↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Trust


Soulagez-Vous Dans Les Urnes


(20/11/2006 - Mercury - Hard Rock - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Le Mitard / 2- Palace / 3- Au Nom De La Race / 4- Fatalité / 5- On Lèche, On Lâche, On Lynche / 6- Par Compromission / 7- Fais Où On Te Dit De Faire / 8- Tout Ce Qui Est Bon Est Mal / 9- Instinct De Mort / 10- Police Milice / 11- Medley : Préfabriqués / L'Elite / Bosser 8h / 12- Antisocial / 13- Chaude Est La Foule [Studio] / 14- La Mort Rôde [Studio] / 15- Sarkoland (La France On L'Aime Ou On La Quitte) [Studio]
Note de 2/5
Vous aussi, notez cet album ! (17 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.0/5 pour cet album
"Rentrez femmes, enfants et vieillards... Trust est de nouveau de retour !"
Jerome, le 05/01/2007
( mots)

Que reste t-il de Trust en 2006 ?... Fleuron du hard-rock franchouillard dans les années 80-90, la bande à Bernie nous refait encore une fois le coup des retrouvailles avec ce Soulagez-Vous Dans Les Urnes. Mais au risque d'en décevoir certains, cette nouvelle reformation ne signifie pas pour autant nouvelle production, car si on laisse de côté les trois inédits présents en fin d'album, c'est d'un live enregistré durant l'été 2006 à Bobital dont il est ici question.
C'est donc douze des plus grands titres du groupe qui jalonnent les pistes de ce disque. Car même si on peut regretter l'absence de certains monuments tels que "Ton Dernier Acte" ou encore "Répression", le tracklist choisi n'est pas très loin de faire office de best-of. Car entre "Le Mitard", "Fatalité", l'hymne "On Lèche, On Lâche, On Lynche" ou encore l'incontournable réveilleur de bals et autres fêtes de village qu'est devenu "Antisocial", on arrive plus ou moins à retracer les temps forts du groupe. Et pour le reste, attendez-vous à être scotché à votre fauteuil, tellement la démonstration de ces cinquantenaires du rock est énorme. Certes, la voix de Bernie a peut être perdu un peu d'intensité et de hargne avec l'âge, mais le reste des troupes tient une forme olympique. Le passage chez notre Johnny national n'a pas le moins du monde altéré la puissance du jeu percutant de Nono. Les riffs sont acérés à souhait et les solos toujours aussi virulents. Et on ne peut que saluer le retour de Vivi à la basse et de Farid derrière les fûts.
L'optique de ce Campagne 2006 est plutôt clair : les élections présidentielles. Mais même si le message véhiculé lors du show est plus que respectable, on ne peut cependant qu'esquisser un sourire en imaginant le public Trustien, devant friser une quarantaine bien tassée, descendre dans la rue histoire de cramer quelques bagnoles en guise de mécontentement. Mis à part cet aspect médiatique un peu facile, on pourrait également regretter le medley "Préfabriqués / L'Elite / Bosser 8h" visiblement créé de toute pièce en studio, au dire des gens présents à Bobital.
Voilà, c'est sur ces lignes qu'aurait du se terminer cette chronique... Seulement non. Car il a fallu que Trust joue la carte de la créativité et propose en guise de dessert à ce live monstrueux trois inédits. Et entre nous, il n'y a pas grand chose de bon à garder. Que se soit "La Mort Rôde", avec un Bernie à la voix fébrile, ou "Sarkoland (La France On L'Aime Ou On La Quitte)", titre à l'attaque tellement simple et démago par les temps qui courent, on aurait presque du mal à croire que ces morceaux viennent d'un des meilleurs groupes de hard-rock que l'hexagone ait porté. Il n'y aurait au fond que la dernière ligne droite de "Chaude Est La Foule" qui arriverait à nous procurer quelques frissons nostalgiques.
C'est donc avec beaucoup de scepticisme et au bord de l'indigestion que se termine cet album. Si le but visé était de nous rassurer sur l'état de santé de Trust, c'est chose faite. Le hard made in France à encore de beaux jours devant lui. Malheureusement, à l'écoute de ces dernières pistes, on en viendrait presque à espérer que cette énième reformation du groupe en reste là. Les dommages causés par une nouvelle séance en studio risquant d'être catastrophiques.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également