↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Randy Holden, entretien avec un guitar god


"Longue interview avec l'un des pères du heavy, Randy Holden, ancien leader de Blue Cheer."
Steven Jezo-Vannier, le 03/12/2014

 

Le nom de Randy Holden n'évoque sans doute rien aux oreilles de beaucoup d'entre vous. Pourtant, ce guitariste de génie, héros oublié des guitar god des années soixante, est l'un des pionniers du hard, du heavy et même du metal. Membre de plusieurs groupes, dont le mythique Blue Cheer, c'est un artiste à contre-courant, motivé par sa seule intuition artistique. Sa carrière s'étale sur plus de cinquante années ! Il nous fait le plaisir et l'honneur de revenir sur toutes ces années au cours d'une longue interview. Tantôt philosophe, tantôt intime, il porte un regard lucide et sincère sur lui, sa carrière, le monde de la musique, la scène des années soixante, la mode hippie, etc. Il nous livre les secrets de sa musique, les raisons de ses échecs, ses réflexions sur le monde et son avenir, le tout, il faut le dire, avec une pointe de nostalgie et d'amertume.

Commentaires
Saint-Nec-Terre, le 28/06/2015 à 11:21
Randy Holden parle du Hollywood Shuffle. Un autre membre de Blue Cheer, Bruce Stephens a lui, écrit un morceau qui s'appelle "Fillmore Shuffle". Marrant.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également