↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Hadouken!


For the Masses


(25/01/2010 - Ada Global - Electro violente - Genre : Rock)
Produit par

1- Rebirth / 2- Turn the Lights out / 3- M.A.D / 4- Evil / 5- House is falling down / 6- Mic Check / 7- Ugly / 8- Bombshock / 9- Play the Night / 10- Lost
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Se prendre de l'électro dans la tête, ça fait du bien. "
Laura, le 22/02/2010
( mots)

Hadouken! veut frapper vite, fort, et beaucoup de monde. Vite, avec leur premier album, intitulé pour l'occasion Music for an accelerated Culture. Fort, avec de l'électro violente et agressive. Beaucoup de monde, avec un deuxième album, baptisé For the Masses (vous suivez ?). Le groupe prétend vouloir toucher un maximum d'auditeurs avec cet album, et casser la baraque aussi bien sur une chaine hi-fi aux basses de la mort que sur les enceintes d'un vieux téléphone portable pourri. Le pari est audacieux, et l'album est d'office comparé à Fat of the Land de Prodigy, dans sa volonté d'envoyer du lourd, du neuf, et de marquer les esprits. Là, c'est carrément prétentieux. Mais force est de reconnaître que le premier album était très bon, et qu'il a connu un grand succès en Angleterre. Succès un peu plus underground en France, cela dit, malgré une mise en avant par Kitsune (et on ne touche pas à Kitsune).

Cette fois, les vilains garnements sont de retour, en veulent plus et le clament haut et fort. Ce qui donne d'emblée envie de les détester. Malheureusement, impossible d’y parvenir, car dans le fond (et dans la forme), tout cet encensement n'est pas infondé... Cet album envoie bel et bien du lourd, et même du supra-lourd. For the Masses est une suite de dix titres puissants, ultra méchants, au sens littéral comme au sens figuré. Certes, le groupe prétendait faire un album également appréciable sur du matériel de pauvre qualité, mais bien entendu, c'est sur un méga bolide, toutes basses ouvertes, voisins prévenus, qu'on appréciera le plus ce CD. Il est fait pour ça. Il n’a été créé que dans le but de nous faire mal aux oreilles, de nous secouer les cheveux et de nous empêcher d'entendre maman crier "A table !". Et comme on est maso dans l'âme, on adore ça.

L'album commence avec "Rebirth", bonne transition avec le premier album, qui ouvre très bien le spectacle avec une montée en puissance comparable à celle de "Take a Bow", de Black Holes and Revelations (Muse). Une guitare musclée, des sons sortis de nulle part, des cœurs hypnotiques, une bonne ligne de batterie, et une avancée crescendo vers l'apocalypse. Une envolée électro qui désarticule les jointures. Comme si on avait mixé Justice, Daft Punk et Klaxons ensemble, et au sens propre : on entend même les bruits du mixeur. La suite des évènements est tout à fait délicieuse, avec un "Turn the Lights Out" clamé avec agressivité par le chanteur, comme s'il vomissait littéralement le refrain, et des "go go go go" entrainants. Le single, "M.A.D", rend vraiment fou ; on dirait bien qu'Hadouken! a un don pour les titres. Cette petite tuerie balance de la guitare et des sons électro tranchants, évoquant quelques instants I am un Chien. Toutes les autres pistes de l'album sont aussi réjouissantes, cela dit pas hyper-variées, surtout pour des oreilles non converties à l'électro. Mais toutes donnent une envie irrésistible de bouger et de sauter dans le métro en hurlant sur la tête des passants. Oui, Hadouken! rend méchant.

Et parmi tout ça, deux très très bonnes pistes se détachent, à commencer par "Mic Check". Les basses et la petite ligne électro redondante, aussi rapide que les pulsations cardiaques d'un asthmatique pendant un marathon, donnent à la chanson un goût irrésistible, et les "I wanna take your mind and soul" répétés du chanteur sont hypnotisants, jusqu'à ce qu'un nouveau choc vienne nous tirer de notre rêverie. On est malmené, puis reposé, puis poussé à bout, et ainsi de suite. Et enfin, "Ugly", qui fait comprendre comment un groupe peut-être méchant au sens littéral. Hormis un rythme sans failles introduit par des sons piqués aux Klaxons, la piste frappe par sa violence, notamment au niveau des paroles. James Smith, qui scande ou balance plus qu'il ne chante, prévient un mec qu'il va lui "fuck" sa "face up", et qu'il est "as ugly as" sa "sister". Et vlan ! Les "Oooooh" qui nous parviennent en écho donnent à tout ça des airs de battle vocale, et on imagine bien James, avec sa casquette colorée, envoyer bouler un type avec ses paroles incisives, une main battant l'air comme un rappeur, tandis que sa bande s’esclaffe à chaque fois qu'il place une bonne vanne. Jouissif.

En conclusion, For the Masses est une tuerie électro, qui puise sa force dans la brutalité de sa musique, de ses sons et de ses paroles, et dans diverses influences électro très connues (de Justice aux Bloody Beetroots). Malgré tout, l'album reste très caractéristique d'Hadouken!, avec cette voix qui ne nous laisse jamais seuls. A ne pas mettre entre les mains de toutes les mamies, vous l'aurez compris. Déjà adulé par ceux qu'on appelle "fluo kids" ou par les fines oreilles amatrices de musique électronique, qui sélectionnent leur musique soigneusement (merci Kitsune) en se trémoussant dans leur T-Shirt Wesc, Hadouken!, de ce mouvement qu'on appelle "nu rave" (Klaxons, CSS, à ce qu'on dit), peut, avec ce deuxième album, toucher un large public. Pour faire partie de ce large public, il faut juste ne pas avoir une dent contre l'électro, ne pas avoir peur de se salir un peu, et surtout, avoir envie de se prendre une bonne claque. Ce n'est pas pour rien qu'Hadouken! a un point d'exclamation dans son nom, assurément. Cette marque correspond juste à une réponse normale de notre organisme après l'écoute de For the Masses. Les rythmes sont très accessibles, parfois simples et redondants, mais Hadouken! réussit le pari de rendre sa musique plus simple d'accès, sans faire de la soupe. C’est peut-être de cette simplicité relative que nait le plaisir.

Qu'en est-il de la comparaison avec l'opus de Prodigy cité plus haut ? Peut-être pas justifiée, faut pas pousser mémé dans les orties. Mais il faudra voir à long terme si les teufeurs sautillants gardent un souvenir plus ou moins froissé de cet album. Qui n'a pas besoin de se comparer à l'incomparable pour avoir de la valeur.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également