↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Chronique Cinéma

New York Doll


Un film de Greg Whiteley Sortie en DVD le 16 octobre 2006

"New York Doll, Un film de Greg Whiteley"
Hélène, le 06/12/2006
( mots)

New York Doll... Que va-t-on trouver dans ce DVD dont le titre semble avoir oublié un "s" ? Un live énergique de ce groupe new-yorkais qui a su redonner au rock sa jeunesse qu'il avait oubliée dans les confins du rock prog ? Son parcours, dont les excès ont été son ascension et sa chute rapide ? Un documentaire sur le mouvement punk dont il a été pour beaucoup le précurseur ? Rien de tout ça...

En 1972, dans la nébuleuse de marginaux new-yorkais, quelques musiciens se maquillent, s'habillent en femmes, et chantent avec gouaille et humour du rock simple et brut comme à ses débuts. Ce sont les New York Dolls, fondés par le guitariste Johnny Thunders, le batteur Billy Murcia, le guitariste Syl Sylvain et le bassiste Arthur "Killer" Kane, bientôt rejoints par David Johansen, chanteur. Emportés par leur propre fièvre, ils se retrouvent catapultés en Angleterre, où le batteur meurt, étouffé, noyé, drogué. Il est rapidement remplacé par Jerry Nolan, et une frénésie de concerts et d'excès continue de les guider. Mais leur énergie est surtout autodestructrice, et malgré la tentative de Malcolm McLaren de sauver leur carrière, avant d'aller monter les Sex Pistols de toutes pièces, le groupe se sépare en 1975. Seuls ou par 2, ils tentent avec plus ou moins de succès de continuer leur carrière.

Pour Arthur "Killer" Kane, ce sera moins. Quelques groupes avortés, un mariage raté, il se retrouve seul, sans le sou et alcoolique à Los Angelès. Toute sa vie, il n'aura de cesse de tenter de revivre cette période, même lorsque converti au mormonisme après une "illumination", il travaille tranquillement dans une bibliothèque. Puis un jour de 2004, Morrissey, ancien chanteur des Smiths dont l'éveil musical s'est fait grâce aux Dolls dans sa prime enfance, se retrouve programmeur du festival de Meltdown à Londres, et se met en tête de réunir les 3 Dolls encore en vie, qui étaient resté fâchés, pour 2 concerts exceptionnels.

C'est cette reformation émouvante, les interrogations et les rêves d'un homme déchu qui a su garder la foi et l'espoir qui sont retracés dans ce documentaire touchant. Les interventions de personnalités, Bob Gedolf, Iggy Pop, Mick Jones... permettent d'avoir plusieurs points de vue sur l'histoire tragique du Killer, et en filigrane, celle, fulgurante, des Dolls. Un graphisme blanc épuré, avec quelques schémas et chronologies au crayon permet de structurer un peu l'histoire racontée dans le documentaire. Il y a d'ailleurs un impressionnant "arbre" du mouvement rock avec ses ramifications en sous-genres de plus en plus nombreux et variés que j'aimerais bien voir accroché à mon mur. Tant qu'à faire... Le dvd est à l'image du groupe, brut, sans bonus, ce qui m'a un peu manqué. De même, j'aurais souhaité une BO un peu plus conséquente en morceaux des New York Dolls...
Hey Killer...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur vos smartphones et tablettes Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert