↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Band Of Horses


Why Are You Ok


(10/06/2016 - - Indie Pop-rock US - Genre : Pop Rock)
Produit par

Note de 1.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"En baissant le tempo, Band of Horses perd toute énergie mais trouve une certaine beauté"
Erwan, le 08/09/2016
( mots)

Bon en tout mais excellent en rien. C’est sur ce constat assez amer mais pourtant tristement vrai que nous avions laissé Band of Horses en 2012 après la sortie de Mirage Rock, album finalement plus mirage que rock qui ressassait toutes les mélodies que la bande (de chevaux) à Ben Bridwell récite depuis maintenant 10 ans. Pour autant, si les observateurs les plus avisés de la scène indie et les fans de Band of Horses peuvent ressentir une lassitude légitime devant un groupe qui évolue moins vite qu’un récif de corail, les productions de qualité du groupe font de leur nouvel album Why Are You OK un disque sur lequel il n’est pas vain de se pencher.


Au sommaire des reproches que l’on pouvait faire à Band of Horses, un manque cruel de prise de risque. Les sept minutes de la mise en bouche de Why Are You OK, "Dull Times/The Moon", pourraient laisser croire à un peu de changement de ce côté-là. "Dull Times" et "The Moon" apparaissent finalement comme deux pistes bien distinctes (et pas vraiment dans la même ambiance, ce qui rend leur association encore moins pertinente), mais on tombe aisément sous le charme de toute la première partie de la piste (qui s’étend quand même sur presque cinq minutes). "Dull Times" est une jolie ballade low-tempo pleine de profondeur grâce à un bon travail sur les voix et surtout l’imparable duo reverbe/delay.


Très vite s’impose le même constat que nous avions déjà tiré il y a 4 ans : Band of Horses s’en sort à merveille avec ses compositions douces, mais peine à convaincre avec des titres plus enlevés. Alors que "Hag" est une formidable ballade contemplative, qui passe d’assez dépouillée à très arrangée avec beaucoup de subtilité, "Casual Party" est un titre pop rock très plat qui ne convainc absolument pas. Et comme si Band of Horses s’était rendu compte de la même chose, le groupe s’est concentré sur des compositions majoritairement plus douces.


Un choix qui donne à Why Are You OK un parfum de pluie du dimanche après-midi. Le problème n’est plus la beauté des morceaux, qui franchement pris un par un ont presque tous un petit quelque chose de joliment mélancolique. Ni même l’originalité, chose qu’on a tendance à moins regarder (ou moins relever) à propos des chansons douces. Le problème devient plutôt la mollesse qu’on ressent à l’écoute et l’absence de flamme, d’énergie, dans les 12 nouvelles compositions du groupe. "Even Still" venant achever ce sentiment en fin d’écoute, plongeant encore un peu plus dans la moiteur d’un jeu de batterie sous anxiolytiques et d’accords de clavier perdus dans les nuages.


Band of Horses est cependant encore capable de quelques trouvailles originales, comme la très courte intro de "In A Drawer" qui dès le départ donne envie de suivre tout le morceau juste pour vérifier si la mélodie reviendra, ou bien les arrangements country de "Throw My Mess". On finit même par apprécier la seconde partie de "Dull Times/The Moon", tant le reste du disque manque de jus. Au final, Why Are You OK mérite qu’on s’y penche pour chercher quelques belles chansons. Mais son intérêt en tant qu’œuvre globale est limité par le manque d’énergie insufflée par le groupe dans ses morceaux. Band of Horses a peut-être voulu exploiter une veine, un état d’esprit passager, pour composer. Après tout, les temps sont lourds pour tout le monde. Avec un peu plus de recul et d’envie de se réveiller, Ben Bridwell et sa troupe auraient donné naissance à une pièce maîtresse.


A écouter un jour de pluie : "Dull Times" (/"The Moon"), "Solemn Oath", "Hag", "Barre House"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Band Of Horses


Mirage Rock


Critique d'album

Band Of Horses


Infinite Arms


Critique d'album

Band Of Horses


Cease To Begin


Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également
Compte-rendu de concert