↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Prohom


Prohom


(00/00/2002 - Polydor - - Genre : Rock)
Produit par

1- Rester en ville / 2- Ça oublie d'aimer / 3- Le miroir et moi / 4- Pas d'idées / 5- Georges / 6- Mise en bouche / 7- C'est pour moi / 8- Ne plus y penser / 9- Le concours / 10- Accoudé au bar / 11- Heureux
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (14 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Enfin un groupe qui a trouvé un bonne équilibre entre son rock et électro"
Lilian, le 04/04/2003
( mots)

En voilà un qui va faire bouger les idées reçues en ce qui concerne le débat sur l'électro dans le rock.

Philippe Prohom, qui écrit et compose, sait tirer profit de l'apport électronique. Et oui messieurs dames, je ne vous parle de dance ou de techno, pas de facilité de ce genre, mais bel et bien de rock'n'roll. Un rock plutôt orienté pop, avec des mélodies nettes et efficaces, sur fond de paroles engagées d'une qualité exceptionnelle, rappelant le talent de grands paroliers français, comme Cantat par exemple.

L'album s'ouvre sur "Rester en ville" et son intro longue mais agréable, avant d'enchaîner sur le tube de Prohom: "Ça oublie d'aimer". Chanson très électrique qui doit faire réfléchir beaucoup d'hommes sur leur triste vécu. Le ton n'est pas toujours aussi sombre, "George" par exemple est une satire délirante, et "Heureux" un espèce de trip planant rappelant les morceaux de progressif des années 70.

Enfin, je mets la mention plus que très bien à "Mise en bouche", qui accuse les pédophiles et surtout une société dans laquelle on ne les dénonce pas, à travers une scène de tribunal. Un morceau parfait sur le plan musical, dans lequel Prohom n'hésite pas à parler à la première personne (ça fait bizarre au début mais c'est sûrement pour choquer encore plus), et ne passe pas par quatre chemins, pour dénoncer ces abominables crimes. Je suis prêt à parier que ceux qui n'ont pas rien à se reprocher, ne seront pas près d'oublier ce morceau s'ils l'entendent un jour !

Bref, en cette fin d'année 2002, gâtée par les sortie d'albums made in France, moi je vote "Prohom", pour sa fraicheur et sa sincérité. L'objet en version digipac est un vrai collector, très beau. Alors vive le rock français, et on ne peut que plaindre les autres pays de ne pas en profiter.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Groupe

Prohom


Critique d'album

Prohom


Allers Retours


Critique d'album

Prohom


Peu Importe


Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert