↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Kax


The Kax


(00/10/2007 - The Kax - Rock, New Wave - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- So do we / 2- Remember me / 3- Hungry animals / 4- The Hollows / 5- Hurry now / 6- Summertime daze / 7- Better then / 8- The light / 9- Coming down
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (15 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Un premier album convaincant, avec de vrais tubes new wave très dansants."
Florent, le 26/10/2007
( mots)

Le hasard et le bouche-à-oreille font parfois bien les choses. Aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de dénicher de vrais bons groupes à potentiel sur le web, devant l’ampleur de la tâche et le nombre faramineux de groupe, s’affichant notamment sur myspace … Pourtant, il arrive parfois de découvrir des groupes vraiment intéressants et sympathiques, comme les Kax, de Los Angeles.

The Kax c’est un power trio franco-américain de rock indie aux forts accents new wave, qui sort ici son premier album, produit et enregistré par Scott Gilman. A la première écoute de l’album on se retrouve immédiatement marqué au fer rouge par l’énorme tube en puissance "So do we". Une basse bondissante, une guitare et une rythmique rapide et un refrain à tomber par terre : le tour est joué ! Difficile de s’empêcher de hocher la tête ou de vouloir sauter et danser lorsque le morceau passe. L’album est produit tel qu’il devait l’être et le son puissant met en avant une certaine épaisseur des morceaux. La voix de Justin Clay rappelle de nombreuses voix actuelles et fait également penser à Chris Cornell par certaines intonations (notamment sur "The hollows" et "Summertime daze"), et nos trois gaillards se complètent très bien musicalement.

Si "Remember me" évoque un rock de stade un brin tiraillé faisant penser aux Killers du début (pas le meilleur morceau de l’album donc) les Kax se rattrapent de très belle manière avec l’énorme "Hungry animals" et son intro très Interpolienne (clavier et basse en avant). Le chant et le refrain très eighties sont encore bougrement efficaces et on se complait à sautiller avec le plus grand des bonheurs. Le côté new wave qui se dégage est particulièrement agréable et on aime retrouver la basse groovy du français Stephan Versini, parfaitement en place. Le très énergique "Summertime daze" en est le parfait exemple…

Le début et l’air de "Hurry now" font curieusement penser à un morceau bien connu d’Indochine, avant de laisser place à un refrain multi-voix très indie. On retient aussi le pont de guitares stridentes vraiment tripantes sur "Better then". Ces détails arrivent à se mettre en avant et à marquer l’oreille, et à l’écoute de ce premier opus, on pense de temps en temps à Bloc Party, ou bien au U2 des débuts.

En fait les Kax sont très forts pour trouver des morceaux hyper efficients, bien épais et bien construits. De ce fait, comment rester insensible au génial "The light" ? Quasi impossible : le power trio se ballade; l’air et le chant en écho font de cette chanson un autre tube très entraînant, déjà prêt à cartonner dans les boîtes rock. Miam !

The Kax nous a donc concocté un album vraiment surprenant et très réussi avec de vrais tubes vifs et dansants. Si deux ou trois morceaux semblent au dessous du reste, le résultat final est vraiment très bon et on se dit que les Kax ne resteront pas longtemps inconnus. Et en fait, on l’espère même fortement. Et Les Kax pourront toujours répondre " so do we"…

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également