↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Avatarium


Death, Where Is Your Sting


(21/10/2022 - - Stoner / Doom - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- A Love Like Ours / 2- Death, Where Is Your Sting / 3- Stockholm / 4- Psalm for the Living / 5- God Is Silent / 6- Mother Can You Hear Me Now / 7- Nocturne / 8- Transcendent
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Mélancolie suédoise hivernale"
François, le 06/12/2022
( mots)

Si le rock devait choisir une ville parmi les grandes de ce monde pour en chanter les louanges, il est certain qu’au XXIème siècle, Stockholm s’imposerait comme une évidence en hommage à la vitalité de la scène en Suède et à son rôle depuis les années 1990 pour entretenir voire raviver la flamme dans presque tous les genres confondus. Ainsi, alors que Sinatra avait chanté New-York et Annegarn Bruxelles, que Lou Reed avait intitulé son opus Berlin, le combo suédois Avatarium offre enfin un hymne digne de ce nom à "Stockholm". Si l’entrée en matière est d’une lourdeur métallique doomesque, le titre s’avère très mélancolique et pluvieux, la triste froideur des lignes acoustiques renvoyant aux hivers scandinaves, en contraste total avec les riffs heavy et la cavalerie des violons qui apparaissent sur les ponts pour apporter un peu d’intensité dramatique.


Cinquième album du groupe, Death, Where Is Your Sting est à l’image de "Stockholm", c’est-à-dire mélancolique, plutôt apaisé avec des parties plus Heavy, d’une poésie qui laisse le temps aux titres de déployer leur litanie macabre (ils dépassent tous ou presque les cinq minutes). L’album se permet même une entrée en matière sur les lignes de violoncelle de Svante Henryson, qui octroient à "A Love Like Ours" une ambiance automnale en harmonie parfaite avec les guitares tantôt lourdes tantôt claires, et avec le chant puissant de Jennie-Ann Smith, pour finir sur un superbe solo virtuose de violoncelle dans la lignée de Jerry Goodman (rien que ça !).


La référence à la première épître aux Corinthiens, souvent utilisé aux funérailles, sonnait déjà comme un manifeste sur la teneur sombre de l’album, permettant au titre éponyme de lorgner du côté de Nick Cave voire, sur le refrain, de prendre un tournant pop-rock plus qu’efficace. Le groupe redouble la référence biblique avec "Psalm for the Living", qui revisite sans le dire le "Canon" de Pachelbel, et "God Is Silent", dans un registre bien plus métallique et doom, avec des sonorités proches du Metal progressif.


Le contraste entre luminosité et obscurité est parfaitement rendu sur "Mother Can You Hear Me Now", alternant les guitares rugueuses et les lignes plus éthérées, pour un titre incantatoire où le chant et la six-cordes alignent des mélodies somptueuses. A l’inverse, "Nocturne" s’avère être le titre le plus rentre-dedans de l’opus, ne se plaçant pas très loin des compatriotes de Ghost, si l’on excepte la fin du cheminement acoustique de l’instrumental "Transcendent", plus proche d’Opeth pour continuer les parallèles suédois, qui déploie des riffs particulièrement brutaux derrière un violoncelle plaintif. Un parfait ornement en guise de conclusion de cet opus remarquable.


On évoque plus souvent l’album de l’été que celui de l’hiver, mais par sa mélancolie pluvieuse, Death, Where Is Your Sting correspondrait parfaitement à cette catégorie.


A écouter : "A Love Like Ours", "Stockholm", "Mother Can You Hear Me Now", "Death, Where Is Your Sting" 

Si vous aimez Death, Where Is Your Sting, vous aimerez ...
Commentaires
FrancoisAR, le 11/01/2023 à 14:37
Très heureux de lire de ta part (@Etienne) autant d'enthousiasme que j'ai pu en ressentir à l'écoute de ce très bel album !
Etienne, le 11/01/2023 à 13:57
Superbe album ! Le chant est juste magnifique et le groupe sort un peu de sa zone de confort heavy/doom (surtout en entame de disque). Un des très beaux moments de 2022 !
FrancoisAR, le 12/12/2022 à 20:12
J'avais envie de te répondre une des sorties de l'année pour la Suède, puis j'ai repensé aux Hellacopters, à Ghost, à Hällas, The Riven, Children of the Sün ... Et les autres ... On s'en sort plus avec ce pays.
FranckAR, le 09/12/2022 à 17:44
Je ne saurais pas dire s'il s'agit du meilleur opus du groupe, mais il s'agit vraiment d'une très belle surprise! Un disque varié et équilibré, qui alterne de manière assez improbable entre pop/rock et doom, le tout porté par une excellente chanteuse. Encore une grosse année pour la Suède !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également