oui on a beaucoup de chance en fait. La copine du batteur est photographe professionnelle de mode à Paris. Elle bosse avec de grands noms donc c’est une chance pour nous de l’avoir à nos côtés. En plus de çà on a des amis, les Caïds du cinéma, qui bossent dans la vidéo. Ils se sont chargés de notre premier clip sorti cet été. C’est vrai qu’au fur et à mesure on a rencontré des personnes très pros. On essaie aussi de travailler à contrôler notre image au maximum et de ne pas se dissiper. 

videoteasersorah


Comment le processus d’écriture se déroule t-il ?

Il n’y a jamais de recette miracle. Au début c’était très simple : je composais en guitare/voix. Donc j’avais la compo et les paroles et à la suite de çà, on essayait ensemble de tricoter quelque chose et de créer un morceau qui se tienne. Maintenant on a une autre démarche ; c'est-à-dire qu’on va créer un morceau. Le guitariste ou le saxophoniste par exemple vont proposer une trame, grâce à laquelle on va essayer d’élaborer un morceau, une composition. Moi de mon côté je vais m’occuper des paroles en essayant d’écrire une chanson qui soit dans la veine du morceau. Si c’est mineur, par exemple, je vais essayer d’écrire quelque chose d’un peu plus triste. C’est un exemple très basique que je donne mais on essaie vraiment de voir quelles paroles pourraient correspondre au mieux à la musique. 


Donc c’est toi qui t’occupe des paroles ?

Oui moi j’écris. Je suis toujours l’auteur des chansons. Pour la mélodie en revanche chacun apporte son grain de sable. Pour le prochain EP on travaille avec un arrangeur qui s’appelle Ludovic Fiers. Il s’agit du clavier de Féfé, le rappeur. C’est plutôt cool de travailler avec lui puisqu’il nous apporte une grosse base d’arrangements. Donc sur cet EP, le groupe apportera les ingrédients et l’arrangeur, tout comme le ferait un cuisto, assemblera le tout. 


Peux-tu mentionner quelques sources d'inspiration ?

Moi je suis très influencé par Ben Harper et John Butler. J’ai beaucoup écouté du blues quand j’étais plus jeune mais maintenant j’écoute beaucoup plus de folk comme Bon Iver par exemple. Avec le groupe on commence à écouter de plus en plus des groupes comme Half Moon Run ou Kodaline qui nous inspirent pas mal. Il y en a un autre qui est vraiment sympa et qui s’appelle Local Natives. Ces groupes sont notre champ commun. C’est le type de groupes qui nous attirent tous les cinq. Après il existe de la musique pour musiciens. Moi j’adore le jazz par exemple mais je n’en ferai jamais. Je trouve que parfois le jazz est peu ennuyeux pour ceux qui l’écoutent et moi je fais de la musique pour partager des choses. Et quand on n’est pas zikos le jazz c’est un peu complexe et il existe plein de types de musique comme çà. Nous on joue de la musique qui est, je pense, comprise par le plus grand nombre de gens. De toute façon on aime çà et c’est une chance pour nous.


Quel est d’ailleurs le dernier album que tu te sois acheté ?

Le dernier album que je me suis acheté c’est la bande originale du film The Secret Life of Walter Mitty avec Jose Gonzales. C’est une pure tuerie et j’adore vraiment Jose Gonzales. Les arrangements sont superbes sur cet album et je l’ai écouté en boucle.



Donc pour résumer, le futur proche de SORAH c’est : le nouvel EP, les concerts, la tournée qui va reprendre et la recherche d’un nouveau manager ?

Oui on est à la recherche d’un nouveau manager là en ce moment, mais je pense qu’on va plutôt se diriger vers des managers parisiens. Lille est un véritable spot pour la musique, mais le problème de Lille c’est qu’il existe très peu de managers pros. 


Est ce que vous envisagez un déménagement et de quitter le nord ?

Oh non on va rester dans le coin. Paris c’est à seulement une heure de Lille. Même la photographe avec laquelle on bosse travaille régulièrement à Paris et pourtant elle vit à Lille donc c’est tout à fait faisable. Et moi perso, je n’ai pas spécialement envie de repartir. Je suis arrivé dans le nord quand j’avais 12 ans.  J’ai habité à Paris avant, mais je me plais bien ici. Donc pour le moment, l’idée c’est de développer le projet SORAH sur Paris et Bruxelles. Et peut-être même un peu plus à Bruxelles car je trouve que la ville de Bruxelles est beaucoup plus adéquate pour la musique actuelle que Paris. Du coup c’est d’autant plus important de rester basé sur Lille car on se trouve au carrefour de ces deux villes et c’est relativement simple de bouger. En plus l’immobilier est bien moins cher à Lille qu’à Paris, même si on s’en plaint régulièrement. On espère donc aller chercher des gens à Paris pour amener notre projet plus loin. L’aspect professionnel est quand même beaucoup plus important à Paris car ils ont davantage de moyens.


Vous êtes également à la recherche d’un label, mais ne craignez-vous pas d’être formatés?

Non. Les gros labels commercialisent la musique comme des yaourts, c’est vrai. Ils travaillent en termes de chiffres. J’ai rencontré un producteur parisien qui m’a dit: "vous faites quoi comme musique ? Du pop/rock ? Ah et bien çà représente autant de % dans la part de marché actuelle". Ils n’écoutent pas notre musique, ils voient le chiffre que çà représente. C’est pour çà qu’il faut être malin et ne pas se contenter de sa notoriété car on peut chuter très rapidement. Je sais qu’en ce moment le courant c’est l’électro par exemple, donc les producteurs reprennent ta musique et en intègrent juste parce que çà se vend bien. Mais il existe tout un tas de petits labels sympas aussi et c’est ce genre là que nous souhaitons démarcher.


Vous êtes tous intermittents du spectacle ?

Non on est deux seulement à faire de l’intermittence. Sachant que moi je dois passer intermittent incessamment sous peu. Les 3 autres sont encore au boulot. Mais on a posé la question relativement tôt à savoir si notre projet prend forme, sont-ils prêts à tous lâcher leur emploi ? Et nous sommes tous d’accord sur ce point. C’est vraiment important de bosser avec des gens sur qui on peut compter. En particulier si on obtient des opportunités intéressantes. Mais pour l’instant je n’ai absolument pas à me plaindre car à chaque fois qu’une opportunité se présente ils arrivent toujours tous à jongler avec leur travail.


Donc pour l’instant tu n’es pas encore intermittent, tu vis de ta musique alors ?

Oui mais çà va j’arrive à m’en sortir avec mes différents projets. Je ne corresponds pas du tout à l’image du saltimbanque avec ses grosses galères et tout ce qui s’en suit.  Ce qui est cool c’est que je suis aussi intervenant dans des petites structures. Donc je fais de l’éveil musical, j’anime des ateliers musicaux avec des ados et du coup çà va, j’arrive à m’en sortir correctement. Je ne suis certes pas dans l’opulence mais c’est cool.


Quand exactement as-tu décidé de quitter ton métier d’archéologue?

J’ai quitté mon travail il y a bien deux ans maintenant. J’ai arrêté en me disant que c’était le moment ou jamais. L’archéologie est un boulot qui m’a toujours plu et qui me passionne toujours autant mais le problème c’est que j’étais très rarement chez moi. Parfois j’étais neuf mois sur des fouilles et musicalement c’était compliqué de s’y remettre en rentrant après une si longue absence. Donc il a fallu faire un choix et j’ai opté pour la musique. On a la chance de vivre dans un pays où les reconversions professionnelles sont possibles sans pour autant trop galérer. Alors j’ai immédiatement intégré une école professionnelle de la musique qui s’appelle l’EF2M après avoir passé une audition. C’est une école de formation aux métiers de la musique qui permet de toucher à tous les secteurs. J’y ai pris des cours intensifs de musique et de gestion de carrière etc., et tout çà à raison de 35 heures par semaine. J’ai réussi à intégrer l’école l‘année dernière, j’y ai passé un an et çà m’a vraiment bien préparé à la suite. Le saxophoniste aussi a étudié dans cette école d’ailleurs.

videoliveIhaveadream


 Tu as dit tout à l’heure que SORAH était ton plus gros projet. Tu en as d’autres?

Oui deux ! Old Tree’z et le brass band. 
Alors le Trio Old Tree’z c’est un projet monté avec un ancien pote guitariste de l’école EF2M. Durant notre année d’études on n’arrêtait pas de se dire que ce serait sympa de monter un groupe ensemble. On a attendu d’être diplômés pour mettre en route le projet.


Donc ce guitariste est un musicien qui ne fait pas partie de SORAH ?

Non il n’en fait pas partie par contre il remplace parfois le guitariste de SORAH en cas d’empêchement. Il s’appelle Romain Fontaine mais on l’appelle tous Watson parce qu’il joue dans un autre groupe qui s’appelle le Watson Club. Watson est un arrageois et au début on a commencé Old Tree’z en duo donc en double guitare voix et lui joue aussi du bariton. On a décidé de suite de parier sur des compos, de faire quelques reprises réarrangées, comme notamment les Beatles ou même du Rihanna.  On a fait quelques concerts qui ont très bien marché. C’était vraiment sympa mais on s’est dit que ce serait mieux si on amenait un batteur. Et en fait le batteur s’est imposé de lui-même puisqu’il s’agit ni plus ni moins de la femme de Watson qui bosse déjà dans des groupes de rock. Voilà comment s’est formé le trio avec un batteur au féminin vraiment super avec un excellent sens du rythme. C’est un projet qui me tient à cœur également et qui est beaucoup plus simple à vendre du fait qu’il s’agit d’un trio et non d’un quintet. Parce que si on voulait vraiment s’aligner sur les prix du marché pour faire tourner un quintet alors ce serait au moins 1000€ par concert alors qu’un trio coute environ 500€. Pour les structures, ce genre de produit est plus facile d’autant plus qu’on joue du pop/rock. L’idée avec Old Tree’z c’est comme pour SORAH : faire de la musique comme on l’aime. La seule différence est que je suis l’auteur et Watson le compositeur des chansons. On a défini nos rôles assez vite et on essaie de s’y tenir. 

premierclipOldTreez

Tu arrives donc à jongler parmi tes différents projets et concerts ?

Çà c’est le gros avantage de l’intermittence. On a le temps du coup de suivre plusieurs projets. En fait quasiment tous les musiciens pros ont plusieurs projets. C’est très rare qu’un musicien ait un seul projet, mis à part pour ceux qui ont signé chez de gros labels. Parfois on fait tourner un projet et un autre se met en place. Donc pendant que l’un tourne, on fait une pause pour faire de la créa avec l’autre. Ce sont toujours des vas et viens continuels et mon souhait c’est de faire de la musique vraiment tout le temps.


Donc c’est ton cas et aussi celui des autres membres d’Old Tree’z ?

Oui Watson et sa femme sont pros. Ils sont tous deux intermittents. Le seul inconvénient est qu’ils habitent à Arras et que lui a un très gros agenda car il remplace beaucoup de guitaristes dans de nombreux groupes. 


Quels sont les plans pour Old Tree’z dans un futur proche ?

Alors pour Old Tree’z on va procéder totalement différemment de SORAH parceque pour SORAH on vise vraiment à démarcher des labels. On espère d’ailleurs se servir du prochain EP pour travailler là-dessus. On ne veut en aucun cas dénaturer notre musique pour intégrer un label mais la présenter de la manière la plus pro possible.
Old Tree’z par contre est beaucoup plus tourné vers les concerts. L’idée c’est de faire des cachets avec ce groupe. On n’est pas fermés à l’idée d’intégrer un label mais on n’en démarchera pas pour le moment car on veut essentiellement jouer et bosser sur la créa de manière intensive. On essaie au fur et à mesure d’avoir un répertoire et de le travailler. On a d’ailleurs joué dans un petit festival qui s’appelle le petit wood au mois d’aout. C’est vraiment un petit festoche qui tourne autour des 400 personnes. 

 


Et le projet brass band ?

Ce projet est totalement différent des deux autres et je ne l’ai pas créé. C’est un projet qui est né d’une collaboration avec la MJC du Virolois qui héberge un grand nombre d’artistes dont SORAH. Toutes nos répèt’ se passent là bas et il y a beaucoup d’autres groupes dont l’OPUS2BRASSBAND. C’est un groupe qui tourne pas mal dans la région. C’est une fanfare en fait mais plutôt tournée du style de la Nouvelle Orléans, c’est très hip hop. Et dans le cadre « de la sauce Jack » c’est un petit festoche organisé par la MJC du Virolois au Grand Mix, Manu Chavanet s’est dit que ce serait sympa de mixer quelques artistes du Virolois dans un projet commun. Donc on a créé Perform the Brass qui est un projet avec Opus2BrassBand en backline. Enfin au total il y a 3 rappeurs, 1 beatboxer, 2 chanteurs, 3 percussionnistes, 2 trombones, 2 trompettes, 2 saxes et un souba … tous sur scène en mode Fanfare HIP-HOP.

L’idée c’était de proposer un groupe capable de réaliser un set d’une cinquantaine de minutes. On a donc commencé à créer quelques chansons. Chaque chanteur, chaque rappeur a rédigé sa chanson et les musiciens s’occupaient de la musique. Cet été ils ont tourné sur Tourcoing-Plage. Malheureusement je n’ai pas pu y assister car çà tombait en même temps que le Rock en Stock. A part çà on a tourné au Grand Mix, on a fait la fête de la musique du monde à Lomme et la fête de la musique des enfants à Tourcoing. Ce projet par contre est vraiment pro dans le sens où à chaque fois qu’on joue, on a des cachets systématiquement. Par contre, c’est un projet avec 14 personnes donc assez lourd, assez cher à faire tourner. Mais on parvient toujours à obtenir quelques dates. Pour moi il s’agit vraiment du projet le plus facile car je n’ai quasiment rien à gérer mis à part écrire quelques chansons et chanter. Tout le reste est géré par le leader d’Opus2BreassBand.

videoliveperformthebrass


As-tu des regrets ?

L’année dernière j’ai fait une erreur. L’équipe de The Voice m’avait contacté pour me proposer de participer à l’émission mais j’ai refusé. En fait l’année dernière çà tombait mal non seulement parce que j’étais étudiant à l’EF2M mais en plus parce que mon projet SORAH démarrait à peine et que je ne voulais pas lâcher mes potes à ce moment là. Mais avec du recul je me dis que ce type d’émission aurait pu être une chance pour nous car il s’agit d’une publicité gratos en quelques sortes. Et ne serait ce qu’y chanter une ou deux chansons çà peut ouvrir quelques portes. De nos jours tout n’est qu’une question de chiffres.  Par exemple sur facebook SORAH compte un peu plus de 2400 fans. C’est cool ! Mais si on en comptait 10 000 ce sont les festoches qui nous appelleraient et on n’aurait plus besoin de démarcher qui que ce soit.


Un petit mot de la fin ?

J’aimerais juste conseiller aux lecteurs qui souhaitent faire de la musique leur métier, de s’intéresser au maximum à son univers, c’est-à-dire de ne pas se contenter de faire de la musique sans regarder ce qu’il se passe autour et d’aller chercher des jam. Et surtout je conseille de ne jamais lâcher. De toute façon il y aura toujours quelqu’un qui va dire que c’est trop compliqué, mais c’est le cas pour tous les métiers actuellement. Tout est compliqué donc je pense que si on veut vraiment en vivre on peut tout à fait s’en sortir. Je pense que lorsqu’on se lance dans quelque chose il faut le faire à fond sinon çà reste un hobbie. C’est très complexe de faire de la musique uniquement le week-end ou chaque soir après son travail. Je connais très peu de musiciens qui arrivent à faire les deux. C’est vrai qu’en France on a la chance de pouvoir faire de l’intermittence mais durant mes études au Canada j’ai rencontré des musiciens qui vivaient également de la musique alors que l’intermittence n’y existe pas. Et ils s’en sortaient très bien eux aussi. Ils donnaient des concerts tous les soirs quasiment. A un moment de sa vie il faut faire un choix et ne plus le lâcher.


Merci pour cette conclusion positive et pour avoir répondu à toutes ces questions. 


Source photos: 1/affiche Rock en Stock 2/Amel Kerkeni Photographies 3/ Amel Kerkeni Photographies 4/ Fanpage Facebook Old Treez 5/ALoots Photography

Source videos: chaînes Youtube : Møh el hilali, Sorah Band et TV Fanfares
En savoir plus sur SORAH
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur vos smartphones et tablettes Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert