↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Zero Boys


Vicious Circle


(12/01/1982 - Nimrod Records - Punk Hardcore - Genre : Ska / Punk)
Produit par

1- Vicious Circle / 2- Amphetamine Addiction / 3- New Generation / 4- Dirty Alleys/Dirty Minds / 5- Civilizations dying / 6- Livin' In The 80's / 7- Drug Free Youth / 8- Down The Drain / 9- Outta Style / 10- You can touch me / 11- Forced Entry / 12- Hightime / 13- Charlie's Place / 14- Trying Harder / 15- She Said Goodbye / 16- Slam and Worm
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un album incendiaire mettant le feu aux poudres du punk hardcore américain."
Gregory, le 25/02/2010
( mots)

Isolés dans leur Indiana natal, les Zero Boys n'ont guère reçu que de vagues échos des embardées punk, de ce qui se faisait alors à Washington DC, Los Angeles ou New-York. Frustrés de ne pas être conviés à la fête, Paul Maher, le chanteur, et sa bande, ont donc bâti leur son sur les fondations apportées par des groupes comme Minor Treath ou les Germs dont ils étaient fan. Le résultat ? Une musique en marge de tous les courants à l'orée des eighties.

Vicious Circle sort en 1982 sur un petit label local, Nimrod Records et marquera le fait d'arme majeur et unique des Zero Boys. Des riffs chauffés à blanc, une rythmique effrénée, des paroles débitées au quart de tour, le tout au service de chansons excédant rarement les deux minutes : ce phénoménal cercle vicieux nous propulse directement dans une danse décharnée. Les vingt six minutes du disque mêlent avec ardeur des mélodies faussement  innocentes à un radicalisme forcené, dans un refus absolu, presque anxiolitique, du conformisme à l'américaine. Car ce n'est pas avec des titres comme "Drug Free Youth", "Amphetamine Addiction" ou bien "Civilization's Dying" que le groupe a pu nier une quelconque conscience politique.

Tout est dit dans cette oeuvre, difficilement cernable dont on peut cependant peser l'influence sur les groupes qui ont suivi. Des Bad Brains à NOFX, le punk américain leur dit merci. Merci d'avoir fait sauter à coups de pioches les pavés qui entravaient cette matière brute.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également