↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Joe Gideon & The Shark


Harum Scarum


(16/03/2009 - Bronzerat - - Genre : Rock)
Produit par

1- Harum Scarum / 2- Civilisation / 3- DOL / 4- Kathy Ray / 5- Johan Was a Painter & Arsonist / 6- Hide & Seek / 7- True Nature / 8- Anything You Love That Much, You Will See Again / 9- Pale Blue Dot
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Embarquement immédiat avec frère et soeur pour la virée rock & roll de l'année "
Marc, le 24/10/2009
( mots)

Un duo composé d'un frère guitariste-chanteur et d'une soeur jouant, entre autres, de la batterie, ça vous dit ? Oui mais ce n'est pas d'eux dont il s'agit. Joe Gideon (Gideon Joel Seifert de son vrai nom) et sa cadette Viva Seifert (alias The Shark) forment tout naturellement Joe Gideon & The Shark après avoir commencé à jouer ensemble au sein du groupe Bikini Atoll. Séparés de leurs deux autres musiciens après deux albums produits par Steve Albini (excusez du peu), ils se sont alors retrouvés en famille pour ressembler d'un premier abord à qui vous savez. Mais à la vérité ils sonnent tout à fait différemment. D'accord, le blues-rock garage teinté de psychédélisme est aussi présent mais le couple n'est pas du même continent et ça se confirme à leur écoute.

Car dans Harum Scarum cette paire de londoniens a le post-punk flagrant et ne s'interdit aucun délire d'initiés. On y croise d'entrée un foutoir psychédélique sur la chanson titre où les rythmes variés nous retournent les sens. Rapide retour sur terre avec "Civilisation". Déclamée sur un ton Lou Reedien elle est soutenue par une batterie répétitive où la vie de tout un chacun est déroulée avec humour, distance et intelligence. En choeurs ou en solo le duo devient touchant. Mais ce n'est déjà plus le temps de philosopher sur l'existence avec "DOL". Le second degré, voire plus, du clip réalisé par Archie Bronson Outfit est un régal, tout comme le morceau magistralement giclé façon... Archie Bronson Outfit, of course. La retenue contée à la Velvet Underground puis explosée en phase terminale nous donne de miss "Kathy Ray" un moment d'une rare intensité. Entre Iggy Pop et The Jon Spencer Blues Explosion les trois titres suivants bondissent de grasses en stridentes audaces électriques entrecoupées par une frénésie martelée au piano alors que les deux derniers morceaux, tendres et mélancoliques, flirtent étroitement avec du Nick Cave. Le frère et la soeur ont d'ailleurs été invités à emprunter son avant scène lors de sa dernière tournée avec les Bad Seeds. Il est aussi et singulièrement utile de préciser que lors de leurs concerts Joe and Shark jouent réellement de tous les instruments entendus sur cet album et que leurs prestations sont unanimement louangées. 

Alors que la scène pop britannique est en passe de péricliter, Joe Gideon & The Shark retourne aux sources du rock pour nous assouvir d'une indispensable différence. Par son atmosphère, douce, dure et dingue à la fois Harum Scarum est déjà une référence. Que les distorsions noisy, la batterie minimaliste et les airs grassieux donnent longtemps vie à ce duo endiablé ! Au fait, vous avez des nouvelles des White Stripes ?

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également