↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Masnada


Maîtres du Je


(10/09/2004 - Sterne-Sony - techno-metal - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Le roi / 2- De l'esprit et du corps / 3- Libre / 4- Kmikze / 5- Pogrom / 6- Le fou / 7- Adelante Siempre / 8- Big Brother 2001 / 9- Ultimate Homme / 10- Citoyen du monde / 11- La rue qui gouverne / 12- Le pion
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (8 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Dans la famille Mass Hysteria, je demande le petit frère... "
David, le 23/09/2004
( mots)

Après un premier album autoproduit passé plutôt inaperçu, les lorrains de Masnada ont acquis une solide réputation sur le plan national en tournant avec des pointures du métal international et français (Machine Head, Mass Hysteria, Watcha...). Pour leur second opus, Maître du Je, ils passent à la vitesse supérieure, en allant enregistrer au Studio Harryson à Pantin (NTM, Pleymo). Résultat à la première écoute : un son énorme et une production léchée, digne des plus gros groupes de métal américains.

Pour ce qui est du contenu, Masnada marche sérieusement sur les traces de Mass Hysteria. En effet, en plus des trois premières lettres de leur nom, Masnada et Mass Hysteria ont en commun de proposer le même type de musique, à savoir un métal jumpy mâtiné de techno. On appelle ça du techno-metal, bien que chez Masnada ce soit le côté métallique qui domine (heureusement !), les samples et autres beats techno étant surtout mis en avant dans les couplets.
Les schémas sont plutôt simples et efficaces, sans être simplistes : alternance de rythmiques plombées et de plans jumps, accompagnés d'un chant quelquefois agressif, souvent mélodique, et jamais déplaisant. Des titres comme "Le Roi" et "De l'esprit et du corps" avec leur refrains sublimes, sont dans la plus pure tradition Mass Hysterienne. Des influences thrashisantes se retrouvent dans "Le pion" ou "Adelante Siempre" avec ses plans double-pédales old school, ainsi que dans "Ultimate homme" et ses guitares énormes. Du coup, on en oublierait presque les quelques samples un peu "cheap". Rien n'a été laissé au hasard sur cet album, tous les morceaux vont droit au but. Donc ceux qui sont friands de délires instrumentaux et autres expérimentations risquent de rester sur leur faim, mais à l'évidence ce n'est pas le propos du groupe. "Libre" est sans aucun doute le titre le plus radio-amical, avec son couplet ska-techno-metal et son refrain imparable.

Masnada parvient à tirer son épingle du jeu également grâce à G-Rem, son chanteur, qui n'est pas sans évoquer Reuno de Lofofora dans sa façon de gueuler-rapper. La critique politique est présente dans le sample de "La rue qui gouverne", tiré d'une émission de radio où le premier ministre en prend pour son grade. L'homme et la société actuelle sont les thèmes principaux de textes par ailleurs extrêmement travaillés, et bien au dessus de la moyenne des groupes de métal français. Avec un petit bémol cependant : le côté néo philosophique un peu trop exagéré, avec des syntaxes à rallonges, ferait presque penser aux chansons des Inconnus !

Avec ce deuxième album de qualité, Masnada tient finalement sa place dans le paysage rock-métal français. Et même si l'influence Mass Hysteria est flagrante, elle est totalement assumée. A noter aussi dans Maîtres du Je : une partie multimédia assez amusante, où l'on voit que les membres de Masnada ont quelque peu le sens de l'auto-dérision...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !