↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

AqME


Polaroïds & Pornographie


(13/04/2004 - BMG - Nu Metal - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Pornographie / 2- A chaque seconde / 3- 3'38 / 4- Tes mots me manquent / 5- La théorie du poisson rouge / 6- Sur le fil / 7- Vampire / 8- Comprendre / 9- Etre et ne pas etre / 10- Ce que tu es / 11- La vie est belle / 12- La réponse
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (11 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
""
Matt, le 09/01/2005
( mots)

Nonobstant les traditionnels jeux de mots que peut susciter son nom, AqME n'est pas un groupe prêtant particulièrement à rire.
Après de Sombres efforts, les parisiens remettent le couvert, sans dévier de style.
Du coup, les auditeurs ayant du mal à supporter le chant souvent monotone de Koma, ponctué de quelques cris hardcore, ne changeront certainement pas d'avis à l'écoute de Polaroïds et pornographie. Daniel Bergstrandt n'étant pas à une excentricité près, on pourrait croire à une petite farce du producteur qui aurait oublié de mixer la voix ... et pourtant non, c'est bien la voix du chanteur qui est épidermiquement et intrinséquement insupportable pour certains.
Pour les autres cependant, c'est justement l'inhabituel organe de Koma (sa voix) qui donne tout son style au groupe, et non sans une certaine qualité.
Si le consensus semble impossible sur ce point, la musique à elle seule n'est pas aussi sujette à controverse. A travers des compositions pop à la sauce métal gras, AqME montre son savoir-faire.
Les guitares sont lourdes et saturées et la batterie techniquement maîtrisée, avec quelques breaks bien sentis et une double pédale utilisée à bon escient et avec parcimonie. Enfin la basse, domptée par Charlotte, finit d'apporter à l'ensemble toute sa profondeur et son côté relativement sombre.

Si l'ensemble sonne donc assez pop-métal, trois titres en revanche tirent particulièrement leur épingle du jeu, et pas forcément de la meilleure manière. "3'38" dans un esprit punk/métal, mais très désagréable sur la fin avec un titre véritablement tronqué, "Ce que tu es" avec un rythme plutôt rapide par rapport au reste de l'album, et "La réponse", très métal gras et guttural avec des paroles incompréhensibles à l'écoute, mais une belle coupure innattendue en milieu de titre et un final de batterie progressif et savoureux.
Pour le reste, AqME reste fidèle à sa griffe et "Pornographie" en ouverture donne directement une idée plutôt représentative du groupe et de son orientation musicale.
Dans l'ensemble, la dose de cris est contrôlée, la technique présente et les compositions de qualité.
Les thèmes abordés quant à eux sont parfois classiques (amour et rupture sur "A chaque seconde", "Tes mots me manquent") mais souvent sombres ("3'38", "La théorie du poisson rouge", "Sur le fil", etc.) ou teintés d'ironie ("La vie est belle").

Polaroïds et pornographie, tout en restant un album bien réalisé aussi bien par les musiciens que par le producteur (Meshuggah, In Flames), est cependant peut-être un peu trop homogène, risquant d'en lasser plus d'un.
La voix de Koma et son mixage particulier, en dérangeront certainement beaucoup, qui pour le coup, risqueront de ne pas pousser l'effort jusqu'à passer outre et qui bloqueront leur avis sur leur premier ressenti, dommage. On regrettera toutefois peut-être le manque de renouvellement du groupe qui livre un second album assez proche de sombres efforts, sans prise de risques.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

AqME


En L'Honneur De Jupiter


Critique d'album

AqME


Hérésie


Critique d'album

AqME


La fin des temps


Album de la semaine
À lire également