↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Death Cab For Cutie


Thank You For Today


(17/08/2018 - Atlantic - Indie Rock Américain - Genre : Pop Rock)
Produit par Rich Costey

1- I Dreamt We Spoke Again / 2- Summer Years / 3- Gold Rush / 4- Your Hurricane / 5- When We Drive / 6- Autumn Love / 7- Northern Lights / 8- You Moved Away / 9- Near/Far / 10- 60 & Punk
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Ben Gibbard a bien géré le départ de Chris Walla, mettant son taxi mortel sur de nouveaux rails."
Nicolas, le 30/08/2018
( mots)

Parfois on peine à comprendre pourquoi certains groupes ne parviennent pas à obtenir le succès qu’ils méritent pourtant indubitablement. Si un plébiscite populaire reste souvent asservi à un minimum de couverture médiatique, à une volonté artistique de percer et à certaines ficelles - mélodiques et cosmétiques en particulier - propres à attirer l’oreille des foules, la récalcitrance des rédactions spécialisées en pop music à l’égard de Death Cab For Cutie a de quoi laisser songeur. Les différents albums de la bande à Benjamin Gibbard peinent à rencontrer l’enthousiasme des journalistes comme à se hisser en bonne place dans les tops annuels, c’est un fait, exception faire d’un Transatlanticism qui a ébloui son monde en son temps. Certes il s’agit du meilleur disque de Death Cab, mais pourquoi dans ce cas bouder des joyaux comme The Photo Album, Plans ou même Kitsungi qui lui sont à peine inférieurs ? C’est tout le paradoxe avec lequel il faut compter à l’heure de s’attarder sur cette neuvième galette fraîchement arrivée dans les bacs, un disque qui ne suscitera pas plus de remous que d’habitude, soyez-en assuré, et c’est bien dommage.


Formellement, Thank You For Today marque une nouvelle étape pour le groupe de Bellingham (petite voisine de Seatlle) puisque le départ de Chris Walla s’est vu compensé par l’arrivée de deux recrues, le guitariste Dave Depper et le claviériste Zac Rae, portant l’effectif du taxi mortel à 5 membres et réorientant les arrangements du groupe vers une tonalité automatiquement plus synthétique. Renouvelant la confiance accordée à Rich Costey qui avait produit Kitsungi après la défection de Walla (guitariste et producteur historique de la formation, faut-il le rappeler), Death Cab For Cutie propose ces nouvelles compositions dans un emballage plus chiadé, avec des ficelles de platines un peu plus voyantes, non sans rappeler d’ailleurs un Codes and Keys lui aussi orienté synthés mais qui n’avait pas laissé un souvenir impérissable. L’appréciation apparaît ici nettement plus favorable, en dépit de quelques morceaux un peu faibles comme le single “Gold Rush” basé sur un sample piqué à Yoko Ono (“Mind Train”) et dont la mélodie se montre faiblarde, ou encore “When We Drive”, un peu trop candide dans son approche stylistique. On note d’ailleurs que Ben Gibbard ne semble toujours pas très à l’aise avec les tonalités majeures (cf les deux titres précédents), même s’il les agrémente de paroles et d’ambiances contemplatives. Rien de dramatique cependant.


Pour le reste, la barre reste placée très haut en termes d’indie pop-rock ricain. Ce nouvel alliage guitare-clavier fonctionne vraiment, que ce soit lorsque la première prend le dessus (“Autumn Love”, tutoyant un Nada Surf des bons jours) ou même quand les touches transcendent les cordes (“You Moved Away”, éthéré et entêtant à souhait). La plupart du temps, les motifs de guitare, en riff ou en arpèges, offrent un splendide contrepoint à la voix toujours assez spéciale de Ben Gibbard, avec sa diction sur-articulée et langoureuse. “Northern Lights” en représente l’exemple le plus brillant, frontal, efficient, de la pop song en or massif aussi énergique que bouleversante, tandis que “Near/Far” fait preuve d’une précieuse délicatesse avec ses notes caressées et ses nappes synthétiques plantureuses. Un enrobage très Exsonvaldes, ou quand la boucle se voit bouclée quand on sait que les français sont de très grands fans de Death Cab. Dans un domaine plus “expérimental” (avec plein de guillemets), l’introductif “I Dreamt We Spoke Again” joue sur la torpeur d’un homme rêvant avoir renoué contact avec son ex-dulcinée, faisant écho dans son ensemble à l’estimable Ghost Stories de Coldplay, même si un certain systématisme dans les rush de batterie a tendance à lasser. Dans le même genre, en plus tonique, “Summer Years” n’est pas mal non plus. Mais on n’oublie pas que Gibbard n’est jamais aussi bon que dans l’épure, et c’est sans surprise que ses balades remportent le plus de suffrages (“Hurricane”, très émouvante, ou même la conclusive “60 & Punk” beaucoup plus dans l’épure nostalgique). Au final, Death Cab For Cutie a encore de beaux restes, c’est indéniable. Certes, leurs belles années sont derrière eux, mais ils n’ont absolument pas à rougir de ce neuvième album. Alors “merci pour aujourd’hui”, certes, mais surtout revenez-nous demain.

Si vous aimez Thank You For Today, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Death Cab For Cutie


Kintsugi


Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert