↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Chronique Livre

Courtney Love


"De l'enfer punk à la rédemption glam, histoire d'une icône du rock controversée."
Rudy, le 08/01/2018
( mots)

Violaine Schütz, journaliste dans différents magazines plus ou moins rock’n’roll, nous fait partager ici la vie rocambolesque d’une des grandes gueules figures du rock des vingt cinq dernières années. Et l’on sent tout au long du livre l’attachement de l’auteure avec la Californienne.

Née dans une famille de bah bah cools camés des 60’s où elle est un souffre douleur issu de la première union d’un père dealer (pour le Grateful Dead notamment) et d'une mère incapable de tenir son rôle, Love (son prénom de naissance (?)) a une adolescence tourmentée au gré de multiples changements d’écoles, de toits et de maisons de redressement, de l'Oregon à la Nouvelle-Zélande. On comprend qu’elle est malmenée (elle prend du LSD à quatre ans par accident) et mal dans sa peau (puberté difficile) jusqu'à ce qu'elle puisse se donner à fond dans la musique. On s’étonne d'ailleurs plusieurs fois à pardonner ses écarts quand on lit cette première partie de sa vie chaotique, rendant la blonde attachante, jusqu’à ce qu’elle pète un nouveau plomb.

Après un passage furtif au chant dans Faith No More et dans le cinéma (un rôle dans “Sid and Nancy”, une vidéo d'Andy Warhol), elle alterne pendant plusieurs années avec des boulots de stripteaseuse (parfois jusqu'en Asie ou en Alaska) et différentes histoires sentimentales bancales (notamment celle avec Billy Corgan) jusqu'à la sortie de son premier album et sa rencontre avec Kurt Cobain, en plusieurs étapes, la première étant une baston épique. La mort de ce dernier correspond au franchissement d'une étape pour le groupe girlpower de Love: Hole avec, quelques jours plus tard, la sortie de l'album “Live Through This” (titre pour le moins ironique). Schütz y mentionne les nouvelles frasques de Love, ses nombreux projets au cinéma, dans la mode ou la peinture, parle de ses aventures et de ses cures de désintox en flirtant parfois avec les limites de la presse people, mais difficile de faire autrement avec la sulfureuse blonde...

Les quelques répétitions et autres coquilles n'empêchent pas à la lecture de rester fluide, l'écriture étant concise et sans temps mort. L'auteure donne une certaine humanité à une Courtney Love souvent dépeinte comme une punk délurée mangeuse d'hommes, junkie et arriviste, réduite à une espèce de Yoko Ono du grunge. On peut regretter parfois un certain manque de clarté, comme sur le fait que Courtney ait perdu les droits d'auteur de Kurt au profit de sa fille, et ses procès perdus face aux anciens Nirvana mais rien de rédhibitoire! La fin du livre élargit le sujet en s’attardant sur la vie de Frances Bean, et les actes caritatifs de Courtney Love.

Discographie et filmographie complètent l'ouvrage somme toute bien complet.

 

En savoir plus sur Hole
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !


TalkTalk - Messagerie privée en direct