↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Gentle Giant


Three Friends


(14/04/1972 - Vertigo - Rock progressif - Genre : Rock)
Produit par

1- Prologue / 2- Schooldays / 3- Working All Day / 4- Peel the Paint / 5- Mister Class and Quality? / 6- Three Friends
Note de 2.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Un album-concept court et dense qui accroît la diversité stylistique du groupe"
François, le 19/02/2022
( mots)

Alors qu’en 1972 le rock progressif s’est bien installé dans le paysage musical européen, il semble qu’il y ait deux façons de "disrupter" (?!) un de ses formats phares, l’album-concept. La première solution est de le parodier, étendant sa durée jusqu’à la caricature (un seul morceau d’une quarantaine de minutes), tout en réalisant l’œuvre ultime du genre : ce fut le choix de Jethro Tull avec Thick As a Brick. L’autre solution est de faire le pari inverse, en mettant au monde un album-concept d’une durée beaucoup plus concise (une grosse demi-heure) : ce fut la décision de Gentle Giant pour leur troisième studio réalisé en autoproduction. 


Trois amis d’enfance, tels les trois frères Shulman, se séparent sur les fils du destin qui ne les enthousiasment guère, l’enjeu étant celui de leur désillusion personnelle et de leurs potentielles retrouvailles. Quant à la mise en musique de ce récit, Gentle Giant a choisi de faire évoluer quelque peu son esthétique en lui apportant à la fois des touches jazzy et des aspérités symphoniques, sans pour autant mettre de côté ses particularités les plus intrigantes. On dira par contre adieu aux quelques fantaisies médiévalisantes qui accompagnaient leur prog’ expérimental. 


Les deux faces de Three Friends sont d’ailleurs assez contrastées dans leur approche du rock progressif. La première est résolument jazzy. "Prologue" ouvre l’album sur une introduction en forme de superposition instrumentale (notamment de claviers aux sons divers) autour d’un même thème qui subit quelques variations, avec un arrière fond jazzy et soutenu, très canterburyen. On apprécie des moments de questions-réponses un peu expérimentaux et des contrepoints dans la pure veine du groupe, le tout construisant une montée puissance qui revient sur le thème de départ. L’ambiance jazz est très importante sur "Schooldays" qui adopte le chant en canon typique du groupe, de même qu’elle domine "Working All Day"à travers les cuivres ou le solo de claviers (encore une fois très canterburyen). 


La seconde face est à la fois plus proche de l’esthétique des deux premiers albums et de la branche symphonique du prog’ : "Peel the Paint" avec ses violons classiques et surtout son duo cuivres/chant énervé dans l’esprit d’"Alucard". Il y a aussi une dimension très rock classique dans la mise en place d’un solo de guitare assez saturé qu’on retrouve derechef sur "Mister Class and Quality ?". Ce morceau est d’ailleurs dans la lignée du précédent, c’est-à-dire très Gentle Giant avec son violon, la mélodie au chant, l’entremêlement des lignes instrumentales avec des passages de claviers qui peuvent évoquer toute une partie de la scène prog’ de l’époque (ELP, Beggars Opera). Mais le sommet dans le registre symphonique est atteint avec le cérémonial somptueux de "Three Friends" où les claviers, guitares, lignes de chant et basse brillent de mille feux. Un titre très original dans le répertoire du groupe mais surtout vraiment exceptionnel. 


Ce n’est qu’une première étape pour Gentle Giant durant l’année qui s’avéra être la plus faste de sa carrière. Diversifiant ses approches stylistiques, enrichissant son identité si particulière, adoptant le format de l’album-concept, il s’affirme comme un groupe progressif total, aussi original que canonique. 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !