↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Hellfest 2011: Three Days Of Black, Grey & Noise


"Le Hellfest dévoilait sa programmation complète au mois de février et le résultat en était une nouvelle fois édifiant. Partout où se posaient les yeux, les noms des groupes fusaient, véritables étincelles de plaisir pour tout amateur de fuzz qui se respecte. Un véritable petit Roadburn se jouerait sous le chapiteau de la Terrorizer Tent où allaient se succéder des formations plus jouissives les unes que les autres, alternant Stoner, Sludge, Doom ou encore Drone, toutes ces classifications dont vous et moi n’avons finalement rien à secouer si ce n’est qu’elles nous aident à fonder un semblant de communauté autour d’une simple énumération de qualificatifs, symboles de lourdeur, de puissance et de transe absolue. La découverte du pouvoir de l’incantation et du cérémonial dans le monde musical m’a récemment ouvert des portes que je n’aurais jamais cru entrevoir auparavant et ce festival serait l’occasion parfaite de confirmer certaines directions artistiques qui se risqueraient à ne plus me lâcher. "
Geoffroy, le 28/07/2011
Le Hellfest dévoilait sa programmation complète au mois de février et le résultat en était une nouvelle fois édifiant. Partout où se posaient les yeux, les noms des groupes fusaient, véritables étincelles de plaisir pour tout amateur de fuzz qui se respecte. Un véritable petit Roadburn se jouerait sous le chapiteau de la Terrorizer Tent où allaient se succéder des formations plus jouissives les unes que les autres, alternant Stoner, Sludge, Doom ou encore Drone, toutes ces classifications dont vous et moi n’avons finalement rien à secouer si ce n’est qu’elles nous aident à fonder un semblant de communauté autour d’une simple énumération de qualificatifs, symboles de lourdeur, de puissance et de transe absolue. La découverte du pouvoir de l’incantation et du cérémonial dans le monde musical m’a récemment ouvert des portes que je n’aurais jamais cru entrevoir auparavant et ce festival serait l’occasion parfaite de confirmer certaines directions artistiques qui se risqueraient à ne plus me lâcher.
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également