↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Groupe

The Temperance Movement


Pop Rock (Rock 'N Roll 60's)

Membres :
Phil Campbell (Chant)
Paul Sayer (Guitare)
Nick Fyffe (Basse)
Damon Wilson (Batterie)
Matt White (Guitare)

Sites :
Site Officiel
Facebook
Site Label

Groupe britannique formé en 2011 par le chanteur écossais Phil Campbell et les guitaristes Luke Potashnick (Rooster, Ben's Brother)et Paul Sayer. Le bassiste Nick Fyffe (Jamiroquai) et le batteur australien Damon Wilson (Ray Davies, Feeder, The Waterboys) rejoignent la bande pour un premier EP, Pride, en 2012.

Signé chez Earache Records, le groupe britannique sort son premier album éponyme en 2013 puis White Bear en 2016.

Luke Potashnick décide de quitter le groupe avant la tournée suivant la sortie du deuxième album du groupe afin de se concentrer uniquement sur le travail en studio.

The Temperance Movement est choisi par les Insus pour ouvrir leur grande tournée de reformation.

Nov. 2021
26

The Temperance Movement


Covers & Rarities


Studio
Compte-rendu de concert
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également