↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Yard Of Blondes


Yard Of Blondes


(14/07/2011 - - - Genre : Chanson / Folk)
Produit par

1- The Moon Like A Flower / 2- Despotic Harm / 3- Whellcome / 4- The Tree In Front Of My Window / 5- Despotic Harm (alternate version)
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (6 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Le premier EP du duo pop-folk frenchy qui monte en flèche outre Atlantique"
Amelie, le 15/08/2011
( mots)

Comme dans une production hollywoodienne, c'est avant tout le hasard qui réunit à l'autre bout du monde deux artistes français partis chacun à la conquête de la cité des anges. Le folkeux dijonnais Vincent Walter Jacob (Lula Fortune, Clumsy...) rencontre la punkette cannoise Fanny Hill. Après un essai, ils décident que l'union fait la force et mettent de coté leurs idées respectives de projets solo pour former le groupe Yard Of Blondes. Le clap de début a été donné il y a moins d'un an et depuis le duo français vit un conte de fée sur les bords du Pacifique. Les salles et studios d'enregistrement leur ouvrent grand les bras. Ils peuvent se vanter d'avoir déjà  donné plus d'une quarantaine de concerts et d'avoir séduit toutes les personnes rencontrées sur leur chemin, qui les a menés jusque dans le désert Californien (où ils sont considérés comme des locaux) et particulièrement à Joshua Tree (où se trouve le studio Rancho de La Luna qui accueille régulièrement les Queens Of The Stone Age, Kyuss, Desert Sessions...) où ils ont été invités par le producteur Tony Mason (Kyuss, Desert Sessions, Brant Bjork...) à enregistrer en juillet 2011 leur second E.P qui devrait voir le jour d'ici la fin d'année.

Mais avant de nous faire goûter au son du désert, le groupe, loin de renier ses origines, a souhaité officialiser sa naissance en construisant un pont entre les deux continents avec un premier E.P mêlant production française (les 3 derniers titres ont été enregistrés près de Dijon par Augustin Pannard quelques temps avant le départ de Vincent pour Los Angeles) et américaine (les 2 premiers titres sont produits par Norm Block, batteur entre autres de Mark Lanegan). Pour marquer le coup, et faire un clin d'oeil à cette dualité France/Etats Unis, le groupe a choisi de sortir son EP le 14 juillet, jour de la fête nationale française et de donner ce même jour une soirée de lancement dans le temple du rock aux USA, le mythique Whisky A Go-Go.

Pour ce premier EP, les français ont choisi de s'aventurer sur plusieurs terrains. Ils flirtent sans crainte avec la cold-wave dans "The Moon Like A Flower", une belle adaptation musicale d'un poème de William Blake. Avec "Whellcome", Vincent nous invite a danser la valse dans un esprit dérangé avant de nous plonger dans une contemplation amère de "The Tree In Front Of My Window". La magnifique ballade "Despotic Harm" a été travaillée par les deux producteurs (qui assurent également les batteries). Cet exercice original laisse les deux camps ex-aequo. Certains préféreront peut-être la production plus douce de Norm Block qui a privilégié un son froid et méthodique, adoucie encore par la présence de Fanny aux choeurs et au chant sur le second couplet. D'autres apprécieront dans la version française le son plus brut, très live, les arrangements moins nombreux, adoptant une teinte presque grunge avec la mise en avant d'une guitare saturée et de la batterie. Deux versions réussies qui prouvent avant tout que la composition est de qualité.

Les Yard Of Blondes, à contre courant, se font les ambassadeurs d'une logique du "Do It Yourself" qui leur réussit plutout bien pour le moment, allant jusqu'a réaliser des packagings uniques pour chaque exemplaire de l'E.P. Même si on regrette le manque d'homogénéité des productions, et l'absence de Fanny sur les titres enregistrés en France, cet E.P est surtout une bonne introduction pour découvrir l'univers riche du groupe, et une manière de patienter en attendant leur très prometteur 2ième opus tout droit sorti du désert californien.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également